SIBELIUS JEAN (1865-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premiers contacts

Sibelius est né le 8 décembre 1865 à Hämeenlinna, une ville située à près de 200 kilomètres au nord d'Helsinki. Le père, médecin militaire de souche à la fois suédoise et finnoise, avait épousé la fille d'un médecin immigré de Suède : l'atmosphère culturelle dans laquelle va baigner le jeune Johan Julius Christian sera donc de langue et de coutumes presque exclusivement suédoises, d'autant plus que seules sa mère et sa grand-mère maternelle l'élèveront après la mort du père en 1868. Les premières leçons de piano se révèlent peu fructueuses : les compositions de Sibelius pour cet instrument resteront marginales. Il préfère et préférera toujours le violon, pour lequel il écrira son unique concerto (il regrettera beaucoup de n'avoir pu devenir un violoniste virtuose).

Après avoir été reçu bachelier en 1885, il commence des études de droit – concession faite à la famille – tout en poursuivant ses études musicales à l'Institut de musique (l'actuelle Académie Sibelius), fondé trois ans auparavant par Martin Wegelius. Sibelius y apprend la composition après avoir abandonné le violon et malgré plusieurs apparitions en soliste au cours de concerts locaux. À l'Institut, il se lie avec Karl Flodin (critique du quotidien suédois Nya Pressen), Robert Kajanus – père de la musique finlandaise – et Ferruccio Busoni (professeur chez Wegelius de 1888 à 1890).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : maître en lettres modernes et linguistique générale, chargé de cours à la faculté des lettres et sciences humaines d'Aix-en-Provence, producteur à Radio-France, directeur antenne musique, Radio France Internationale

Classification


Autres références

«  SIBELIUS JEAN (1865-1957)  » est également traité dans :

KAJANUS ROBERT (1856-1933)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 538 mots

Le chef d'orchestre et compositeur finlandais Robert Kajanus se fit le champion de la musique de son pays. Il est considéré comme le père de la musique finlandaise. Robert Kajanus naît le 2 décembre 1856, à Helsingfors (auj. Helsinki), ville appartenant alors au grand-duché de Finlande, composante de l'Empire russe. Il accomplit ses études musicales dans sa ville natale à partir de 1868 (théorie a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-kajanus/#i_40798

FÄLLDIN

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 906 mots

Né le 9 octobre 1928 à Helsinki dans une famille de musiciens, le compositeur et pédagogue finlandais Einojuhani Rautavaara se retrouve orphelin à l'âge de seize ans : il perd sa mère en 1944 ; son père, le baryton Eino Rautavaara, vedette de l'Opéra d'Helsinki dans les années 1910 et 1920, était mort en 1939. L'adolescent est alors adopté par une sœur de sa mère qui lui enseigne le piano. Cet ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/einojuhani-rautavaara/#i_40798

STENHAMMAR WILHELM (1871-1927)

  • Écrit par 
  • Michel VINCENT
  •  • 756 mots

Né et mort à Stockholm, Wilhelm Stenhammar est considéré à juste titre comme l'un des pères de la musique suédoise contemporaine. Disparu trop tôt (il s'éteint à l'âge de 56 ans d'une hémorragie cérébrale), Stenhammar a marqué la vie musicale de son pays tout autant par ses activités d'interprète et de chef d'orchestre que par ses talents de compositeur. Élevé dans une famille où la musique compta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-stenhammar/#i_40798

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel VINCENT, « SIBELIUS JEAN - (1865-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-sibelius/