PROUVÉ JEAN (1901-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Structures et enveloppes

Au cours des années 1950, Prouvé collabore avec Guy Lagneau, Michel Weill et Jean Dimitrijevic à la réalisation de plusieurs projets : l'hôtel de France à Conakry, Guinée (1953-1954), le musée-maison de la culture du Havre (1955-1961) et la maison du Sahara (Salon des arts ménagers, Paris, 1958). Il crée, pour Raymond Gravereaux et Raymond Lopez, les façades légères de la Fédération nationale du bâtiment (Paris, 1948-1951). L'immense verrière qu'il conçoit pour le C.N.I.T. (avec les architectes Bernard Zehrfuss, Robert Camelot, Jean de Mailly, et l'ingénieur Nicolas Esquillan, 1954-1958) est un tour de force structurel. Son apport est à la fois partiel, car il intervient sur des projets dont les grandes lignes ont été déterminées par d'autres, et total, car ses interventions impliquent, quelle que soit l'échelle de l'objet traité, la globalité de l'acte de construire : murs-rideaux, portiques, meubles sont en effet pour lui des structures. Les sheds (toitures apportant la lumière) de l'imprimerie Mame à Tours (avec les architectes Bernard Zehrfuss, Drieu La Rochelle, 1950) engendrent les maisons-coques. Le principe du noyau porteur expérimenté dans l'habitat d'urgence trouve un développement dans les tours. Les panneaux conçus pour l'Institut de l'environnement à Paris (avec l'architecte Robert Joly, 1969) annonce les façades de la faculté de médecine de Rotterdam (avec les architectes Choisy, Van Embden, Van Esinga, 1971). Prouvé puise dans la logique du matériau les éléments d'un langage essentiel dont il décline les possibilités. Il crée une nouvelle élégance constructive, que l'on observe aussi bien dans ses tables en tôle d'acier laqué que dans les murs-rideaux de l'hôtel de ville de Grenoble (avec l'architecte Maurice Novarina, 1956) ou de la tour Nobel à La Défense (avec les architectes Jean de Mailly et Henri Depussé, 1967).

Comme l'écrit Le Cor [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : architecte, professeur à l'École nationale supérieure d'architecture de Nancy, chercheur au Laboratoire d'histoire de l'architecture contemporaine

Classification


Autres références

«  PROUVÉ JEAN (1901-1984)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 905 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les ambiguïtés contemporaines »  : […] Au xx e siècle, la diversification des techniques qui s'était amorcée avec la révolution industrielle s'intensifie encore. Cette diversification concerne tout d'abord les matériaux. Tandis que le béton armé envahit progressivement le secteur de la construction, l'ingénieur Freyssinet met au point les techniques de précontrainte pendant l'entre-d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-sciences-et-techniques/#i_34630

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 640 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Une protection inégale »  : […] Dans son introduction au catalogue de l'exposition Mille Monuments du XX e   siècle en France organisée au palais d'Iéna par le ministère de la Culture et de la Communication (4 février-11 mars 1998), Bernard Toulier note que 43 p. 100 des édifices protégés ont été construits entre 1900 et 1913 et que la m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-une-architecture-plurielle/#i_34630

BEAUDOUIN EUGÈNE (1898-1983)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 1 263 mots

Né à Paris, fils et neveu d'architecte, Eugène Beaudouin fit ses études à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris dans l'atelier d'Emmanuel Pontremoli, archéologue qui passait une grande partie de son temps sur des chantiers de restauration. Premier grand prix de Rome en 1928, Beaudouin fait, à partir de la Villa Médicis, de longs déplacements de recherche dont il présentera les résul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-beaudouin/#i_34630

INDUSTRIALISATION DE L'ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 2 489 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « mécano » léger »  : […] Les techniques de préfabrication lourde ont semblé à certains architectes et ingénieurs une caricature de l'industrialisation du bâtiment : le coulage de panneaux en béton est une opération relativement primaire et les produits qui en sont issus sont peu élaborés. Pour Jean Prouvé, l'industrialisation suppose l'emploi d'une technologie évoluée et ne peut progresser que grâce aux matériaux « noble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrialisation-de-l-architecture/#i_34630

MUR-RIDEAU

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 545 mots

Il y a toujours eu des murs-rideaux, c'est-à-dire des séparations non porteuses, au moins depuis les maisons japonaises et la cathédrale de Chartres (avec ses vitraux). Cependant la notion de mur-rideau telle qu'elle est employée actuellement signifie exclusivement : mur extérieur non porteur (la plupart du temps fixé comme une plaque à des poutres qu'il cache), dont la seule fonction est de proté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mur-rideau/#i_34630

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Esthétiques fonctionnelles »  : […] L'émergence d'une architecture de masse a rapidement incité certains constructeurs à développer une plastique spécifique. Roger Anger, Mario Heymann et Pierre Puccinelli se sont ainsi spécialisés dans une animation volumétrique des façades, au moyen d'une disposition géométrique, orthogonale le plus souvent, des balcons et des loggias : c'est le cas rue Barrault ( xiii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_34630

PROUVÉ CLAUDE (1929-2012)

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM
  •  • 1 036 mots

Né à Nancy en 1929, dans une famille d'artistes dont le nom est attaché, depuis l'Art nouveau, au prestige culturel de la capitale lorraine, Claude Prouvé exprime très tôt sa passion pour la peinture et pour l'architecture. Enfant, il se plonge dans les Cahiers d'Art , la revue de Christian Zervos à laquelle il doit, dit-il, sa « première initiation artistique, en noir et bla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-prouve/#i_34630

RATIONALISTE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis AVRIL
  •  • 4 313 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principes rationalistes du « mouvement moderne » »  : […] La doctrine rationaliste, solidement édifiée par deux siècles d'efforts théoriques, se cristallisera dans les formes au xx e  siècle, alors qu'elle ne connaîtra d'apports nouveaux que dans deux directions : le rapport de l'architecture à l'industrie et ses liens avec le développement des villes. Paradoxalement, c'est d'un esthète solitaire, le Vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-rationaliste/#i_34630

Pour citer l’article

Joseph ABRAM, « PROUVÉ JEAN - (1901-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-prouve/