VERNANT JEAN-PIERRE (1914-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Construction de l'espace politique

Jean-Pierre Vernant a rompu avec ce paradigme en mettant l'interprétation au centre de son travail sur les textes et, à un degré moindre mais important, sur les images. Comme c'est toujours le cas dans les sciences sociales, la révolution qu'il a opérée dans l'approche de la culture s'est fondée sur un double geste par rapport à la philosophie. Il s'agissait à la fois d'un retour vers cette discipline, contre les démarches seulement positives, et d'une mise à distance, de manière à constituer un véritable objet scientifique. Le marxisme, comme philosophie de l'histoire ayant l'émancipation pour principe, lui fournissait les outils lui permettant de penser la rationalité des changements historiques. La Grèce classique n'était plus un événement pur et inexpliqué, un « miracle », ni une simple série de faits avérés et laissés sans signification, mais le fruit d'un long travail matériel et spirituel de transformations sociales conditionnant l'émergence de formes nouvelles.

Les Origines de la pensée grecque (1962) propose ainsi une histoire rationnelle de la rationalité philosophique grecque. Le livre montre comment l'apparition de la philosophie n'est intelligible que si l'on prend en compte ses conditions sociales de possibilité, et tout d'abord, parce qu'elle est langage, l'interaction langagière que constitue l'espace communicationnel de la cité comprise comme société de « face à face », où la légitimité n'est plus pensée comme extérieure ou dominante, mais se trouve placée « au milieu » des citoyens. Il existe ainsi une adéquation entre le contenu des modèles géométriques de la nature proposés par les nouvelles cosmologies scientifiques et la forme de l'espace public où elles prennent sens : « La raison grecque ne s'est pas tant formée dans le commerce humain avec les choses que dans les relations des hommes entre eux. » En articulant de manière aussi stricte l'intellectuel et le politique, Vernant proposait face à la vulgate du matérialisme [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VERNANT JEAN-PIERRE (1914-2007)  » est également traité dans :

LA TRAVERSÉE DES FRONTIÈRES (J.-P. Vernant)

  • Écrit par 
  • Pierre VIDAL-NAQUET
  •  • 1 028 mots

Centième titre de la collection La Librairie du xxie siècle (Seuil, Paris, 2004), La Traversée des frontières, qui prend la suite de Entre mythe et politique (1996), n'est pas une autobiographie. Jean-Pierre Vernant le dit dès les premières lignes : « L'entrepr […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 744 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La conception marxiste des classes sociales »  : […] Contrairement à une opinion courante, Karl Marx n'a pas « découvert » les classes sociales : « en ce qui me concerne, écrivait-il en 1852 à Joseph Weydemeyer, ce n'est pas à moi que revient le mérite d'avoir découvert l'existence des classes dans la société moderne, pas plus que la lutte qu'elles s'y livrent. Des historiens bourgeois avaient exposé bien avant moi l'évolution historique de cette […] Lire la suite

DETIENNE MARCEL (1935-2019)

  • Écrit par 
  • Renée KOCH PIETTRE
  •  • 1 425 mots
  •  • 1 média

Marcel Detienne fut tout à la fois un philologue, un helléniste déconstructeur du « miracle grec », un anthropologue comparatiste, et un auteur à la plume allègre et mordante. Né à Liège le 11 octobre 1935, après une première formation en cette ville, il poursuit ses recherches et fait carrière en France à l’École pratique des hautes études (EPHE), du début des années 1960 jusqu’en 1998, aux côtés […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Anthropologie historique

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 3 164 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au-delà de l'histoire quantitative »  : […] Deux historiens ont joué un rôle essentiel dans ce développement. Dans La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II (1949), Fernand Braudel poursuit un projet d'histoire totale. Il cherche à montrer avec assez d'ampleur comment interagissent différents niveaux de la réalité historique et surtout différents types de temporalité pour comprendre le mouvement de l'histoire dan […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre JUDET DE LA COMBE, « VERNANT JEAN-PIERRE - (1914-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-vernant/