STEINBERG JEAN-LOUIS (1922-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Observer les corps célestes depuis l’espace

Steinberg revient alors à l’étude du Soleil : il veut savoir si les sursauts radio émis par cet astre sont directifs ou omnidirectionnels. Pour cela, il fait embarquer à bord de la sonde spatiale soviétique Mars-3, lancée le 28 mai 1971, un récepteur radio observant simultanément avec les instruments de Nançay : c’est l’expérience Stéréo-1, qui montre pour la première fois que certains types de sursauts sont directifs et d’autres non, précisant ainsi leur origine. Une expérience semblable, à plus basse fréquence, est placée sur la sonde soviétique Mars-7 en 1973. Puis le laboratoire disposera des récepteurs radio à des fréquences variées sur de nombreux véhicules spatiaux (sondes ISEE-1, 2 et 3 ; Wind ; Ulysses et Cassini) pour l’étude de l’émission radio du Soleil, des planètes, de la magnétosphère de la Terre. Le dernier article scientifique de Steinberg, en 2003, concerne la propagation dans la magnétosphère et le vent solaire des ondes kilométriques émises par la Terre et découvertes en 1988 par son équipe.

L’un des grands mérites de Jean-Louis Steinberg est d’élargir l’activité spatiale à d’autres domaines : la planétologie et les techniques de l’infrarouge, la structure interne des étoiles et les exoplanètes. Il contribuera, compte tenu des capacités instrumentales avancées du laboratoire spatial, à l’instrumentation de grands télescopes au sol et en particulier au développement de l’optique adaptative. Le département spatial est devenu, grâce à lui, une composante majeure de l’Observatoire de Paris.

Parallèlement à ses travaux scientifiques, Jean-Louis Steinberg devient, en 1962, rédacteur en chef des Annales d’astrophysique, revue astronomique française. Aidé par son épouse Madeleine, il y œuvre avec enthousiasme. Après quelque temps, ils comprennent que, la revue n’étant pas diffusée à l’étranger, les résu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  STEINBERG JEAN-LOUIS (1922-2016)  » est également traité dans :

ASTRONOMY & ASTROPHYSICS, revue

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 582 mots
  •  • 1 média

En janvier 1969, la revue scientifique européenne Astronomy and Astrophys ics ( A & A ) voit le jour avec la publication de son premier numéro sous l’impulsion des astronomes français Jean-Louis Steinberg (1922-2016), et néerlandais Stuart Pottasch (1932-2018) et Jan Hendrik Oort (1900-1992). Ceux-là ont œuvré à la fusion de plusieurs revues nationales pour créer Astronomy and Astrophysics et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomy-et-astrophysics-revue/#i_56829

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel COMBES, James LEQUEUX, « STEINBERG JEAN-LOUIS - (1922-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-louis-steinberg/