NADAL JEAN-LOUIS (1942-    )

« L'indépendance est quelque chose de plus que la liberté. » C'est en citant André Dupin, un de ses plus illustres prédécesseurs à ce poste, que Jean-Louis Nadal, procureur général près la Cour de cassation, conclut son dernier discours de rentrée, avant de quitter ses fonctions le 30 juin 2011. Au terme d'une carrière commencée en 1970, il livre sa conception de l'avenir de la justice.

C'est à Sousse, en Tunisie, que Jean-Louis Nadal, né le 25 février 1942, grandit. L'amour des valeurs républicaines que ses parents instituteurs entretiennent et le multiculturalisme qu'il vit au quotidien vont contribuer à forger chez lui les vertus d'ouverture à autrui et de tolérance. À l'issue de brillantes études, il est diplômé de la faculté de droit de Toulouse, avant d'accéder au Centre national d'études judicaires.

Nommé en 1970 substitut du procureur à Saint-Nazaire, le jeune magistrat est vite remarqué. Servi par son talent oratoire et une rare force de conviction, il assure l'intérim du procureur dans un contexte de violence lié à des conflits sociaux. Son engagement pour la formation des magistrats caractérise la suite de sa carrière. Nommé en 1971 au parquet de Nantes, il rejoint en 1972 l'École nationale de la magistrature à Bordeaux. Une génération de magistrats sera marquée par sa « fougue parquetière impressionnante, selon les mots de Jean-Claude Marin, son successeur à la tête du parquet général de la Cour de cassation ». Innovant, imaginatif, Jean-Louis Nadal entreprend auprès de Pierre Truche, directeur de l'École, une démarche d'ouverture des enseignements, puis, crée, à partir de 1978, avec le nouveau directeur, Jean-François Burgelin, la formation continue des magistrats. Sa connaissance du corps judiciaire l'amène à rejoindre en 1982 le cabinet du garde des Sceaux, Robert Badinter. Comme celui-ci l'écrit dans Les Épines et les roses (2011), Jean-Louis Nadal se « passionne pour [l']entreprise de modernisation de la justice ». Avocat général à la cour d'appel de Versailles en 1985, puis inspecteur général adjo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Peimane GHALEH-MARZBAN, « NADAL JEAN-LOUIS (1942-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-louis-nadal/