BARRAULT JEAN-LOUIS (1910-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'incarnation même du théâtre

Jean-Louis Barrault entre en théâtre à vingt ans, après avoir été l'élève de Charles Dullin, dont il apprend beaucoup, et rencontré au théâtre de l'Atelier le grand mime Étienne Decroux dont les leçons font épanouir en lui un art inné de la pantomime, qui lui donne une place particulière parmi les comédiens de son temps. Il en témoigne dès sa première mise en scène au théâtre de l'Atelier en 1935. Autour d'une mère est une adaptation presque muette de Tandis que j'agonise de Faulkner, caractérisée par une gestuelle qui enthousiasme Antonin Artaud, qui parle alors de « spectacle magique » et voit en Barrault un « merveilleux cheval-centaure ». Le comédien joue dans de nombreux films, essentiellement entre 1935 et 1945. C'est au cours d'un tournage qu'il rencontre Madeleine Renaud, déjà sociétaire de la Comédie-Française et célèbre. Tous deux se marient en 1940, conduisant dès lors de concert des carrières brillantes et fondant en 1946 la compagnie qui porte leurs noms accolés. Au cinéma, Barrault doit à Marcel Carné sa plus grande gloire : il est le tueur de bouchers de Drôle de drame (1937) et le prodigieux mime Baptiste, Pierrot lunaire et tragique des Enfants du paradis (1945). S'il incarne diverses figures au cinéma (Bonaparte, Berlioz, Fénelon, Louis XI, Restif de La Bretonne), c'est au théâtre qu'il consacre sa vie.

Les Enfants du paradis, M. Carné

Les Enfants du paradis, M. Carné

Photographie

Le film Les Enfants du paradis (1945) de Marcel Carné occupe une place centrale dans la mythologie du cinéma français, sans doute parce qu'il met en évidence le lien qui existe entre septième art et naissance du spectacle moderne, à travers des formes telles que le mélodrame ou le mime.... 

Crédits : Pathé/ Album/ AKG-images

Afficher

En 1937, il met en scène au Théâtre-Antoine Numance, de Cervantès, ce qui lui vaut la grande attention de Claudel. Aussi obtient-il, en novembre 1943, de monter Le Soulier de satin, l'auteur écrivant pour lui une version scénique abrégée, qui dure cependant cinq heures, en pleine Occupation et par temps de couvre-feu. C'est un immense succès à la Comédie-Française où Barrault, alors interprète de Rodrigue, est entré en 1940. Il en part avec Madeleine Renaud en 1946. Leur compagnie s'instal [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, critique dramatique de Regards et des revues Europe, Théâtre/Public, auteur d'essais sur le théâtre

Classification


Autres références

«  BARRAULT JEAN-LOUIS (1910-1994)  » est également traité dans :

DOMAINE MUSICAL

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 2 254 mots
  •  • 1 média

Le Domaine musical fut une des grandes aventures musicales du xx e  siècle : cette bouillonnante association naît en 1954 de la volonté de Jean-Louis Barrault et de Pierre Boulez. Il est alors indispensable d'offrir aux jeunes compositeurs un cadre où ils puissent s'exprimer et nouer un contact avec un public qui ignore pratiquement tout des bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domaine-musical/#i_5039

ODÉON-THÉÂTRE DE L'EUROPE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 122 mots

Construit à l'initiative de Louis XVI, ce théâtre inauguré le 9 avril 1782 était à l'origine destiné à la troupe de la Comédie-Française. À son emplacement actuel, près du palais du Luxembourg, le projet de théâtre des architectes De Wailly et Peyre s'inscrivait dans une importante opération d'urbanisme du quartier. Sur une nouvelle place semi-circulaire, s'érige le bâtiment bordé sur trois côtés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odeon-theatre-de-l-europe/#i_5039

RENAUD MADELEINE (1900-1994)

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 674 mots

L'année même de la disparition de Jean-Louis Barrault est morte Madeleine Renaud, la comédienne qui a formé avec lui le couple de théâtre le plus célèbre . Lui était la fougue et l'esprit d'aventure, elle tout ensemble le charme et la solidité. Bien que d'apparence fragile, elle a tout autant que lui du ressort, du courage, et accepte les aléas d'une carrière fertile en retournements dont elle sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madeleine-renaud/#i_5039

LE SOULIER DE SATIN, Paul Claudel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 1 118 mots

Dans le chapitre « Le flot débordant du verbe »  : […] Le verset claudélien, réplique poétique du verset biblique, propulse le texte d'un souffle à la fois sacré et puissant, tandis que sa souplesse et ses variations rythmiques préservent la parole de trop de raideur et de solennité : don balthazar. «  Partez. rejoignez-le ! » doña prouhèze. «  Seigneur, je vous ai déjà dit que je me suis placée non […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-soulier-de-satin-paul-claudel/#i_5039

THÉÂTRE DES NATIONS

  • Écrit par 
  • Colette GODARD
  •  • 956 mots

Dans la période de reconstruction qui suivit la Seconde Guerre mondiale, la nécessité apparut à certains d'être plus que jamais solidaires du reste du monde : la connaissance des cultures étrangères était une des conditions de cette solidarité. Aman Maistre-Julien et Claude Planson eurent alors l'idée d'accueillir à Paris des troupes et des spectacles étrangers et ils obtinrent l'aide financière d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-des-nations/#i_5039

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La scène

  • Écrit par 
  • Alfred SIMON
  •  • 10 027 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Notre temps »  : […] L'âge d'or de la mise en scène touche à sa fin au début des années 1950. Par une sorte de paradoxe, il s'achève avec l'explosion de trois actions révolutionnaires qui vont retentir sur toute cette décennie : le théâtre épique (dramaturgie et scénographie) de Brecht, le Bayreuth de Wieland et Wolfgang Wagner, la mise en scène vilarienne à Avignon et à Chaillot. Trois événements considérables et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-scene/#i_5039

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Théâtre et politique culturelle

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 5 113 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un ministère spécialisé »  : […] Après le limogeage de Jeanne Laurent, en 1952, les choses ont été maintenues dans l'état où elle les avait laissées, jusqu'à ce que la V e  République reprenne à son compte, en 1959, l'ambition de veiller au développement et à la diffusion des lettres et des arts : il est alors créé de toutes pièces un ministère des Affaires culturelles, dont le moins qu'on puisse dire est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-theatre-et-politique-culturelle/#i_5039

Voir aussi

Pour citer l’article

Raymonde TEMKINE, « BARRAULT JEAN-LOUIS - (1910-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-louis-barrault/