LAMOUR JEAN (1698-1771)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jean Lamour, maître serrurier de Nancy au service de l’ancien roi de Pologne

Issu d’une lignée de serruriers-taillandiers originaires de Charleville, Jean Lamour est né le 25 mars 1698 à Nancy. Il grandit dans l’atelier de son père, serrurier de la ville, et commence son apprentissage à Metz à l’âge de quatorze ans. C’est à Paris, au cours de deux séjours, en 1719, qu’il se perfectionne dans l’art du dessin et de la ferronnerie. En 1726, il devient maître serrurier de la ville de Nancy. Il est chargé de la maintenance des lanternes de la ville, succédant ainsi à son père. En 1738, il devient serrurier de Stanislas Leszczynski (1677-1766), ancien roi de Pologne, beau-père de Louis XV devenu duc de Lorraine et du Barrois en 1735, au terme d’un accord prévoyant que les deux duchés reviendront à la France à sa mort. Pour embellir Nancy, sa nouvelle capitale, ainsi que ses résidences, Stanislas fait appel à l’architecte-urbaniste Emmanuel Héré (1705-1763) et à de nombreux artistes de la cour, à commencer par Jean Lamour. Celui-ci participe à tous ces chantiers mis en œuvre pendant vingt ans : à l’église Notre-Dame-de-Bonsecours, nécropole familiale de Stanislas, entre 1738 et 1741 ; dans les châteaux de La Malgrange, de Chanteheux (aujourd’hui détruit) et de Commercy ; à l’église primatiale, où il réalise les grilles des chapelles ; enfin, sur les places urbaines, dont il est chargé de la ferronnerie décorative.

À la fois remarquable dessinateur et excellent technicien, Jean Lamour possède un atelier comprenant plusieurs compagnons et ouvriers. La serrurerie, liée au travail manuel, demeure artisanale. Rampes, balcons, grilles qui sortent de l’atelier l’associent étroitement à l’architecture. L’art de Jean Lamour se distingue dans deux domaines : le travail à chaud, à la forge, des tôles épaisses pour les châssis et barres, véritables colonnes vertébrales des grilles ; le travail à froid, au martelage, des tôles minces destinées aux ornements. Les ouvrag [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LAMOUR JEAN (1698-1771)  » est également traité dans :

MÉTAL ARTS DU

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 11 119 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le fer »  : […] Des textes égyptiens datant d'environ 3500 avant J.-C. mentionnent l'existence de l'utilisation du fer. À Gerzeh, des éléments de perles fabriqués à partir de fer météorique ont été retrouvés, mais l'emploi de ces épaves de fer comme bijoux ne constitue pas un point de départ certain pour l'art du fer. Le travail de mise en forme de ce métal n'a, pour ainsi dire, pas évolué de la préhistoire à nos […] Lire la suite

Pour citer l’article

Odile LASSÈRE, « LAMOUR JEAN - (1698-1771) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lamour/