HERBULOT JEAN-JACQUES (1909-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte naval français et régatier de haut niveau dont le nom est indissociablement lié à la démocratisation, après la Seconde Guerre mondiale, de la navigation de plaisance française.

Né le 29 mars 1909 à Belval (Ardennes), Herbulot découvre la navigation dès l'enfance lors de vacances normandes à Houlgate. Étudiant à Paris, il rejoint, au début des années 1930, le Cercle de la voile de Paris qui rassemble alors les meilleurs compétiteurs français. En 1932, il remporte, avec un star (quillard à deux équipiers) baptisé Tramontane, un premier titre de champion de France, et avec ce même bateau, dispute les jeux Olympiques de Los Angeles. Cette même année, il obtient son diplôme d'architecte après avoir suivi des études aux Beaux-Arts. Taillant ses propres voiles, il devient un spécialiste très recherché. En 1936, il est de nouveau sélectionné sur star pour les jeux Olympiques de Berlin.

C'est en 1941 que Jean-Jacques Herbulot dessine son premier voilier, le Dinghy Herbulot, dériveur inspiré des dinghies anglais de 14 pieds. Après la Seconde Guerre mondiale, il devient, en 1946, architecte de la Ville de Paris, fonction qu'il exercera jusqu'en 1969 dans le XIIIe arrondissement. Après une nouvelle sélection olympique en 1948, il rencontre Philippe et Hélène Vianney, fondateurs du centre nautique des Glénans (îles de Glenan, Finistère). Sa véritable carrière d'architecte naval est en train de naître. Imaginant un dériveur économique pour cette école de voile, Herbulot travaille la technique de construction et crée en 1952 le Vaurien, premier dériveur en contreplaqué construit sans charpente. La taille de ce bateau (4,08 m de longueur et 1,47 m de largeur) est déterminée par celle des plus grandes feuilles de contreplaqué existant sur le marché. Révolutionnaire, le Vaurien devient le voilier emblématique de la plaisance française. Deux ans plus tard, Herbulot crée, toujours pour le centre des Glénans, le Corsaire, voilier habitable de 5,50 m, moitié moins cher que ses concurrents. Ces deux succès entraînent des années t [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : diplômé de l'Institut des langues orientales, docteur de troisième cycle en lettres modernes, journaliste, auteur-traducteur

Classification

Pour citer l’article

Éric VIBART, « HERBULOT JEAN-JACQUES - (1909-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-herbulot/