JEAN DE CAMBRAI (mort en 1438)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sculpteur de la fin du xive siècle sur lequel la lumière n'est pas encore entièrement faite. On sait qu'il naquit dans une petite ville de Picardie, à Roupy, près de Saint-Quentin, et qu'il porta d'abord le nom de Jean de Roupy avant d'adopter, vers 1375-1376, celui de Jean de Cambrai, lorsqu'il alla travailler dans cette ville à la sculpture du campanile de la cathédrale. En 1387, il est dit imagier du duc Jean de Berry et, en 1401-1402, on le trouve mentionné comme valet de chambre de ce même duc. Il y épouse Marguerite Chambellan, apparentée à la meilleure bourgeoisie de la ville. Leur fils Jean devint pannetier de Charles VII puis conseiller et maître de comptes de Charles, duc de Berry ; un autre fils devint archevêque de Bourges. Quant à Jean de Cambrai, il devait être enterré aux Cordeliers. Si la vie de cet artiste nous est donc relativement bien connue, on ignore en revanche presque tout de sa production. La seule œuvre que l'on puisse lui attribuer avec certitude est le gisant du duc de Berry, placé autrefois dans la Sainte-Chapelle de Bourges et conservé actuellement dans la crypte de la cathédrale. Jean de Cambrai l'exécuta d'ailleurs après la mort du duc en 1416, sur l'ordre du roi Charles VII, mais laissa l'œuvre inachevée à sa mort. Elle fut terminée par Étienne Bobillet et Paul Mosselman. Le sculpteur a rendu dans le traitement du visage la dureté des traits du duc en soulignant le ferme arrondi du visage et en creusant les yeux. En revanche, les plis du manteau sont traités avec une ampleur monumentale qui révèle le ciseau d'un grand maître. On lui attribue également certains des pleurants qui se distinguent de la série d'Étienne Bobillet et de Paul Mosselman par l'ampleur du traitement de la draperie, qui rappelle l'art de Sluter.

Tombeau du duc de Berry, J. de Cambrai

Tombeau du duc de Berry, J. de Cambrai

photographie

Jean de CAMBRAI, Tombeau du duc de Berry. Un des pleurants, marbre, hauteur : 37 cm. Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Alain ERLANDE-BRANDENBURG

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JEAN DE CAMBRAI (mort en 1438)  » est également traité dans :

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 850 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La sculpture »  : […] de l'hégémonie de la draperie. Il en découlera, pendant plus d'un demi-siècle, une dialectique originale. Jean de Cambrai, contemporain de Sluter mais travaillant au service du duc de Berry à Bourges, s'oppose à cette conception pour défendre une élaboration de l'œuvre à partir de la juxtaposition de formes géométriques unifiées en volume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_13845

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, « JEAN DE CAMBRAI (mort en 1438) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-cambrai/