SCHMITT JEAN-CLAUDE (1946- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour une histoire du sujet médiéval

Corps, rêve, image, temps… Jean-Claude Schmitt ne favorise aucune perspective. Au contraire, selon lui, c’est la logique des objets, des représentations, de leur mémoire et de leur usage par des sujets eux-mêmes historicisés et incarnés qui détermine le choix du cadre d’étude et pousse à user de catégories et de concepts modernes dont la définition est soumise à deux confrontations : avec les mots du temps, d’une part, et notamment latins ; avec les images, de l’autre, qui donnent accès aux représentations et aux effets de série et d’emboîtements assurés par les objets peints et le choix des figures.

C’est ainsi qu’au terme de la démonstration des glissements de sens et des reformulations ménagent une sémantique adaptée au cadre socioculturel proprement médiéval de l’analyse : personne ou ego plus qu’individu, rythme plus que temps, ombres ou revenants plus que fantômes, parole ou rêve de soi plus qu’autobiographie, imago plus que peinture. Ces changements de focale dotent précisément son étude d’objets et de sujets permettant d’en penser autrement les cadres et les spécificités. L’accès à une histoire du religieux se fait non par ce qu’on pourrait estimer en être la périphérie ou l’exceptionnel, mais par ce qui en révèle au contraire le cœur en regardant les pratiques et les cas limites : l’hérésie, la superstition, la conversion, le dérèglement du corps cloîtré, ou bien ces figures du discours et de la persuasion que sont l’exemplum ou la prédication. Il en va de même pour l’insertion des images dont la compréhension est renouvelée au service d’une saisie globale de la société médiévale : leur place dans un espace précis, leur temporalité et leur historicité (et celle de leurs usages), le dialogue et les liens qu’elles entretiennent entre elles forment un nouvel ensemble de sens qui vient révéler les structures de fond de la société médiévale (Le Corps des images. Essais sur la culture visuelle au Moyen Âge, 2002 et Traditions et temporalités des images, 2009).

La communauté scientifique a reconnu à sa juste valeur la profonde innovation de cette œuvre en décernant à Jean-Claude Schmitt la médaille d’argent du CNRS en 2003, le prix Reimar Lüst de la Fondation Humboldt en 2008 et le grand prix des Rendez-vous de l’histoire en 2017.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (Paris), directeur de l'Institut franco-allemand de sciences historiques et sociales de Francfort-sur-le-Main (Allemagne)

Classification

Pour citer l’article

Pierre MONNET, « SCHMITT JEAN-CLAUDE (1946- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-claude-schmitt/