JUNCKER JEAN-CLAUDE (1954- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Luxembourgeois et l’Européen

Traiter de la trajectoire de Jean-Claude Juncker, c’est d’abord souligner la force et la longévité de son ancrage politique national. Né à Rédange-sur-Atter en 1954, Jean-Claude Juncker devient avocat en 1980 après des études de droit à la faculté de Strasbourg, sans jamais exercer cette profession. C’est que, travaillant sous l’aile de Jacques Santer, alors ministre des Finances du grand-duché, il devient à vingt-huit ans, en 1982, secrétaire d’État au Travail et à la Sécurité sociale. Élu député en juin 1984, il devient ministre du Travail et ministre délégué au Budget sous le premier gouvernement Santer. Puis, à trente-cinq ans, en 1989, il est nommé ministre des Finances et du Travail. Il conserve ces fonctions jusqu’à la nomination de Jacques Santer à la présidence de la Commission européenne en 1995. Il le remplace alors au poste de Premier ministre du Luxembourg, où il bat un record de longévité à la tête du gouvernement du grand-duché, jusqu’à sa démission en janvier 2013.

Sa carrière nationale est très tôt accompagnée d’un engagement important dans la construction européenne. Dès 1985, Jean-Claude Juncker préside les conseils « Affaires sociales » et « Budget » au cours de la présidence luxembourgeoise du Conseil des Communautés européennes. En 1991, il devient – comme le dit sa biographie officielle – « l’un des principaux artisans du traité de Maastricht, notamment du volet sur l’union économique et monétaire dont il a rédigé lui-même des passages ». Une fois Premier ministre, il occupe une position charnière entre la France et l’Allemagne. Son action à Dublin pour aboutir à un compromis sur le pacte de stabilité lui vaut, en 1996, d’être qualifié de « héros de Dublin ». Un an plus tard, au cours de la présidence du Luxembourg, il dirige le sommet de l’élargissement, également à l’origine de ce qui deviendra l’Eurogroupe, dont il sera le premier président permanent en 2005. Tout cela lui vaut la reconnaissance des milieux européens, ce qui lui permet, dès cette époque, de figurer en bonne place dans la liste des présidents [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur de science politique à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne et au Collège d'Europe de Bruges, chaire Jean Monnet, Belgique

Classification

Autres références

«  JUNCKER JEAN-CLAUDE (1954- )  » est également traité dans :

LEYEN URSULA VON DER (1958- )

  • Écrit par 
  • Didier GEORGAKAKIS
  •  • 1 212 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une désignation hors norme »  : […] Les conditions dans lesquelles Ursula von der Leyen a été choisie comme candidate, puis élue à la présidence de la Commission européenne, ont fait couler beaucoup d’encre. De fait, sa désignation dérogeait à la procédure qui s’était précédemment imposée et selon laquelle la présidence de la Commission revient à la tête de liste du parti européen vainqueur des élections (le Spitzenkandidat ). Si ce […] Lire la suite

LUXEMBOURG

  • Écrit par 
  • Christian DESSOUROUX, 
  • Paul MARGUE, 
  • Philippe POIRIER
  •  • 4 043 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un fonctionnement consensuel »  : […] Depuis l'introduction du suffrage universel direct tant pour les hommes que pour les femmes en 1919, tous les gouvernements luxembourgeois sont de coalition. Depuis 2004, le gouvernement associe le Parti chrétien social (P.C.S.) et le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (P.O.S.L.). Cependant, à l'exception de la période 1974-1979, tous les Premiers ministres et ministres d'État sont issus du P […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Suisse – Union européenne. Blocage des discussions sur l’accord institutionnel entre Berne et l’UE. 7-30 juin 2019

à protéger le niveau des salaires suisses, les aides d’État et la directive sur la citoyenneté. Le 11, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, qui exclut toute renégociation de l’accord, se dit « ouvert à des discussions complémentaires pour autant que celles-ci permettent un […] Lire la suite

Chine – Union européenne. Visite du président chinois Xi Jinping en Europe. 22-26 mars 2019

l’Afrique. L’Italie est le premier membre du G7 et le premier État fondateur de l’Union européenne à y adhérer. Le 26, le président français Emmanuel Macron convie la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à une rencontre avec Xi Jinping […] Lire la suite

Union européenne. Suspension du FiDeSz par le PPE. 20 mars 2019

du Premier ministre hongrois Viktor Orbán. Cette décision répond aux nombreuses entorses aux règlements européens et aux valeurs de l’Union commises par le gouvernement hongrois, ainsi qu’aux provocations de Budapest visant Bruxelles, la dernière étant la campagne antimigrants lancée en février, qui dénigrait le milliardaire américain George Soros et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker (PPE). […] Lire la suite

Royaume-Uni. Nouveaux rejets de l’accord sur le Brexit. 11-29 mars 2019

Le 11, la Première ministre Theresa May obtient du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker des « garanties » sur la recherche effective d’arrangements alternatifs au « filet de sécurité » (« backstop ») qui doit éviter […] Lire la suite

Union européenne – Italie. Renoncement à la procédure pour déficit excessif à l’encontre de Rome. 12-19 décembre 2018

Le 12, le président italien Giuseppe Conte, en visite à Bruxelles, propose au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker de réduire le déficit budgétaire de son pays pour 2019 de 2,4 p. 100 à 2,04 p. 100 du PIB. Giuseppe Conte assure que la réforme des retraites et l’instauration […] Lire la suite

Pour citer l’article

Didier GEORGAKAKIS, « JUNCKER JEAN-CLAUDE (1954- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-claude-juncker/