PONTALIS JEAN-BERTRAND (1924-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Être pris pour un psychanalyste, c’est là quelque chose d’inévitable, mais se prendre pour un psychanalyste, c’est le commencement de l’imposture. » ; « Une théorie psychanalytique qui prétendrait se suffire à elle-même – la suffisance théorique : boucler la boucle – serait par nature inadéquate à son objet. » Deux réflexions, parmi tant d’autres, qui dessinent du côté de la psychanalyse – il aura deux autres passions, l’édition et l’écriture – le profil de Jean-Bertrand Lefèvre – Pontalis, grand intellectuel épris de beauté, de simplicité et de rigueur, allergique à toute forme de dogmatisme et pour lequel l’amitié, le respect de l’autre furent des valeurs primordiales.

Jean-Bertrand Pontalis

Jean-Bertrand Pontalis

Photographie

Un temps proche de Jean-Paul Sartre et de Jacques Lacan, J.-B. Pontalis a frayé une voie originale entre psychanalyse et littérature. Avec Jean Laplanche, il est également à l'origine d'un Vocabulaire de la psychanalyse qui a fait date. 

Crédits : Sophie Bassouls/ Sygma/ Corbis

Afficher

Né à Paris le 15 janvier 1924, issu de la grande bourgeoisie, orphelin de père à l’âge de dix ans, Jean-Bertrand Lefèvre-Pontalis fait ses études secondaires au lycée Pasteur de Neuilly. En classe terminale, le professeur de philosophie, Jean-Paul Sartre, sera sa première rencontre déterminante, suivie par celle de Maurice Merleau-Ponty dans le cadre des Temps modernes où il commence à publier en 1945, avant d’en rejoindre le comité de rédaction en 1962. Il passe l’agrégation de philosophie en 1948, devient professeur à Alexandrie, puis à Nice et à Orléans avant d’entrer au C.N.R.S.

Alliant le courage à la discrétion, J.-B. Pontalis refusera toujours d’assimiler la neutralité analytique avec la neutralité dans le champ politique : en la matière, son engagement sera marqué par sa signature, en 1960, du Manifeste des 121 qui proclamait le droit à l’insoumission dans le cadre de la guerre d’Algérie ; il sera le seul psychanalyste, avec Maud Mannoni, à accomplir cet acte.

En 1953, il entame avec Jacques Lacan, deuxième rencontre essentielle, une analyse didactique ; en 1957, sous la direction de Daniel Lagache, il commence à travailler avec [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : psychanalyste, membre du comité de rédaction de la revue Essaim, membre du comité de rédaction de La Quinzaine littéraire

Pour citer l’article

Michel PLON, « PONTALIS JEAN-BERTRAND - (1924-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bertrand-pontalis/