DELUC JEAN-ANDRÉ (1727-1817)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La géologie de Deluc

Sa pensée géologique est surtout connue par ses lettres, publiées ensuite en recueils. Ainsi, les Lettres physiques et morales [] sur l’histoire de la Terre et des hommes, adressées à la Reine de la Grande Bretagne de 1774 à 1779 et publiées en cinq tomes de 1778 à 1779 exposent une première cosmologie. Celle-ci sera ensuite modifiée, comme le montrent ses trente lettres à Delamétherie parues dans la revue Observations sur la physique… de 1790 à 1793 ; puis reliée au récit biblique dans les sept Lettres géologiques à Blumenbach.

Deluc y développe sa théorie géologique la plus aboutie, accordant pensées géologique et théologique. Les lettres à Blumenbach écrites entre 1792 et 1795 sont rassemblées en un recueil publié en 1798 sous un titre évocateur : Lettres sur l’histoire physique de la Terre adressées à M. le professeur Blumenbach renfermant de nouvelles preuves géologiques et historiques de la mission divine de Moyse. Deluc y égrène point par point une géologie qu’il essaie de faire cadrer avec le récit biblique. Sa théorie n’est pas « gratuite » mais appuyée sur des faits observés lors de ses voyages et détaillés dans ses lettres préliminaires. Deluc partage donc l’histoire de la Terre en six périodes qu’il fait correspondre aux six jours de la Création, devenant ainsi, pour lui, des périodes de temps indéterminées.

Selon Deluc, les continents sont composés d’une succession de couches qui se sont toutes déposées par précipitation dans un liquide. Cet aspect de sa théorie rejoint la théorie d’Abraham Gottlob Werner, le neptunisme : le liquide primordial de Deluc est un océan recouvrant la Terre, de composition chimique différente de celle des océans actuels et dans lequel précipitent successivement les couches – des couches primitives cristallophylliennes comme le « granit » aux couches de la craie. À chaque couche, la composition de l’océan change. Ainsi, la surface de la Terre change et les « causes actuelles » ne peuvent expliquer les événements passés, dont les causes primitives (comm [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteure en épistémologie et histoire des sciences, chercheuse associée au Centre François Viète, université de Nantes

Classification

Autres références

«  DELUC JEAN-ANDRÉ (1727-1817)  » est également traité dans :

GÉOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • François ELLENBERGER
  •  • 6 540 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La révolution créatrice du début du XIXe siècle et ses développements »  : […] En moins de vingt ans (1810-1830), la géologie moderne naît, avec son programme et ses institutions. Elle a été préparée par trois prises de conscience qui bouleversent les rapports entre l'homme et le cosmos terrestre. Il s'agit d'abord de l' immensité des temps géologiques  ; à partir de 1770, un nombre vite croissant d'auteurs de tous bords font leur cette idée ; pour les chrétiens fervents, au […] Lire la suite

PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 537 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les variations de la pression avec l’altitude  »  : […] En 1648, en effectuant des mesures à la base et au sommet du Puy-de-Dôme, près de Clermont-Ferrand, puis de la tour Saint-Jacques à Paris, Blaise Pascal et Florin Périer mettent en évidence les variations de la pression avec l’altitude. Dès 1783, Jacques-Alexandre-César Charles embarque un baromètre à bord d’une montgolfière pour évaluer l’altitude atteinte. En 1804, ce système permet à Louis-Jose […] Lire la suite

THERMODYNAMIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 831 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le thermomètre Réaumur »  : […] En France, les thermomètres utilisés au xvii e  siècle étaient à esprit-de-vin, et durent attendre jusqu'à 1730 pour être bien définis. Ce fut à cette date que Réaumur (1683-1757) communiqua à l'Académie royale des sciences ses Règles pour construire des Thermomètres dont les degrés soient comparables, et qui donnent une idée d'un Chaud ou d'un Froid qui puissent être rapportés à des mesures conn […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise DREYER, « DELUC JEAN-ANDRÉ - (1727-1817) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-andre-deluc/