DELUC JEAN-ANDRÉ (1727-1817)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Météorologie et instruments à la fin du xviiie siècle

Dans les années 1760, il s’intéresse à la météorologie et aux transformations de l’eau (hygrométrie, évaporation, chaleur latente), ce qui le conduit à mettre au point de nouveaux instruments de mesure. Il améliore le thermomètre de Réaumur en remplaçant l’alcool par le mercure et invente un hygromètre à fanon de baleine à l’origine d’une vive polémique avec un autre Genevois, Horace Bénédict de Saussure, inventeur d’un hygromètre à cheveu. Il construit un baromètre portable qui lui permet de réaliser des mesures d’altitude d’une grande précision lors de ses courses en montagne. Il donne, le premier, une règle de mesure du point d’ébullition de l’eau, confirmée par de Saussure au sommet du mont Blanc en 1787. Ses Recherches sur les modifications de l’atmosphère : contenant l’histoire critique du baromètre et du thermomètre, un traité sur la construction de ces instrumens, des expériences relatives à leurs usages, et principalement à la mesure des hauteurs & à la correction des réfractions moyennes paraîtront en 1772 à Genève.

Hygromètre à fanon de baleine de Deluc

Hygromètre à fanon de baleine de Deluc

Photographie

L'hygromètre de Deluc utilise pour apprécier le degré d'humidité de l'air la capacité à s'allonger d'une fibre de fanon de baleine lorsque la teneur en eau de l'atmosphère augmente. Il a été en compétition à la même époque avec l'hygromètre de Horace de Saussure, plus répandu, qui... 

Crédits : Philippe Wagneur/ Muséum de Genève

Afficher

Il s’engage aussi dans la vie politique genevoise mais, en 1773, un revers d’affaires le contraint à quitter Genève pour l’Angleterre, où sa réputation scientifique lui vaut d’être nommé en 1774 lecteur de la reine Charlotte d’Angleterre, épouse de George III. Cette position lui laisse tout loisir de se consacrer aux sciences et de publier ses nombreux ouvrages et lettres concernant ses deux domaines de prédilection que sont la météorologie et la géologie. En 1798, il est nommé professeur honoraire de philosophie et de géologie à l’université de Göttingen. Il passe six ans en Allemagne, le plus souvent à Berlin, où il associe études scientifiques sur la pile sèche – une sorte de pile voltaïque – et mission diplomatique pour le roi George III.

Connu essentiellement pour ses travaux sur les thermomètres et la météorologie, il n’en fut pas moins, dans la seconde moitié de sa vie, très productif dans le domaine de la géologie.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : docteure en épistémologie et histoire des sciences, chercheuse associée au Centre François Viète, université de Nantes

Classification


Autres références

«  DELUC JEAN-ANDRÉ (1727-1817)  » est également traité dans :

GÉOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • François ELLENBERGER
  •  • 6 538 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La révolution créatrice du début du XIXe siècle et ses développements »  : […] En moins de vingt ans (1810-1830), la géologie moderne naît, avec son programme et ses institutions. Elle a été préparée par trois prises de conscience qui bouleversent les rapports entre l'homme et le cosmos terrestre. Il s'agit d'abord de l' immensité des temps géologiques  ; à partir de 1770, un nombre vite croissant d'auteurs de tous bords font leur cette idée ; pour les chrétiens fervents, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geologie-histoire-des-sciences-de-la-terre/#i_25278

PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 534 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les variations de la pression avec l’altitude  »  : […] En 1648, en effectuant des mesures à la base et au sommet du Puy-de-Dôme, près de Clermont-Ferrand, puis de la tour Saint-Jacques à Paris, Blaise Pascal et Florin Périer mettent en évidence les variations de la pression avec l’altitude. Dès 1783, Jacques-Alexandre-César Charles embarque un baromètre à bord d’une montgolfière pour évaluer l’altitude atteinte. En 1804, ce système permet à Louis-Jose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pression-atmospherique/#i_25278

THERMODYNAMIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 830 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le thermomètre Réaumur »  : […] En France, les thermomètres utilisés au xvii e  siècle étaient à esprit-de-vin, et durent attendre jusqu'à 1730 pour être bien définis. Ce fut à cette date que Réaumur (1683-1757) communiqua à l'Académie royale des sciences ses Règles pour construire des Thermomètres dont les degrés soient comparables, et qui donnent une idée d'un Chaud ou d'un Froid qui puissent être rapportés à des mesures conn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-histoire/#i_25278

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise DREYER, « DELUC JEAN-ANDRÉ - (1727-1817) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-andre-deluc/