JE ME TUERAIS POUR VOUS (F. S. Fitzgerald)

Un recueil de dix-huit textes de Francis Scott Fitzgerald (1896-1940), Je me tuerais pour vous (trad. M. Amfreville, Grasset-Fayard, 2017), vient compléter l’œuvre du brillant écrivain du Jazz Age, mêlant la gravité de l’homme mûr, l’ironie des lendemains de La Fêlure et l’influence des scripts d’Hollywood. Venues des archives du fonds Fitzgerald où elles étaient en attente, ces nouvelles écrites au cours des années 1930 n’ont pas été publiées dans les grands magazines – le Saturday Evening Post, Collier’s ou Esquire –, habituels demandeurs de ses éternelles histoires de jeunesse. Or, dit-il, « je crois beaucoup plus sage de ne pas m’obstiner et de creuser un autre puits, une veine nouvelle ». Il est loin le temps de l’égoïsme romantique des années 1920 et des débuts de la carrière littéraire de Fitzgerald. Désormais, l’ombre de la grande dépression et la détresse privée assombrissent son inspiration, mais la dimension intemporelle des grands thèmes chers à l’écrivain demeure : la séduction et les amours, le cynisme des riches, l’effervescence d’une société.

Après la chute

Le mélange séduit par la variété des longueurs, des personnages et des époques, une manière d’aborder l’évolution de l’histoire américaine à laquelle Fitzgerald reste très attaché. Ainsi, deux nouvelles contiguës reviennent sur la guerre de Sécession, avec un prisonnier dans « Pouces levés », le front et l’intendance chez les confédérés du Maryland dans « Rendez-vous chez le dentiste », tandis qu’une autre s’inspire de la légende du lac de Lure, situé près d’Asheville en Caroline, où Fitzgerald séjourne fréquemment pour rendre visite à Zelda en cures prolongées. Les réflexions sont maintenant lestées par l’expérience, d’où la chute de la brève nouvelle « Congé d’amour » : « La jalousie ne fait pas partie de mon équipement. On m’a sans doute donné une bonne dose de vanité à la place. » En regard des années 1920, période majeure de la production de Fitzgerald, cette phase tardive de sa création prop [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeure des Universités, présidente de l'Institut franco-américain de Rennes

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Liliane KERJAN, « JE ME TUERAIS POUR VOUS (F. S. Fitzgerald) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/je-me-tuerais-pour-vous/