JAPON (Le territoire et les hommes)Géologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les orogenèses superposées

C'est à partir de l'exemple de la subduction actuelle et des phénomènes associés qu'est né le modèle de l'orogenèse de type pacifique, dans lequel la subduction d'une croûte océanique serait la cause du magmatisme, des différents types de métamorphismes et des déformations. Ce modèle a été invoqué pour rendre compte des structures pré-miocènes du Japon et, plus généralement, des chaînes péripacifiques. Nous verrons comment ce modèle doit être nuancé, sinon abandonné. La forme arquée du Japon ne reflète pas toujours les directions structurales ou paléogéographiques pré-miocènes. En effet, à l'instar de la plupart des arcs insulaires, ceux du Japon sont édifiés sur un substratum complexe et polyphasé élaboré progressivement au cours d'orogenèses successives, bien distinguables grâce à des discordances régionales. La distribution spatiale de ces orogenèses est représentée sur la figure. Les différents cycles orogéniques (résumés dans le tableau) reprennent les structures dues aux orogenèses antérieures.

Orogenèses responsables de la formation du Japon

Dessin : Orogenèses responsables de la formation du Japon

Les différentes chaînes paléozoïques en Extrême-Orient et corrélations possibles. Le massif de Hida serait un fragment de la chaine d'Ogcheon. La chaîne permo-triasique du Japon du Sud-Ouest (Sangun) se prolongerait dans les iles Yaeyama (Ryukyu du Sud) et dans la chaîne centrale de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Japon : orogenèses superposées

Tableau : Japon : orogenèses superposées

Orogenèses superposées au Japon. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les chaînes du Paléozoïque inférieur

Le Paléozoïque inférieur n'est connu que dans le sud du massif de Kitakami, dans le massif de Hida et dans la zone de Kurosegawa (fig. 3 et 4). En dépit d'une stratigraphie mal connue, ces trois régions présentent des analogies certaines. Dans le massif de Kitakami, les sédiments les plus anciens (Silurien) reposent en discordance sur des granites et des granodiorites. Les séries siluro-dévoniennes sont caractérisées par des calcaires, des sédiments détritiques et volcano-sédimentaires acides. Le massif de Hida est formé de micaschistes, de marbres, d'amphibolites et de gneiss datés autour de 400 millions d'années. L'existence de roches métamorphiques de haute pression de cet âge est discutée. La structure de ces régions n'est pas encore suffisamment connue pour permettre de les replacer dans un schéma géodynamique global. Il est néanmoins raisonnable de corréler le massif de Hida avec la zone d'Ogcheon, en Corée du Sud, où l'existence d'une chaîne antédévonienne caractérisée par des nappes à vergence sud et un métamorphisme barrovien (moyenne pression et moyenne température) commence à être argumentée.

Chaînes paléozoïques au Japon

Dessin : Chaînes paléozoïques au Japon

Les différentes orogenèses responsables de la formation du Japon. Chaque domaine est défini par la plus ancienne déformation connue, mais est restructuré par les orogenèses suivantes. Le massif de Hida est un fragment d'une chaîne d'âge paléozoïque inférieur connue également en... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La chaîne permo-triasique

La tectonique de cet âge dans le massif de Kitakami est encore mal connue. Dans la zone de Kurosegawa, les éléments paléozoïques sont lacérés et décalés tectoniquement par des failles tardives, et redéposés sous forme d'olistolites dans les formations mésozoïques, de sorte qu'une reconstitution globale des événements prétriasiques de cette zone reste difficile. En revanche, l'orogenèse permo-triasique est mieux analysée et interprétée en termes de tectonique des plaques dans la partie méridionale de Honshū (du nord de Tōkyō au nord de Kyūshū). Certaines formations de la chaîne centrale de Taiwan et du sud des Ryūkyū appartiennent aussi à cette orogenèse.

Orogenèses responsables de la formation du Japon

Dessin : Orogenèses responsables de la formation du Japon

Les différentes chaînes paléozoïques en Extrême-Orient et corrélations possibles. Le massif de Hida serait un fragment de la chaine d'Ogcheon. La chaîne permo-triasique du Japon du Sud-Ouest (Sangun) se prolongerait dans les iles Yaeyama (Ryukyu du Sud) et dans la chaîne centrale de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chaînes paléozoïques au Japon

Dessin : Chaînes paléozoïques au Japon

Les différentes orogenèses responsables de la formation du Japon. Chaque domaine est défini par la plus ancienne déformation connue, mais est restructuré par les orogenèses suivantes. Le massif de Hida est un fragment d'une chaîne d'âge paléozoïque inférieur connue également en... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Du point de vue géodynamique, il s'agit d'une chaîne de collision caractérisée, du nord vers le sud, dans sa configuration actuelle, par la paléomarge asiatique, un domaine océanique et un microcontinent. La paléomarge asiatique comprend le massif de Hida et la Corée, sous laquelle disparaît par subduction une plaque lithosphérique comprenant un domaine océanique et un microcontinent. Le domaine océanique est formé d'ophiolites d'âge permien inférieur à moyen (ophiolites de Yakuno), de sédiments océaniques (radiolarites, argilites) et de calcaires récifaux qui pouvaient être localisés sur des monts sous-marins dont les plateaux d'Oga et d'Akiyoshi sont les plus célèbres. Une partie de ces roches a subi un métamorphisme de haute pression et basse température (métamorphisme de la zone de Sangun), contemporain d'une déformation ductile avec des mouvements du nord vers le sud qui ont provoqué la mise en place de nappes de charriage ophiolitiques.

Chaîne permo-triasique du Japon du Sud-Ouest

Dessin : Chaîne permo-triasique du Japon du Sud-Ouest

Modèle d'évolution de la chaîne permo-triasique du Japon du Sud-Ouest (a). (d'après M. Faure & J. Charvet, 1987). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le microcontinent (c'est-à-dire le bloc de Honshū) n'est représenté à l'affleurement que par quelques pointements granitiques et un olistostrome d'âge permien supérieur (groupe Maizuru). La subduction de ce bloc sous la marge asiatique a été difficile, du fait de ses propriétés rhéologiques et de sa densité plus faible. Cette micro-collisio [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Contexte géodynamique du Japon

Contexte géodynamique du Japon
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Collisions de la région d'Izu

Collisions de la région d'Izu
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Orogenèses responsables de la formation du Japon

Orogenèses responsables de la formation du Japon
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Japon : orogenèses superposées

Japon : orogenèses superposées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  JAPON  » est également traité dans :

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 13 248 mots
  •  • 7 médias

Le Japon est situé à l'extrémité orientale du continent asiatique. Historiquement, il relève du monde culturel sinisé, et d'un Extrême-Orient par rapport à l'Europe. De nos jours, il fait économiquement et politiquement partie de la Triade, également composée de l'Amérique du Nord et de l'Europe occidentale. Par son avancée technologique, ses transformations sociales et ses hybridations culturelle […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 082 mots
  •  • 49 médias

Dans l'histoire de l'Asie, le Japon occupe une place particulière du fait de son insularité. On l'a souvent comparée à celle de l'Angleterre dans l'histoire de l'Europe. Mais cette similitude géographique ne doit pas masquer les dissemblances qui, de fait, ont donné au Japon l'élément essentiel de son originalité et le caractère spécifique de son évolution historique.L'Angleterre, face à l'Europe, […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Droit et institutions

  • Écrit par 
  • Jacques ROBERT
  • , Universalis
  •  • 9 635 mots
  •  • 3 médias

Au cours d'un développement d'une vingtaine de siècles, le droit japonais a connu bien des transformations spontanées ou suscitées par des influences extérieures. Jusqu'au milieu du xixe siècle, ces influences venaient principalement des civilisations indienne et chinoise, et, pendant des milliers d'années, le droit japonais a évolué sous l'empire exc […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - L'économie

  • Écrit par 
  • Evelyne DOURILLE-FEER
  •  • 10 723 mots
  •  • 2 médias

Les racines de la puissance économique du Japon remontent à l'ère Meiji (1868-1912), lorsque le pays passe du féodalisme à la modernité. Le but de rattraper l'Occident soude la population dans un effort collectif, matérialisé par le décollage économique : la croissance du P.I.B. passe de 1,2 p. 100 par an, en moyenne, entre 1879 et 1885, à 4,3 p. 100 entre 1885 et 1898.Dès la fin du […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - La langue

  • Écrit par 
  • Bunkichi FUJIMORI
  •  • 2 785 mots
  •  • 3 médias

Le japonais, langue commune de quelque cent vingt millions de locuteurs, emprunte au chinois une partie importante de son vocabulaire et la base de son écriture, mais ses caractéristiques fondamentales sont totalement étrangères à celles du chinois. En revanche, le japonais présente des ressemblances frappantes avec le coréen et avec le groupe des langues d […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS, 
  • Cécile SAKAI, 
  • René SIEFFERT
  •  • 20 418 mots
  •  • 2 médias

Dans le domaine des lettres comme en bien d'autres, les Chinois avaient été les initiateurs des Japonais. Avec l'écriture, en effet, ceux-ci avaient importé, entre le ive et le viiie siècle, à peu près tous les écrits de ceux-là. Mais après une période d'apprentiss […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 382 mots
  •  • 34 médias

Issu, comme tous les arts de l'Extrême-Orient, de la Chine qui lui a fourni techniques et modèles, l'art japonais se distingue, cependant, par l'originalité de ses créations.Son développement est scandé de périodes d'absorption, où se manifeste un intérêt avide pour les formules étrangères, et de périodes d'adaptation au cours desquelles se dégagent les te […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 5 587 mots
  •  • 2 médias

Un échange permanent entre les influences étrangères et la transmission d'un patrimoine culturel national a caractérisé les débuts de l'industrie en devenir du cinéma japonais. La concentration industrielle dès le début des années 1910, la structuration en genres spécifiques établis dès 1921, un tournant de l'industrie vite enrayé par une catastrophe nationale en 1923 ont marqué le développement d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel FAURE, « JAPON (Le territoire et les hommes) - Géologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-geologie/