JAPON, histoire, des origines à 1192

AÏNOUS

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 842 mots

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Vivant en pays japonais, ils ont, depuis le xi e  siècle, peu à peu adopté le mode de vie nippon malgré d'anciennes hostilités. En fait, leur nombre était jadis appréciable et ils occupaient une bonne moitié du Japon. Mais ils furent peu à peu refoulés vers le nord, surtout depuis la réforme de Taika (milieu du vii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ainous/#i_5281

BOUDDHISME (Histoire) - L'expansion

  • Écrit par 
  • Jean NAUDOU
  •  • 3 126 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « En Corée et au Japon »  : […] La Corée était au iv e  siècle de notre ère morcelée en plusieurs royaumes, dont les principaux sont le Ko-kou-rye au nord-ouest, le Paik-tchei au sud-ouest, et le Sillā au sud-est. En 372, le roi des Jin (Shǎnxi) envoya le bonze Sunde avec des textes et des images à Ko-kou-rye. Douze ans plus tard, c'était au tour du Paik-tchei d'être évangélisé. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-histoire-l-expansion/#i_5281

DÉBUT DU DHARMA AU JAPON

  • Écrit par 
  • François MACÉ
  •  • 218 mots

L'arrivée officielle du bouddhisme au Japon aurait eu lieu en 552, selon le Nihon shoki , première histoire officielle du Japon. Une autre source, le Gankōji engi , donne la date de 538. Cette arrivée correspondrait à l'envoi, par le roi Syöng-Myöng du royaume coréen de Paekche, d'une statue du Bouddha et de sutras, à l'empereur du Japon, Kinmei. Le boud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debut-du-dharma-au-japon/#i_5281

DŌKYŌ (mort en 772)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 277 mots

Il semble que Dōkyō ait appartenu à une famille de très petits fonctionnaires, peut-être descendants de Mononobe no Moriya. Né sans doute au début du viii e siècle, il se fait moine, mène une vie d'ascète mais étudie aussi les doctrines de la secte Hossō. Sa réputation lui vaut d'être appelé auprès de Kōken-tennō, l'impératrice qui vient d'abdiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dokyo/#i_5281

FUJIWARA NO MICHINAGA (966-1027)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 655 mots

C'est à sa naissance — et au hasard — que Michinaga doit d'arriver au premier rang et de présider à l'apogée de la civilisation du Japon antique. Il est en effet le fils du grand chancelier Kaneie, et ses deux frères aînés, Michitaka et Michikane, qui avaient succédé à leur père, sont morts prématurément. L'empereur, sur le conseil de sa mère, sœur de Michinaga, lui accorde en 995 la charge d'exam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-michinaga-966-1027/#i_5281

FUJIWARA NO MOTOTSUNE (836-891)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 249 mots

Chef de la maison Fujiwara à la suite de son oncle Yoshifusa qui l'adopte comme héritier. Créant un précédent, Fujiwara no Mototsune dote sa famille, qui possédait déjà le privilège de fournir les mères des princes héritiers et les régents pendant la minorité des empereurs, de celui de revêtir la charge de grand chancelier ( kampaku ) qu'il fait créer pour lui. Ministre en 87 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-mototsune-836-891/#i_5281

FUJIWARA NO YOSHIFUSA (804-872)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 188 mots

Deuxième fils de Fuyutsugu de la branche dite du Nord de la maison Fujiwara, Yoshifusa pose les bases qui font la fortune de ses descendants : premier de sa famille, depuis le transfert de la capitale de Nara à Kyōto, à être revêtu de la charge de ministre des Affaires suprêmes de son vivant (857), premier à porter le titre de régent ( sesshō ) pendant la minorité de l'empere […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-yoshifusa-804-872/#i_5281

GO-SHIRAKAWA-TENNŌ (1127-1192) empereur du Japon (1155-1158)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 340 mots

Empereur du Japon (1155-1158), né le 18 octobre 1127 à Kyōto, mort le 26 avril 1192 à Kyōto. Go-Shirakawa-tennō, ou Go-Shirikawa ( tennō signifie empereur), dont le nom personnel est Masahito, accède au trône en 1155, lorsque son frère l'empereur Konoe (1139-1155, règne 1142-1155) meurt. Un an plus tard, au décès de son père, l'empereur retiré Toba (1103-1156, règne 1107-11 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/go-shirakawa/#i_5281

HEIKE MONOGATARI (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 847 mots

Dans le chapitre « Une chronique guerrière »  : […] Le Heike Monogatari relate l'ascension et la chute de la maison des Taira. Jusqu'alors dominée par le clan Fujiwara, qui abusait du pouvoir et multipliait à son seul profit les emplois et sinécures, la vie politique bascule au profit des Taira avec Taira No Kiyomori, favori impérial, au début du xii e  siècle. Devenu Premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heike-monogatari-anonyme/#i_5281

HŌJŌ TOKIMASA (1138-1205)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 200 mots

Sa famille, installée au lieu-dit Hōjō dans la province japonaise d'Izu, aurait appartenu au clan Taira ; c'est pourquoi Tokimasa reçoit en 1159 la mission de garder Minamoto no Yoritomo exilé dans l'Est. Cependant, quand ce dernier prend la tête de la révolte contre les Taira, il le seconde, lui donne sa fille en mariage et participe à l'organisation du gouvernement militaire ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hojo-tokimasa/#i_5281

IMPRIMERIE

  • Écrit par 
  • Isabelle ANTONUTTI, 
  • Jean-Pierre DRÈGE, 
  • Henri-Jean MARTIN
  • , Universalis
  •  • 14 457 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'Extrême-Orient »  : […] Il est encore fréquent en Occident d'attribuer Gutenberg, l'invention de l'imprimerie, vers le milieu du xv e  siècle. Cette opinion, fortement ancrée dans les esprits et les écrits, n'est guère partagée en Asie où les premiers textes reproduits par xylographie – impression de feuillets entiers à l'aide de planches gravées – l'ont été plus de six […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imprimerie/#i_5281

INSTAURATION DU SHOGUNAT, JAPON

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

En 1192, Yoritomo, le chef du clan des Minamoto fondé au ix e  siècle par un prince de sang impérial, reçoit le titre de sei-i-tai-shogun , « grand commandant militaire pour la soumission des barbares ». Cette promotion inaugure le shogunat, système dans lequel l'empereur n'a plus qu'une autorité symbolique, l'aristocratie mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instauration-du-shogunat-japon/#i_5281

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans l'histoire de l'Asie, le Japon occupe une place particulière du fait de son insularité. On l'a souvent comparée à celle de l'Angleterre dans l'histoire de l'Europe. Mais cette similitude géographique ne doit pas masquer les dissemblances qui, de fait, ont donné au Japon l'élément essentiel de son originalité et le caractère spécifique de son évolution historique. L'Angleterre, face à l'Europe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_5281

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « L'architecture privée des classes dominantes »  : […] La ville ancienne est historiquement déterminée par l'institution, à la fin du vii e  siècle, de l'« État régi par les codes », ensemble de lois qui définissent l'organisation politique, sociale, économique et urbaine du pays. Celle-ci est animée par la volonté des souverains d'insister sur l'origine céleste de la dynastie afin d'en accroître le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_5281

HEIAN ÉPOQUE DE (794-1192)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 213 mots

En 794, l'empereur Kammu (781-806) transfère la capitale de son empire à Heian-kyo (actuelle Kyōto) pour échapper à l'emprise croissante des temples bouddhiques de Nara. Dans un premier temps, les influences chinoises qui dominaient l'époque antérieure, dite de Nara (710-794), continuent d'être fortes : elles se traduisent en particulier par le plan en damier de la cité nouvelle et par l'atmosphèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-de-heian/#i_5281

NARA ÉPOQUE DE (710-794)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 215 mots

En 710, le gouvernement impérial du Japon prend la décision de se fixer à Heijo-kyo (actuelle Nara). Jusque-là, l'empire n'avait pas de capitale fixe. Le plan en damier de la ville s'inspire de celui de Chang'an, capitale chinoise de la dynastie des Tang. La période qui s'ouvre alors au Japon se caractérise par une forte influence chinoise dans les domaines politique, artistique et culturel. Comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-de-nara/#i_5281

KAMMU-TENNŌ (736-806) empereur du Japon (781-806)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 228 mots

Né d'un petit-fils de Tenji-tennō, celui qui devait devenir Kammu-tennō commence sa vie fort éloigné du trône, mais l'épuisement de la descendance de Temmu-tennō permet à son père de devenir empereur en 770 avec l'aide des Fujiwara. Nommé prince héritier en 773, il succède à son père en 781. Son règne est marqué par des événements importants, mais il est difficile d'apprécier dans quelle mesure il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kammu/#i_5281

KAMPAKU

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 583 mots

Au Japon, la fonction d'empereur ne comporte pas de responsabilité directe, de possibilité de diriger les affaires et d'imposer une opinion personnelle : l'empereur est celui que les bureaux mettent au courant, à qui ses conseillers présentent des décisions. Rivalités et conflits agitent ces conseillers : la politique de la maison Fujiwara au ix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kampaku/#i_5281

KOJIKI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 218 mots

Dans le chapitre « La rédaction du « Kojiki » »  : […] S'il faut en croire la préface de l'ouvrage, un édit de l'empereur Temmu, l'an 10 de son règne (682 de l'ère chrétienne), proclamait : « Nous avons ouï dire que les chroniques des empereurs, aussi bien que les traditions que détiennent les clans, divergent de la droite vérité, que l'on y a rajouté de vaines faussetés. Que si, en ce temps présent, ces erreurs n'étaient redressées, avant que nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kojiki/#i_5281

KŌKEN-TENNŌ (718-770) impératrice du Japon (749-758 et 764-770)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 229 mots

Dernière impératrice à régner sur le Japon jusqu'au xvii e  siècle, Kōken-tennō occupa le trône à deux reprises (749-758 et 764-770). Un certain nombre de femmes avaient gouverné avant elle, mais le pouvoir auquel accéda le moine bouddhiste Dōkyō sous son second règne amena les ministres à écarter par la suite toute femme de la succession au trô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/koken/#i_5281

KOSAKU

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 580 mots

Terme qui au Japon désigne un petit cultivateur. Si du point de vue juridique le kosaku est un fermier qui s'acquitte du loyer de sa terre par une redevance fixe, payée en nature, du point de vue social il peut être assimilé à un métayer, car le montant de sa dette a été, à certaines époques, particulièrement élevé. Le kosaku désigne d'une part un rouage du système agraire q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kosaku/#i_5281

KYŌTO

  • Écrit par 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Raphaël LANGUILLON-AUSSEL
  •  • 4 711 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Heian-kyō, la grande capitale aristocratique de l'époque de Heian »  : […] Si le centre historique de Kyōto est une agglomération qui s'est développée à partir du xvi e  siècle, les origines du choix du site, le tracé en damier des avenues et les nombreux hauts lieux de la ville remontent à l'ancienne capitale Heian-kyō, la « capitale de la Paix et de la Tranquillité », qui avait été fondée en 794 par l'empereur Kammu. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kyoto/#i_5281

MINAMOTO NO YORITOMO (1147-1199)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 474 mots

Le nom de Minamoto a été donné au Japon à des familles issues de princes impériaux réduits à l'état de simples sujets ; la branche de Yoritomo a, depuis la fin du x e  siècle, occupé des charges militaires et provinciales et essaimé dans les provinces, notamment du Nord et de l'Est. En 1159, Yoshimoto, père de Yoritomo, est écrasé par son rival, T […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minamoto-no-yoritomo-1147-1199/#i_5281

MORSE EDWARD SYLVESTER (1838-1925)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 133 mots

Zoologue et géologue américain, disciple du naturaliste suisse Louis Agassiz qui enseignait à Cambridge (Massachusetts), Edward Sylvester Morse collabora à ses fouilles et à la découverte sur le littoral américain de nombreux kjökkenmödding . En 1877, il fut invité par l'université de Tōkyō pour faire des conférences sur la zoologie et la théorie de l'évolution. Sa découverte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-sylvester-morse/#i_5281

PRÉSENTATION DU KOJIKI À LA COUR

  • Écrit par 
  • François MACÉ
  •  • 191 mots

Selon sa Préface, le Kojiki (Récit des temps anciens) fut offert en 712 à l'impératrice Gemmyō (661-721). Il rapporte les événements fondateurs du Japon et de sa dynastie depuis le temps des dieux dans un récit continu fortement marqué par la pensée mythique. Rédigé en parallèle avec le Nihon shoki (achevé en 720), il ne fera l'objet d'aucun commentair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presentation-du-kojiki/#i_5281

SAMURAI ou SAMOURAÏ

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 372 mots
  •  • 1 média

Guerriers du Japon ancien . En vieux japonais, les hommes d'armes étaient appelés mononofu . Après la réorganisation du pouvoir impérial sur les modèles continentaux, apparaît, au plus tard au viii e  siècle, le mot bushi , d'origine chinoise, pour désigner les fonctionnaires militaires. À partir de cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samurai-samourai/#i_5281

SCIENCES SOCIALES PRÉHISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 17 535 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Inde et le Japon jusqu'aux Tokugawa »  : […] Ce panorama de la comptabilité sociale dans les empires asiatiques ne serait pas complet sans l'Inde, et d'abord le Japon, dont le premier recensement avéré date de 86 avant J.-C. À cette date, un registre permettait de suivre les mouvements de la population. Par la suite, certaines analogies avec la Chine permettent de marquer quelques points de repère. Au début du vii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prehistoire-des-sciences-sociales/#i_5281

SHINTŌ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 6 597 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Shintō et bouddhisme »  : […] On notera que, jusque-là, nous avons utilisé le terme de shintō pour désigner non pas un système religieux organisé, une « religion » au sens occidental, mais simplement un ensemble de croyances et de pratiques relatives aux kami . Telle est, en effet, la signification réelle d'un vocable qui, jusqu'au xix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shinto/#i_5281

SHŌEN

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 770 mots

Au Japon, domaine jouissant d'une exemption fiscale, totale ou partielle. Dès le ix e  siècle, temples et grands ne cessent de solliciter des exemptions auprès du ministère des Affaires suprêmes, notamment pour les terres qu'ils font défricher et qui, selon la loi, ne font pas partie des rizières sujettes à redistribution périodique. Ces exemption […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoen/#i_5281

SHŌGUN

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 877 mots

Abréviation du nom d'une ancienne fonction impériale du Japon, qui devait se dire, en entier, seiitaishōgun , « grand commandant militaire pour la soumission des barbares ». La fonction de shōgun fut créée à titre temporaire, sans doute pour la première fois en 794, en vue de la conquête des territoires du nord de Honshū, dont les habitants n'étaient pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shogun/#i_5281

SHŌMU-TENNŌ (699-756) empereur du Japon (724-749)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 372 mots

Empereur du Japon (724-749), né en 699 à Yamato, près de Nara, mort le 21 juin 756 à Nara. Obito monte sur le trône sous le nom de règne de Shōmu-tennō En 729, son épouse, membre de la puissante famille Fujiwara, est déclarée impératrice, faisant voler en éclat l'ancienne règle voulant que toutes les impératrices consorts soient des princesses de sang. Shōmu et son épouse sont tous deux de ferve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shomu/#i_5281

SHŌTOKU-TAISHI (573 env.-621)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 617 mots

Fils de l'empereur Yōmei, Shōtoku-taishi naît en un temps où la cour de Yamato, qui a fait reconnaître sa suprématie sur le pays qui devait prendre le nom de Nihon (« [pays] d'où vient le soleil »), est agitée par les querelles des grandes familles. En 587, quand les Soga éliminent les Mononobe et les Nakatomi qui se sont posés, dit-on, en adversaires du bouddhisme mais qui étaient leurs rivaux, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shotoku/#i_5281

SUGAWARA NO MICHIZANE (845-903)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 240 mots

Homme politique et lettré japonais, appartenant à une famille de fonctionnaires lettrés de rang moyen. Dans sa jeunesse, Michizane passe brillamment tous les examens officiels et obtient dès 877 le poste de docteur ès lettres. En cette qualité, il commente les classiques chinois devant l'empereur Uda qui lui accorde sa faveur, sans doute pour faire pièce aux Fujiwara dont la puissance ne cesse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sugawara/#i_5281

TAIKA RÉFORME DE (645)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 661 mots

La cour de Yamato, durant des siècles obscurs, a fait l'unité du Japon, c'est-à-dire que les puissantes familles locales ont reconnu la supériorité des souverains installés dans le bassin de Nara et ses environs, ancêtres de la maison impériale. La revendication d'une origine divine, l'ordre de la grande déesse Amaterasu, l'utilisation d'un personnel d'immigrés coréens aptes à transmettre les arts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme-de-taika/#i_5281

TAIRA NO KIYOMORI (1118-1181)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 388 mots

Appartenant à une famille dont certains membres sont restés à la cour, investis de charges militaires ou de gouvernements provinciaux, tandis que d'autres se sont installés dans les provinces, souvent en qualité d'officiers domaniaux de statut guerrier, Taira no Kiyomori succède en 1153 à son père. Celui-ci avait rendu des services aux empereurs retirés, et s'était ainsi attiré leur faveur, à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taira-no-kiyomori-1118-1181/#i_5281

TATOUAGE

  • Écrit par 
  • Catherine GROGNARD, 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 782 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Art de l'Orient extrême »  : […] Au Japon, le tatouage connaît à la fois un sens anthropologique et social. Un texte chinois Chroniques des Wei (350 après J.C.), fait mention de « barbares de l'est » portant des tatouages sur le visage et les corps. Dans la culture Yahoi (300 av. J.-C.- 300 apr. J.-C.) de l'ancien Japon, les autochtones portent des tatouages indiquant leur rang. Le tatouage semble avoir ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tatouage/#i_5281

TENJI-TENNŌ (626-671) empereur du Japon (661-671)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 437 mots

Le prince Nakanoōe (futur empereur Tenji, ou Tenchi), fils de l'empereur Jomei (règne 629-641) et d'une princesse impériale qui a régné à la suite de son époux sous le nom de Kōgyoku-tennō (règne 642-645), est, avec Nakatomi no Kamatari, l'ancêtre de la maison Fujiwara, l'auteur du coup d'État qui aboutit à l'élimination des Soga, accusés à mots couverts d'avoir envisagé une usurpation. Cependant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tenji/#i_5281

TŌHOKU

  • Écrit par 
  • Raphaël LANGUILLON-AUSSEL
  •  • 1 032 mots
  •  • 1 média

Avec 66 912 kilomètres carrés, le Tōhoku, aussi appelé Ōu ou encore Michinoku, est la deuxième région la plus vaste du Japon après Hokkaidō. Signifiant simplement « Nord-Est », elle se situe à l'extrémité nord de l'île de Honshū, la plus importante du pays. Elle est composée de cinq départements plutôt ruraux – Fukushima, Yamagata, Iwate, Akita et Aomori – et d'un département plus urbain – Miyagi  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tohoku/#i_5281

UMCHARA SUEJI (1893-1982)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 70 mots

Né près d'Ōsaka, Umchara Sueji contribua en 1914 au classement des collections archéologiques de l'université de Kyōto. En 1921, il fut chargé des fouilles par le gouvernement général de Corée. De 1925 à 1929, il voyagea en Europe et aux États-Unis. Docteur en 1939 de l'université de Kyōto pour son étude sur l'Âge du bronze en Chine, dont il est l'un des plus célèbres spécialistes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sueji-umchara/#i_5281

VOYAGE DE SAICHŌ ET KŪKAI EN CHINE

  • Écrit par 
  • François MACÉ
  •  • 185 mots

Depuis l'introduction du bouddhisme au vi e  siècle, les Japonais ne cessèrent d'accueillir des moines du continent, mais aussi de se rendre en Chine. Profitant d'une ambassade en 804, deux moines partirent pour étudier dans la Chine des Tang. Saichō (767-822) séjourna au mont Tiantai où il reçut la transmission de l'enseignement de cette école. D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voyage-de-saicho-et-kukai-en-chine/#i_5281


Affichage 

Japon: les huit circonscriptions de l'époque des codes

carte

Les huit circonscriptions du Japon de l'époque des codes («ritsuryo jidai no Nihon»), 1re moitié du VIIIe siècle 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Japon, VIIIe-IXe siècle

carte

Essor de la civilisation japonaise à l'époque de Nara : les routes reliant le Japon à la Chine des Tang 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Minamoto-no-Yoritomo

photographie

Homme de guerre japonais et administrateur habile, Minamoto-no-Yoritomo (1147-1199) est fait shogun en 1192 par l'empereur Go-Toba Pour la première fois décerné à vie, ce titre devient quasi héréditaire Musée national, Tokyo 

Crédits : AKG

Afficher

Japon: les huit circonscriptions de l'époque des codes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Japon, VIIIe-IXe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Minamoto-no-Yoritomo
Crédits : AKG

photographie