JAPON, histoire, de 1192 à 1603

ASHIKAGA TAKAUJI (1305-1358)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 255 mots

Homme d'État japonais, fondateur d'une dynastie de shōgun . Issu d'une famille de gouverneurs de provinces sous Kamakura, Ashikaga Takauji était descendant d'un fidèle vassal de Minamoto no Yoritomo ; il était lui-même shugo de la province de Kazusa. En 1331, il fut envoyé par le bakufu (quartier général du commandement suprême) à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ashikaga-takauji/#i_5282

ASHIKAGA YOSHIMASA (1436-1490)

  • Écrit par 
  • Jacqueline PIGEOT
  •  • 413 mots

Huitième shōgun du bakufu (gouvernement) de Muromachi. Petit-fils d'Ashikaga Yoshimitsu, shōgun dès 1443, Ashikaga Yoshimasa cesse bientôt de s'intéresser au gouvernement. La dégradation de l'administration shōgunale, que vient aggraver une série de catastrophes naturelles, les intrigues d'une épouse ambitieuse (Hino Tomiko) et de son entourage (Ise Sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ashikaga-yoshimasa/#i_5282

ASHIKAGA YOSHIMITSU (1358-1408)

  • Écrit par 
  • Jacqueline PIGEOT
  •  • 614 mots
  •  • 1 média

Troisième shōgun du bakufu (gouvernement) de Muromachi. Petit-fils d'Ashikaga Takauji, Yoshimitsu avait neuf ans quand il perdit son père Yoshiakira et lui succéda dans les fonctions de shōgun . Il réduisit les grands seigneurs ( shugo ) toujours prêts à la révolte : Doki Yoriyasu (1379), Yamana Ujikiyo (1391 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ashikaga-yoshimitsu/#i_5282

AZUCHI-MOMOYAMA ÉPOQUE (1573-1603)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 324 mots

Appellation qui désigne, dans la périodisation adoptée par les historiens d'art japonais, la fin du xvi e siècle durant laquelle se succédèrent au pouvoir Oda Nobunaga, assassiné en 1582, et Toyotomi Hideyoshi, mort en 1598. Ces deux grands dictateurs tentèrent de mettre fin aux guerres civiles qui ravageaient le Japon et d'unifier le pays. Azuch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-azuchi-momoyama/#i_5282

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Les difficultés »  : […] Le milieu du xv e  siècle marque cependant le passage d'une période d'expansion à une période de repli. Les tribus mongoles reconquièrent les positions perdues en Mongolie et empiètent sur le nord du Shānxi. Leur pression en Chine du Nord, dans le courant du xv e  siècle, a incité à la constructio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_5282

CHŌSHŪ

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 618 mots

Nom d'un fief au Japon sous les Tokugawa, actuellement le département de Yamaguchi. Chōshū était constitué de deux anciennes provinces impériales : Nagato et Suō. Celles-ci n'étaient pas encore d'un seul tenant sous Kamakura, puis elles firent partie du vaste fief conquis par les Ōuchi, shugo-daimyō sous Muromachi. Les Ōuchi furent renversés par les Sue, eux-mêmes remplacés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/choshu/#i_5282

DAIMYŌ

  • Écrit par 
  • Michel François VIÉ
  •  • 1 740 mots

De la fin du xiv e  siècle au début de l'ère Meiji (1871), le Japon fut morcelé en dominations territoriales, fondées sur la force militaire et ayant à leur tête des dynastes provinciaux, les daimyō . Ce terme, en usage dès la fin de l'époque de Heian, n'exprimait à l'origine qu'une appréciation de la richesse d'un exploitan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daimyo/#i_5282

FÉODALITÉ

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 5 987 mots

Dans le chapitre « Hors d'Europe »  : […] Il faut définir la féodalité comme un aspect particulier à l'évolution de la civilisation de l'Europe occidentale, dont elle marque un moment déterminé. On ne retrouve, en effet, jamais dans l'Antiquité, dans l'histoire de l'Asie, ou, aujourd'hui, dans les structures de certaines sociétés africaines un ensemble juridique, économique et social analogue à celui qu'elle constitua, mais seulement cert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feodalite/#i_5282

GO JEU DE

  • Écrit par 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 3 514 mots
  •  • 5 médias

Le jeu de go est sans doute le seul jeu de duel et de réflexion qui, par sa complexité et la richesse de sa tradition, puisse être valablement comparé aux échecs. D'origine chinoise comme ce dernier jeu, il s'est surtout répandu au Japon, où encore aujourd'hui se trouvent les plus grands joueurs, qui sont des professionnels. Le go est l'un des plus anciens jeux connus. Plusieurs légendes chinoises […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-go/#i_5282

GO-TOBA-TENNŌ (1179-1239) empereur du Japon (1184-1198)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 332 mots

Empereur du Japon, né le 6 août 1180 à Kyōto, mort le 28 mars 1239 dans la province d'Oki. En septembre 1183, Takahira est porté sur le trône sous le nom de règne Go-Toba-tennō (tenn̄o signifie empereur), par le clan des Minamoto, qui a affirmé sa suprématie militaire sur la majeure partie du pays. Go-Toba règne quatorze ans et cinq mois avant d'abdiquer en faveur de son fils Tsuchimikado (1195- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/go-toba-tenno/#i_5282

HIDEYOSHI TOYOTOMI (1536-1598)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 822 mots

Homme d'État japonais. Fils d'un valet du père d'Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi partit très jeune à l'aventure, en pleine période de guerre féodale ; après être entré au service d'un vassal des Imagawa, seigneur de Shizuoka, il revint dans la région de Nagoya dont il était originaire, pour être pris, en 1558, comme valet par Oda Nobunaga lui-même. Nobunaga remarqua la vivacité de son esprit, lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hideyoshi-toyotomi/#i_5282

HŌJŌ TOKIMASA (1138-1205)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 200 mots

Sa famille, installée au lieu-dit Hōjō dans la province japonaise d'Izu, aurait appartenu au clan Taira ; c'est pourquoi Tokimasa reçoit en 1159 la mission de garder Minamoto no Yoritomo exilé dans l'Est. Cependant, quand ce dernier prend la tête de la révolte contre les Taira, il le seconde, lui donne sa fille en mariage et participe à l'organisation du gouvernement militaire ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hojo-tokimasa/#i_5282

HŌJŌ TOKIMUNE (1251-1284)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 132 mots

Huitième gouverneur ( shikken ) de la maison Hōjō qui avait assumé la responsabilité héréditaire de diriger le gouvernement militaire de Kamakura. En 1264, Tokimune est nommé second et héritier présomptif du gouverneur en titre. En 1265, il renvoie à Kyōto le prince impérial qui avait été adopté dans la maison Minamoto et désigné comme shōgun , et le rem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokimune-hojo/#i_5282

INSTAURATION DU SHOGUNAT, JAPON

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

En 1192, Yoritomo, le chef du clan des Minamoto fondé au ix e  siècle par un prince de sang impérial, reçoit le titre de sei-i-tai-shogun , « grand commandant militaire pour la soumission des barbares ». Cette promotion inaugure le shogunat, système dans lequel l'empereur n'a plus qu'une autorité symbolique, l'aristocratie mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instauration-du-shogunat-japon/#i_5282

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement des gens de guerre »  : […] Cependant une nouvelle société allait naître, coulée au moule plus rude des chefs militaires portés en avant par la victoire des Minamoto en 1185. Minamoto no Yoritomo, devenu chef de clans après de multiples guerres contre ses parents, s'était installé à Kamakura dans des fiefs relativement éloignés de la cour et dont l'empereur lui avait donné l'intendance. En 1192, il reçut, toujours de l'empe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_5282

KYŌTO

  • Écrit par 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Raphaël LANGUILLON-AUSSEL
  •  • 4 711 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le déclin de Heian-kyō »  : […] Même si l'on tient compte de la richesse de la société aristocratique, le plan de la capitale avait été conçu de façon trop ambitieuse pour la population réelle et beaucoup de quartiers ne furent jamais construits. En outre, la capitale de droite était implantée sur un sol marécageux, et, très tôt, les habitations qui s'y trouvaient furent délaissées au profit des terres de la moitié est de la vil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kyoto/#i_5282

MUROMACHI ÉPOQUE (1333-1573)

  • Écrit par 
  • Jacqueline PIGEOT
  •  • 1 074 mots
  •  • 1 média

Tirant son nom du quartier de Kyōto où Ashikaga Takauji établit en 1336 le siège du gouvernement ( bakufu ), l'époque Muromachi ne connut guère de stabilité politique et fut déchirée par des guerres intestines. Toutefois, bien que la longue période de paix que surent imposer par la suite les shōgun Tokugawa contraste nettement avec ces siècles troublés, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-muromachi/#i_5282

NICHIREN-SHŌ-SHŪ

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 382 mots

L'une des sectes de l'école bouddhiste japonaise Nichiren, le Nichiren-shō-shū (« vraie secte Nichiren »), a connu, depuis 1950, une expansion extraordinaire due principalement au prosélytisme des adeptes de la communauté laïque qui lui est associée, le Sōkagakkai . La secte fait remonter son origine à l'un des six disciples de Nichiren, Nikkō, qui construisit son propre temp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nichiren-sho-shu/#i_5282

NOBUNAGA ODA (1534-1582)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 533 mots

Homme d'État japonais. Né dans une famille noble établie depuis longtemps dans le centre du Japon et dont les ramifications étaient déjà nombreuses au xvi e  siècle, Oda Nobunaga se trouva en pleine guerre féodale quand il succéda à son père comme conseiller du vice-gouverneur de la moitié de la province d'Owari. Il prit les armes pour unifier sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oda-nobunaga/#i_5282

PIRATES CHINOIS

  • Écrit par 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 659 mots

La piraterie a été pratiquée sur les côtes chinoises de l'Antiquité à nos jours, mais les renseignements notoires sur les activités des contrebandiers et des pillards n'existent pas avant le xiv e  siècle. À cette époque, sous la dynastie Ming, se développe le mouvement des Wokou, né au Japon. Il regroupe des Japonais, qui veulent se venger de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pirates-chinois/#i_5282

SAMURAI ou SAMOURAÏ

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 372 mots
  •  • 1 média

Guerriers du Japon ancien . En vieux japonais, les hommes d'armes étaient appelés mononofu . Après la réorganisation du pouvoir impérial sur les modèles continentaux, apparaît, au plus tard au viii e  siècle, le mot bushi , d'origine chinoise, pour désigner les fonctionnaires militaires. À partir de cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samurai-samourai/#i_5282

TATOUAGE

  • Écrit par 
  • Catherine GROGNARD, 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 782 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Art de l'Orient extrême »  : […] Au Japon, le tatouage connaît à la fois un sens anthropologique et social. Un texte chinois Chroniques des Wei (350 après J.C.), fait mention de « barbares de l'est » portant des tatouages sur le visage et les corps. Dans la culture Yahoi (300 av. J.-C.- 300 apr. J.-C.) de l'ancien Japon, les autochtones portent des tatouages indiquant leur rang. Le tatouage semble avoir ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tatouage/#i_5282

TOKUGAWA IEYASU (1543-1616)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 914 mots

Homme d'État japonais. Petit-fils du daimyō Matsudaira Kiyoyasu qui avait conquis toute la province de Mikawa, Tokugawa Ieyasu fut envoyé comme otage, son père ayant été dépossédé de son fief, chez les Oda, puis chez les Imagawa, seigneurs de Shizuoka, dont il fut considéré comme le pupille. À la mort de Yoshimoto, son tuteur en titre, il s'émancipa et retourna en Mikawa, po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-ieyasu/#i_5282

VALIGNANO ALESSANDRO (1539-1606)

  • Écrit par 
  • Joseph DEHERGNE
  •  • 484 mots

Jésuite italien né à Chieti (Abruzzes), Valignano joua un rôle de premier plan dans l'action missionnaire en Inde, en Chine et au Japon. Après avoir été reçu docteur en droit à l'université de Padoue, il entre au noviciat de la Compagnie de Jésus à Rome en 1566. Devenu maître des novices, il y connaît Matteo Ricci. Nommé par Aquaviva visiteur — avec les pouvoirs du général — de toutes les missions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-valignano/#i_5282


Affichage 

Le pavillon d'Or

photographie

Kinkaku, le pavillon d'Or, symbole de l'apogée des shogun Ashikaga sous le règne de Yoshimitsu (1358-1408) Kinkaku-ji, Kyōto, Japon 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le pavillon d'Or
Crédits : Bridgeman Images

photographie