ARANY JÁNOS (1817-1882)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'apprentissage de la solitude

Après une dépression qui dura douze ans, il recommence à écrire en 1877 dans le calme de l'île Marguerite. Il publie L'Amour de Toldi (Toldi szerelme, 1879). La jeune génération se détourne de sa poésie qu'elle juge démodée, mais son art n'en atteint pas moins son sommet dans les ballades du recueil Fleurs d'automne (Oszikék) où, de l'obscurité des croyances populaires, jaillissent des images tourmentées.

Ce même recueil comprend des poèmes pleins d'amertume où Arany vieillissant constate avec une résignation ironique son dépaysement dans le monde nouveau :

Croisant des maquignons cossus, Des paquets de boue j'en reçus. Pester, pourquoi ? On s'écarte et l'on se nettoie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ARANY JÁNOS (1817-1882)  » est également traité dans :

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 158 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Trois prospecteurs de génie »  : […] Trois poètes règnent successivement pendant plus d'un demi-siècle sur le cœur et l'esprit des lecteurs hongrois. Mihály Vörösmarty (1800-1855) est l'auteur de poèmes lyriques et épiques dont la musique et le fonds spirituel peuvent se comparer aux chants de Hugo, de Vigny, de Shelley et de Hölderlin ; son Appel ( Szózat ) au peuple hongrois, devenu chant national à côté de l'hymne de Kölcsey, exp […] Lire la suite

Pour citer l’article

Antonia FONYI, « ARANY JÁNOS - (1817-1882) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/janos-arany/