JAN VAN DER MEER DE DELFT, Théophile Thoré-BürgerFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Journalisme et histoire de l'art

Thoré, qui était un journaliste politique très engagé dans les milieux révolutionnaires et républicains, avait commencé sa carrière de critique d'art sous Louis-Philippe, au milieu des années 1830, et s'était rapidement imposé dans ce domaine. Il s'intéressait alors à l'art contemporain. Après les journées de juin 1848, il avait dû s'exiler et ne rentra en France qu'en 1860. Entre-temps, il voyagea beaucoup, aux Pays-Bas, en Angleterre, et en Belgique où il s'établit, écrivant pour les journaux des articles repris parfois en volume, s'intéressant aussi bien aux expositions temporaires qu'aux collections des musées, alors en plein développement et encore relativement peu connus. Il étudia l'art flamand et surtout l'art hollandais, qu'il préférait parce que ancré dans la réalité quotidienne, proche du peuple et apte ainsi à engendrer le progrès, but ultime à ses yeux de la création artistique, dont la valeur se mesure aussi à son utilité sociale (en France, Thoré fut un ardent défenseur du réalisme et des peintres de Barbizon). C'est ainsi qu'il publia, dans L'Indépendance belge, une série d'articles consacrés à la galerie d'Arenberg, une collection privée de Bruxelles accessible au public : « Pour la visiter, note-t-il, il suffit de faire demander une permission par le concierge. » Reprise en France par la revue L'Artiste, mais aussi par plusieurs journaux allemands, finalement publiée en volume à Paris, Bruxelles et Leipzig en 1859, la Galerie d'Arenberg à Bruxelles, avec le catalogue complet de la collection, signée de son pseudonyme, William Bürger, marque le début de la redécouverte de Vermeer (auquel Thoré avait déjà fait référence en étudiant, dans le premier tome de ses Musées de Hollande paru en 1858, la célèbre Vue de Delft).

L'essentiel de la collection était formé de tableaux hollandais. C'est donc à eux que s'intéresse Thoré, commençant, comme c'était naturel, par les noms connus : Rembrandt, Gérard Dou, Philips Koninck, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « JAN VAN DER MEER DE DELFT, Théophile Thoré-Bürger - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-van-der-meer-de-delft/