MCAULEY JAMES (1917-1976)

Le poète australien James McAuley est connu pour son approche classique de la littérature, secondée par un style efficace.

Né le 12 octobre 1917, à Lakemba, dans la banlieue de Sydney, il étudie à l'université de Sydney, où il passe un master en 1940, puis un diplôme d'enseignement en 1942. Après avoir enseigné quelque temps, il sert dans les forces australiennes durant la Seconde Guerre mondiale. Profitant des moments de liberté que lui offre son poste en garnison, il concocte un canular avec le poète Harold Stewart, afin de tourner en dérision la tendance à l'expérimentation de certains écrivains australiens. Tous deux inventent le personnage d'Ern Malley, ancien mécanicien devenu poète et prétendument décédé un an plus tôt, auquel ils attribuent un recueil parodiant la poésie d'avant-garde, qu'ils jugent dénuée de sens. À partir de 1945, James McAuley travaille comme professeur associé à l'Australian School of Pacific Administration. En 1956, il fonde avec Richard Krygier la revue littéraire Quadrant, dont il devient le rédacteur en chef. Il occupe la chaire de littérature anglophone à l'université de Tasmanie de 1961 jusqu'à sa mort, survenue le 15 octobre 1976, à Hobart, sur l'île de Tasmanie.

Son premier volume de poésie, Under Aldebaran (1946), est suivi par A Vision of Ceremony (1956), puis par Captain Quiros (1964), récif versifié de la colonisation et de la christianisation de l'Australie, Surprises of the Sun (1969), Collected Poems, 1936-70 (1971), Music Late at Night : Poems, 1970-1973 (1976) et A World of Its Own (1977). Parmi les œuvres en prose de McAuley figurent l'essai critique, The End of Modernity (1959), une analyse d'un poète australien ayant vécu au tournant du siècle, C. J. Brennan (1963), ainsi que A Map of Australian Verse (1975).

—  Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MCAULEY JAMES - (1917-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-mcauley/