JAKARTA ou DJAKARTA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Batavia, Reine de l'Orient

Le site de Jakarta, implanté à l'embouchure d'un petit fleuve, le Ciliwung, est occupé depuis le ve siècle après J.-C. Son histoire démarre véritablement en 1527, lorsque le sultan de Banten s'empare du comptoir que les Portugais y ont installé et le renomme Jayakerta (« glorieuse forteresse » en sundanais). Sous la conduite de Jan Pieterszoon Coen, les Néerlandais prennent la ville et la rasent en 1619. Ils y établissent alors une petite ville fortifiée, baptisée Batavia, qui sera la capitale des Indes néerlandaises.

L'histoire coloniale de la ville commence avec la Compagnie hollandaise des Indes orientales. La plupart des activités se concentrent alors autour de la forteresse et des entrepôts de la compagnie. Batavia ressemble à cette époque à une ville hollandaise type, traversée par de multiples canaux. Au début du xixe siècle, la ville s'étend vers le sud dans des zones plus élevées en altitude et plus salubres, où s'installera le nouveau gouvernement colonial. Elle passe brièvement sous domination britannique durant les guerres napoléoniennes, qui prennent fin en 1815. Sa modernisation, récente, débute en 1920.

La période coloniale s'achève avec l'occupation de l'Indonésie par les troupes japonaises pendant la Seconde Guerre mondiale. Après l'armistice, la ville est brièvement occupée par les Alliés, avant d'être restituée aux Néerlandais. Sous l'occupation japonaise et après la déclaration d'indépendance, le 17 août 1945, la ville est rebaptisée Jakarta. Le nom de Batavia continue à être utilisé par la communauté internationale jusqu'à ce que l'Indonésie accède véritablement à l'indépendance et que Jakarta soit officiellement proclamée capitale nationale le 27 décembre 1949.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Indonésie : carte administrative

Indonésie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Jakarta

Jakarta
Crédits : Paul Chesley/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Jakarta, Indonésie

Jakarta, Indonésie
Crédits : Afriandi/ Getty Images

photographie




Écrit par :

  • : directrice de recherche au C.N.R.S.
  • : professeur d'aménagement régional et d'urbanisme au Bandung Institute of Technology, Java, Indonésie, recteur de l'université Sam Ratulangi, Manado

Classification


Autres références

«  JAKARTA ou DJAKARTA  » est également traité dans :

INDONÉSIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Muriel CHARRAS, 
  • Manuelle FRANCK
  •  • 5 802 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un profond déséquilibre entre Java et le reste du pays »  : […] Le contraste dans la répartition de la population est saisissant : près de 60 p. 100 de la population, soit 120 millions de personnes en 2000, se concentrent sur les 7 p. 100 du territoire occupé par Java, où l'on atteint localement des densités rurales supérieures à 2 000 habitants par kilomètre carré. Le groupe ethnique javanais représentait 42 p. 100 de la population au recensement de 2000. So […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indonesie-geographie/#i_27772

JAVA

  • Écrit par 
  • Jean DELVERT
  •  • 942 mots
  •  • 5 médias

Île volcanique de l' Indonésie, Java est séparé de Sumatra par le détroit de la Sonde, à l'ouest, et de Bali par le détroit du même nom à l'est. Sa superficie est de 132 000 kilomètres carrés. Administrativement, Java est divisé en quatre provinces ( propinsi ) : Java-Ouest (Jawa Barat) – dont la partie occidentale a donné naissance en 2000 à la province de Banten –, Java Centre (Jawa Tengah) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/java/#i_27772

Voir aussi

Pour citer l’article

Muriel CHARRAS, Willem Johan WAWOROENTOE, « JAKARTA ou DJAKARTA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jakarta-djakarta/