PRÉVERT JACQUES (1900-1977)

Jacques Prévert

Jacques Prévert

Jacques Prévert

Jacques Prévert reste un des poètes français les plus populaires. Son œuvre, qui mêle légèreté et…

Il est assez curieux de constater que les meilleurs écrivains de notre temps (Céline, Giono, Aymé, Audiberti, Queneau) ont tous édifié leur œuvre à l'écart des modes et des théories littéraires qui fourmillaient de leur vivant. Jacques Prévert n'échappe pas à cette observation : tant d'années après sa mort, il reste le poète français le plus célèbre parmi ses contemporains. Ce succès peu commun qu'il a rencontré auprès de trois générations de cinéphiles et de lecteurs est un phénomène digne de considération : il témoigne, en effet, contre les démiurges de l'Université, de la possibilité d'allier, aujourd'hui encore, une inspiration largement populaire et une écriture très personnelle.

Pourtant, Prévert avait pris un risque certain : en choisissant de s'illustrer dans plusieurs domaines, il courait le danger de n'être apprécié ni dans l'un ni dans l'autre. En fait, dès L'affaire est dans le sac, et jusqu'aux Enfants du paradis, le poète n'a jamais cessé d'imposer sa voix à l'auteur de films : à la parution de Paroles, en 1946, personne ne fut vraiment étonné.

Cinéma et poésie

Jacques Prévert est né le 4 février 1900, à Neuilly-sur-Seine. Son père vit de métiers divers, jamais enrichissants. Jacques et Pierre, son frère cadet, grandissent à Paris, de modeste manière. Ils y gagneront l'amour de la classe populaire, avec une préférence marquée pour le peuple des villes. Le jeune Jacques ne va pas très longtemps en classe. Il fait son apprentissage de la vie quotidienne au Bon Marché, où il confectionne des paquets, et celui de la vie rêvée au théâtre, où son père l'emmène souvent. Il est mobilisé en 1918 et, la guerre finie, achève son service militaire au Proche-Orient. C'est alors qu'il fait la connaissance (en 1920, précisément) d'Yves Tanguy à Saint-Nicolas-de-Port, et de Marcel Duhamel à Constantinople. Les trois amis s'intègrent au groupe surréaliste en 1925 mais, assez vite, entrent dans la dissidence en fondant le « groupe de la rue du Château » (auquel viendront s'adjoindre Raymond Queneau et Michel Leiris).

Le premier poème de Prévert : « Souvenirs de famille ou l'Ange garde-chiourme », paraît en 1930 dans Bifur. Un an plus tard, Commerce publie « Tentative de description d'un dîner de têtes à Paris-France ». Mais l'action sociale attire le jeune poète. En 1932, une équipe d'intellectuels passionnés de théâtre militant fonde le groupe Octobre. Jacques Prévert est vite enthousiasmé par la chaleur de ces interprètes et se met à écrire des textes, poèmes pour chœurs parlés ou saynètes impromptues, à leur intention. L'aventure dure jusqu'en 1936, marquée en 1933 par la participation aux Olympiades théâtrales de Moscou, et en 1936 par de nombreuses représentations dans les usines en grève.

Les Enfants du paradis

Les Enfants du paradis

Les Enfants du paradis

Les Enfants du paradis est peut-être le film le plus célèbre du couple Carné-Prévert. Cette fresque…

Parallèlement, Jacques Prévert entreprend d'écrire pour le cinéma. Depuis L'affaire est dans le sac, de son frère Pierre (1932), il a collaboré à plusieurs films, dont le plus célèbre est Le Crime de M. Lange, de Jean Renoir (1935). Au moment où le groupe Octobre se défait, il se consacre entièrement, et avec un succès grandissant, à une activité de scénariste et de dialoguiste. Il collabore ainsi, d'une manière plus ou moins profonde, à près de trente-cinq films, dont les plus fameux, tous réalisés par Marcel Carné, restent : Jenny (1936), Drôle de drame (1937), Le Quai des brumes (1938), Le jour se lève (1939), Les Visiteurs du soir (1942), Les Enfants du paradis (1945) et Les Portes de la nuit (1946).

Pendant ces années d'intense travail cinématographique, Jacques Prévert continue, de temps à autre, à écrire des poèmes, dont quelques-uns paraissent dans des revues, et certains circulent dans les poches de ses amis. Sous l'occupation allemande,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jacques BENS, « PRÉVERT JACQUES (1900-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Médias

Jacques Prévert

Jacques Prévert

Jacques Prévert

Jacques Prévert reste un des poètes français les plus populaires. Son œuvre, qui mêle légèreté et…

Les Enfants du paradis

Les Enfants du paradis

Les Enfants du paradis

Les Enfants du paradis est peut-être le film le plus célèbre du couple Carné-Prévert. Cette fresque…

Autres références

  • BUSSIÈRES RAYMOND (1907-1982)

    • Écrit par Robert de LAROCHE
    • 732 mots

    Sans la présence de Raymond Bussières – dit Bubu – dans quelque cent trente films, le cinéma français aurait probablement un visage différent. Affirmation paradoxale pour parler d'un comédien qui ne joua, dans sa carrière, que les rôles dits de composition ou de second plan. À peine ! Au même titre...

  • CARNÉ MARCEL (1906-1996)

    • Écrit par N.T. BINH
    • 1 495 mots
    • 2 médias
    ...tournent à l'obsession, et le florilège le plus complet en est livré dans le dernier film du tandem légendaire qu'il forma avec son scénariste Jacques Prévert, Les Portes de la nuit (1946) : l'amour qui transfigure les êtres et brise les barrières sociales est destiné à être détruit par une fatalité...
  • CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

    • Écrit par Marc CERISUELO, Jean COLLET, Claude-Jean PHILIPPE
    • 21 694 mots
    • 41 médias
    ...humaine (1938), La Règle du jeu (1939) approfondissent l'analyse d'une société que Renoir sait au bord de l'abîme. L'anarchisme de Prévert, qui est sans conséquence dans les films écrits pour Carné, prend chez Renoir une valeur prophétique (Le Crime de M. Lange, 1935, où sont...
  • PAROLES, Jacques Prévert - Fiche de lecture

    • Écrit par Michel P. SCHMITT
    • 954 mots
    • 1 média

    Déjà connu comme scénariste et dialoguiste du film de Jean Renoir Le Crime de Monsieur Lange (1935) et de nombreux films de Marcel Carné (Drôle de drame, 1937 ; Le Quai des brumes, 1938 ; Les Visiteurs du soir, 1942 ; Les Enfants du paradis, 1943), Jacques Prévert (1900-1977) publie Paroles...

Voir aussi