LE GOFF JACQUES (1924-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un rayonnement intellectuel et institutionnel

L’influence intellectuelle de Jacques Le Goff dépasse cependant largement le cadre de son œuvre personnelle. Son rôle institutionnel au sein de la VIe section de l’E.P.H.E., dont il assure la transformation en École des hautes études en sciences sociales en 1975, alors qu’il assure la présidence de l’institution (1972-1977), contribue à façonner le paysage des sciences sociales en France. Il est très actif dans le domaine éditorial auprès des éditions Gallimard, en particulier comme directeur d’ouvrage, avec Pierre Nora pour les trois volumes Faire de l’histoire en 1974, puis avec Roger Chartier et Jacques Revel pour La Nouvelle Histoire en 1978, et surtout au sein du comité de rédaction des Annales, dont il assure la codirection à partir de 1969 et au sein duquel il poursuit son activité jusqu’à la fin de sa vie. Il faut aussi rappeler son activité d’enseignant, animant pendant une trentaine d’années un séminaire qui fut un lieu essentiel de formation pour plusieurs générations de médiévistes français et étrangers et son rayonnement international, nouant en particulier des liens très étroits avec les écoles historiographiques d’Europe de l’Est et d’Italie. Enfin, grâce à son émission radiophonique « Les lundis de l’histoire » sur France Culture, il fut, pour un large public, la voix de l’histoire médiévale pendant plus de quarante ans. Assumant pleinement un engagement d’historien et de citoyen, il a fini par incarner personnellement son ambition totalisante de l’histoire.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

Classification

Autres références

«  LE GOFF JACQUES (1924-2014)  » est également traité dans :

SAINT LOUIS (J. Le Goff)

  • Écrit par 
  • Catherine VINCENT
  •  • 1 498 mots

En rédigeant Le Dimanche de Bouvines, paru en 1973, Georges Duby, l'un des maîtres de la « nouvelle histoire », avait délibérément affronté la présentation d'un événement ; vingt-trois ans plus tard, Jacques Le Goff, éminent représentant de l'école des Annales, propo […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Anthropologie historique

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 3 164 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au-delà de l'histoire quantitative »  : […] Deux historiens ont joué un rôle essentiel dans ce développement. Dans La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II (1949), Fernand Braudel poursuit un projet d'histoire totale. Il cherche à montrer avec assez d'ampleur comment interagissent différents niveaux de la réalité historique et surtout différents types de temporalité pour comprendre le mouvement de l'histoire dan […] Lire la suite

DÉBAT LE, revue

  • Écrit par 
  • Laurent LEMIRE
  •  • 1 247 mots

Dans le chapitre « Traiter les problèmes de fond »  : […] Pour alimenter Le Débat , Pierre Nora et Marcel Gauchet font appel à des historiens comme François Furet pour livrer une autre approche de la Révolution française et du rôle du Parti communiste, tandis que l’historien médiéviste Jacques Le Goff prend ses distances avec l’école des Annales. Pendant quatre décennies, la revue accompagne la vie intellectuelle française en traitant notamment de la mo […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Étienne ANHEIM, « LE GOFF JACQUES - (1924-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-le-goff/