DUMONTIER JACQUES (1914-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Épinal, Jacques Dumontier a grandi dans un milieu d'officiers de carrière : son père était général de division. Aussi, après des études secondaires accomplies successivement à Metz puis à Paris, Jacques Dumontier prépare-t-il le concours de l'École polytechnique. Polytechnicien à vingt et un ans, diplômé de sciences politiques, docteur en droit et diplômé de l'Institut des hautes études de la défense nationale, il commence, en 1935, une carrière dans l'armée. En 1941, il quitte l'armée, change de voie et devient statisticien au Service national des statistiques.

À la Libération, une enquête sur le coût de l'Occupation le fait connaître : il sera, en 1944, secrétaire général adjoint de la commission des dommages et réparations puis directeur adjoint au commissariat général au Plan (1946). En 1947, il soutient une thèse d'économie générale qu'il publie sous le titre Équilibre physique, biologique, économique.

Sa carrière connaît un essor décisif lorsque, en 1949, il est appelé comme conseiller technique au cabinet de Robert Buron, alors ministre des Affaires économiques ; en 1951, il devient membre du Conseil économique (futur Conseil économique et social). Pendant vingt-cinq ans il rédigera les rapports semestriels de conjoncture de la France. En 1953, il est l'un des fondateurs du Credoc dont il assurera la présidence de 1968 à sa mort. Parallèlement il poursuit une carrière d'universitaire et sera, à partir de 1959, professeur à l'École polytechnique. Ses deux derniers ouvrages, parus en 1970 (Les Agents économiques) et en 1971 (Les Structures économiques), résument l'essentiel de son enseignement d'économie à Polytechnique. Il était également membre de la Société de statistique de Paris et de l'Institut international de statistique.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« DUMONTIER JACQUES - (1914-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-dumontier/