ITINÉRAIRE DE PARIS À JÉRUSALEM, François René de ChateaubriandFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un voyage dans le temps

Le récit, divisé en sept parties et ponctué de dates à la manière d'un journal de bord rétrospectif, fruit de notes prises au jour le jour, suit la chronologie du périple maritime et terrestre de Chateaubriand. Celui-ci est accompagné la plupart du temps de son domestique Julien et, au gré des étapes, de guides et d'escortes. Après avoir traversé le nord de l'Italie jusqu'à Trieste, il embarque pour la Grèce, atteinte par quelques îles, puis par le sud du Péloponnèse, d'où il rejoint Athènes en passant par Olympie, Sparte, Argos, Mycènes et Corinthe. Il poursuit sa route à travers l'actuelle Turquie, jusqu'à Constantinople, puis se mêle à des pèlerins en partance pour la Palestine et Jérusalem.

« C'était donc à cette tribune que Périclès, Alcibiade et Démosthène firent entendre leur voix ; que Socrate et Phocion parlèrent au peuple le plus léger et le plus spirituel de la terre ! » Si la première partie est sans surprise habitée par la mémoire des hauts lieux et des grands noms de la Grèce antique, le véritable point d'orgue du livre, qui occupe les troisième, quatrième, cinquième et sixième parties, est la visite des lieux saints, et, plus largement, des régions qui ont vu naître le christianisme : Bethléem, la mer Morte, le Jourdain et, bien sûr, Jérusalem.

Les quelque quarante jours passés ensuite en Égypte convoquent un troisième grand imaginaire : « C'était là pourtant cette Alexandrie, rivale de Memphis et de Thèbes, qui comporta trois millions d'habitants, qui fut le sanctuaire des Muses, et que les bruyantes orgies d'Antoine et de Cléopâtre faisaient retentir dans les ténèbres. » Mais, comme l'indique le titre de l'ouvrage, cette étape s’inscrit déjà sur le chemin du retour. Après six longues semaines d'attente à Tunis, le voyage s'achève enfin avec la traversée de la Méditerranée jusqu'à l'Espagne, remontée par Cadix, Cordoue, Grenade, Madrid, puis Bayonne, et le retour à Paris.

Cette fin est d'une étonnante brièveté : peu disert sur le séjour à Tunis, prétexte à un cours sur l'histoire carthaginoise, Chateaubriand l'est encore moins sur l'Espagne avec deux pages en tout et pour tout ! Il est vrai qu'il se garde bien d'évoquer ici ses retrouvailles, à Grenade, avec sa maîtresse Natalie de Noailles, principale raison peut-être de son impatience à conclure, sur un bref bilan (« …j'arrivai le 5 à Bayonne, après avoir fait le tour entier de la Méditerranée… ») et sur l'adieu à la littérature qui vient clore le livre.

L'Itinéraire suit précisément l'auteur dans sa pérégrination (en bateau, à pied, à cheval…), nomme les lieux et décrit les décors traversés, évoque les rencontres, narre les péripéties et les dangers, évoque certains aspects pittoresques de la vie quotidienne… Il reste que le déplacement s'effectue autant, sinon plus, dans le temps que dans l'espace. Si Chateaubriand évite souvent de décrire les endroits où il se trouve, au prétexte qu'ils l'ont déjà été souvent par ceux qui l'ont précédé et qu'il préfère citer (« Je n'ai rien à dire de Smyrne après Tournefort, Chandler, Peyssonel, Dallaway et tant d'autres ; mais je ne puis me refuser au plaisir de citer un morceau du Voyage de M. de Choiseul… »), il se laisse volontiers aller à de longs développements historiques sur Sparte, la Judée, Jérusalem, Carthage. Aux noms des villes sont systématiquement associées leurs dénominations anciennes. Les ruines, nombreuses, sont vues comme autant de traces d'un passé glorieux, et les décors naturels, en partie immuables, aident à ressusciter ceux qui les ont habités jadis. Comme en contrepoint du voyage vers le Nouveau Monde (l'Amérique d'Atala et René), c'est l'Ancien Monde qui est ici revisité, ce sont les lieux originels de la civilisation occidentale qui sont redécouverts, c'est un double passé fondateur ‒ la Grèce antique et le christianisme primitif ‒ qui revit sous la plume de l'auteur.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « ITINÉRAIRE DE PARIS À JÉRUSALEM, François René de Chateaubriand - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/itineraire-de-paris-a-jerusalem/