ITALIELangue et littérature

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italo Svevo

Italo Svevo
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Benedetto Croce

Benedetto Croce
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Vittorio Alfieri

Vittorio Alfieri
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Gabriele D'Annunzio

Gabriele D'Annunzio
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias


La littérature méridionale

Un tableau, non daté, d'Alberto Savinio : Allégorie de l'Italie, montre, comme d'un hublot d'avion, les contours géographiques du sud de la péninsule. Des fruits noirs et dorés, sur une nappe mouvante de nuages, se superposent à la Calabre et à la Sicile ; un lourd rideau chamarré trace une ligne oblique des Abruzzes à la Campanie et tombe en trois rouleaux sur un Nord invisible. La pointe de cette composition en fer de lance est l'extrême cap sud-oriental de la Sicile où Savinio, né en Grèce et de sang sicilien, appose sa signature. Cette nature morte posée sur une expression géographique rappelle l'ironie qui est celle d'Alberto Savinio aussi bien dans ses livres que dans ses tableaux : les fruits d'une civilisation en friche, âpre mais généreuse, s'envolent sur un nuage comme sur un tapis d'Orient vers les rideaux veloutés du Nord. Le Sud hors de l'histoire gratifie le Nord, ses usines et ses villes, de ses fruits naturels. Morte à l'histoire, l'Italie méridionale reste une pièce détachée de l'Unité, l'épine dorsale d'un monstre archaïque et mythique en plein xxe siècle. Mais dans les fruits dorés et noirs, baroque figuration, défiant l'ironie de Savinio, on pourrait voir également le symbole d'une séculaire richesse littéraire, rutilante et sèche, gonflée de sève et nerveuse, unique dans la péninsule, et comparable à celle, récente, de l'Amérique latine.

Jonas et Achab

Qu'ils y soient nés comme Elio Vittorini, ou bien qu'ils y aient simplement vécu comme Carlo Levi, les écrivains du Sud sont ceux dont l'œuvre se nourrit de la réalité, des rêves et des mythes de l'Italie méridionale qui les a marqués au double sceau de la fascination et de la révolte.

Les écrivains méridionaux se répartissent en deux groupes. D'une part, les écrivains-Jonas, qui, pris à l'intérieur de la réalité méridionale, en décrivent d'une façon réaliste, ou néo-réaliste, les aspects économiques et sociaux. Ils dénoncent, accusent, s'engagent : « Écrire, explique Ignazio Silone, n'a pas été, et ne pouvait pas être, si l'on excepte quelques rares moments de grâce, une [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 43 pages



Écrit par :

  • : traducteur, écrivain
  • : professeur des Universités
  • : ingénieur de recherche en littérature générale et comparée à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle, traductrice
  • : professeur, directeur du département d'italien à l'université de Strasbourg-II
  • : professeur agrégé, maitre assistant d'italien à l'université de Paris-III
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé d'italien, docteur ès lettres

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Noël SCHIFANO, Jean-Paul MANGANARO, Angélique LEVI, Philippe RENARD, Pierre LAROCHE, Dominique FERNANDEZ, « ITALIE - Langue et littérature », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-langue-et-litterature/