ITALIEHistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : drapeau

Italie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Le patriote italien Giuseppe Mazzini, vers 1870

Le patriote italien Giuseppe Mazzini, vers 1870
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

500 à 600. Reconquêtes

500 à 600. Reconquêtes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Tous les médias


L'Italie primitive

L'Italie antique est assez mal connue. La grandeur de Rome a effacé son histoire, négligée par la plupart des historiens anciens. Rome a pourtant fondé son empire sur la conquête préalable et l'assimilation de la péninsule. Sa civilisation doit en outre beaucoup aux habitants du Latium, aux Étrusques et aux villes grecques du Sud. À partir du moment où s'achève la conquête, vers 270, une période nouvelle commence : les « alliés » italiens de Rome, avant même leur complète intégration au temps de César, partagent désormais la destinée de leur capitale.

Peuples et langues

Deux théories, longtemps intangibles, sont aujourd'hui abandonnées : d'une part, la correspondance étroite entre peuple et culture n'apparaît plus comme nécessaire ; on rejette, d'autre part, les excès de l'« invasionnisme », qui veut que l'Italie ait été peuplée et civilisée par des vagues successives d'envahisseurs submergeant tour à tour de vastes territoires : terramaricoles, Italiotes, Illyriens, Étrusques et Celtes. Les spécialistes (P. De Francisci, M. Pallottino, J. Heurgon) préfèrent les solutions nuancées : dans la plupart des cas, les diverses cultures ne résulteraient pas de la mise en place brutale de groupes ethniques stables dès l'origine, mais se seraient peu à peu élaborées durant des siècles d'obscure gestation et de contacts pacifiques.

Les peuples classiques de l'Italie sont les Latins de la plaine de l'Italie centrale, entre le Tibre et les monts Albains ; les Étrusques entre le Tibre, l'Arno et la côte tyrrhénienne, qui occupèrent aussi la plaine du Pô, peuplée de Celtes gaulois ; les Ombriens de l'est du Tibre ; dans l'Apennin, les populations « sabelliennes » ou s'y rattachant, les Sabins, les Samnites, les Marses, les Volsques, les Osques et, plus au sud, les Lucaniens et les Bruttiens ; le long de la mer Adriatique, à l'extrême nord, les Vénètes, puis les Picéniens [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 41 pages


Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Genève
  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Grenoble
  • : maître assistant à l'université de Paris-I
  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris
  • : professeur émérite d'histoire à l'université de Provence

Classification

Voir aussi

APULIENS    BRUTTIENS    IAPYGES    LATINS    LUCANIENS    MESSAPIENS    OMBRIENS    OSQUES    PICÉNIENS    SABINS    SAMNITES    VOLSQUES

Pour citer l’article

Paul GUICHONNET, Paul PETIT, Jean-Marie MARTIN, Michel BALARD, Jean-Louis MIÈGE, « ITALIE - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/