ISPAHAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le site

Comme toutes les grandes villes iraniennes, Ispahan s'est développée en bordure d'un massif montagneux, celui du Luristan, d'où descend le Zandè-Roud ou Zāyandèroud ; « le fleuve qui donne la vie » irrigue, grâce à un réseau complexe et très ancien de canalisations, un territoire fertile parsemé de gros villages. Située au carrefour des routes du Kurdistan (et, par-delà, de l'Irak), des provinces du Nord, du Khorassan et du Fars, la région réunissait donc toutes les conditions propices à l'apparition de la vie urbaine. Ainsi qu'il arrive communément, ce que l'on connaît de son passé se réduit à une série de mentions de toponymes, en partie hypothétiques, jusqu'à ce que les textes arabes révèlent, au temps de la conquête islamique, l'existence de deux noyaux urbains juxtaposés : Djay, la cité ancienne, ceinte d'un rempart percé de quatre portes, et, à une demi-lieue vers l'ouest, Yahoudiyè, « la [ville] juive », ville neuve à douze portes, construite sans doute au ve siècle de notre ère (et non, comme le veut la tradition, au temps de la captivité de Babylone). Concurrencé par ce nouveau centre urbain, Djay périclite et finit par être absorbé dans la vaste agglomération englobant quelques villages, ceinte d'une muraille de vingt kilomètres au xe siècle : Ispahan, formation composite, enfermant un habitat inégalement réparti. Peut-être a-t-on là une explication des luttes sanglantes entre habitants des divers quartiers qui se perpétuent au cours des siècles, prennent l'aspect de conflits religieux, et à certains moments déciment la population.

L'extension qu'Ispahan, devenue capitale des Séfévides, connaît au xviie siècle ne semble pas déborder les limites du site ancien, car la ville avait entre-temps traversé une profonde déchéance. On notera cependant que s'est créé alors, au sud du Zāyandèroud, le quartier chrétien de la Nouvelle-Djolfa, avec ses églises et son cimetière, où Chāh Abbās Ier installa les Arméniens qu'il avait déportés de Djolfa, sur l'Araxe. Les deux ponts célèbres [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Iran : carte administrative

Iran : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mosquée de Yazd

Mosquée de Yazd
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Coupole de la mosquée du Shah, Ispahan

Coupole de la mosquée du Shah, Ispahan
Crédits : Bridgeman Images

photographie





Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification

Les derniers événements

5-18 mai 2010 • France - Iran • Libération de Clotilde Reiss.

peines sont commuées, par mesure de « clémence », en une amende d'environ 230 000 euros. Le 16, Clotilde Reiss quitte l'Iran et regagne la France. Lectrice à l'université d'Ispahan, elle avait été arrêtée en juillet 2009 pour avoir transmis des informations à l'ambassade de France à Téhéran à la suite [...] Lire la suite

7-30 décembre 2009 • Iran • Radicalisation de la contestation face à la répression gouvernementale.

bassidji attaquent la maison du religieux disparu. Le 23, à Ispahan et Najafabad, plusieurs personnes sont blessées lors d'affrontements avec la police qui tentait de les empêcher de rendre un dernier hommage à l'ayatollah Montazeri, dans une mosquée. Une cinquantaine de personnes [...] Lire la suite

16-30 novembre 2009 • Iran • Condamnation de l'Iran par l'A.I.E.A.

du combustible pour son réacteur de recherche de Téhéran. Le 23, Téhéran procède à des manœuvres militaires autour de ses sites nucléaires de Bushehr, d'Ispahan et de Qom. Le 27, le Conseil des gouverneurs de l'A.I.E.A. adopte une résolution – la première contre l'Iran depuis février 2006 – demandant [...] Lire la suite

1er-30 juillet 2009 • Iran • Poursuite de la contestation contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad.

pas la victoire de Mahmoud Ahmadinejad. Ils reçoivent l'appui de nombreux ayatollahs et de « pères » de la révolution islamique de 1979. Le 6, le Quai d'Orsay annonce qu'une jeune Française, Clotilde Reiss, lectrice de français depuis cinq mois à l'université d'Ispahan, est détenue par les autorités iraniennes [...] Lire la suite

12-29 juin 2009 • Iran • Réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad.

, des journalistes et des intellectuels sont arrêtés, des dizaines de milliers de partisans de Mir Hossein Moussavi et de Mahmoud Ahmadinejad défilent séparément à Téhéran. Les mouvements de protestation gagnent d'autres villes du pays (Meched, Ispahan, Chiraz). Le Conseil des gardiens propose un recomptage [...] Lire la suite

1er-14 août 2005 • Iran • Reprise des activités de transformation de l'uranium.

Le 1er, Téhéran informe l'Agence internationale de l'énergie atomique (A.I.E.A.) de la reprise, annoncée la veille, des activités de l'usine de conversion de l'uranium, située à Ispahan. Téhéran est soupçonné de projeter une utilisation du nucléaire à des fins militaires [...] Lire la suite

2-12 août 1986 • Iran - Irak • Rejet par l'Iran d'une proposition de paix irakienne et nouveaux raids contre des « cibles économiques »

Le 2, le président irakien Saddam Hussein adresse aux dirigeants iraniens une « lettre ouverte » les appelant à accepter une « paix honorable ». Le 7, l'imam Khomeyni rejette catégoriquement cet appel. Le même jour, l'aviation irakienne attaque la raffinerie d'Ispahan et le terminal pétrolier [...] Lire la suite

4-18 mars 1985 • Iran - Irak • « Guerre des villes » et importante offensive iranienne dans le sud du front

, dans le nord du Khouzistan. Puis les bombardements s'intensifient : des raids de l'aviation irakienne atteignent une douzaine de villes iraniennes, dont Ispahan et Téhéran, tandis que, pour la première fois depuis le début du conflit, l'armée iranienne utilise des missiles sol-sol contre des objectifs [...] Lire la suite

6-9 juillet 1983 • France - Iran • Détournement d'un Boeing iranien vers Paris et tension franco-iranienne

heures de négociations, les six pirates de l'air sont ramenés à la raison par Massoud Radjavi, chef des moudjahidin du peuple, exilé en France : ils libèrent les passagers restés à bord et se rendent. Inculpés et emprisonnés le 8, ils reçoivent l'assurance de ne pas être extradés vers l'Iran. Le 9, le gouvernement iranien décide de fermer l'Institut français de Téhéran et le consulat de France à Ispahan.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean AUBIN, « ISPAHAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ispahan/