ISAÏE (VIIIe s. av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le premier Isaïe

Citoyen de Jérusalem, à laquelle il est profondément attaché, marié et père de plusieurs enfants, aux noms symboliques (ainsi Shear Yashub : « un reste reviendra »), Isaïe est issu d'une grande famille – la tradition rabbinique en a fait un parent du roi – et a fréquenté les milieux des « sages » ou fonctionnaires de l'État, dont il utilise le vocabulaire et le style et auxquels il se heurte fréquemment à la suite de sa vocation. Il agit dans la seconde moitié du viiie siècle, à une époque où l'Assyrie, sous le règne de Tiglat Pilézer III, commence à pratiquer vers l'ouest une politique de conquête systématique, qui intéresse directement le sort des royaumes d'Israël et de Juda. Son activité, avec des interruptions plus ou moins longues, se situe entre les années 740 et 700, spécialement sous les règnes d'Achaz, vers 735, et d'Ézéchias, vers 715 et 701. Selon une vieille légende juive, Isaïe serait mort martyr, attaché à un arbre et scié, sous Manassé.

Le prophète intervient au nom de Yahvé dans les affaires publiques de la cité, tant sur le plan social que dans le domaine politique. Dans ses premières déclarations, comme Amos l'a fait avant lui pour le royaume du Nord, il condamne violemment l'injustice qui sévit à Jérusalem, l'hypocrisie du culte offert à Yahvé par ses contemporains, leur orgueil. Il annonce le châtiment de la ville coupable, l'humiliation des arrogants (chap. i à iii, v).

Plus tard, alors que Jérusalem est menacée par les troupes syriennes et israélites, et que le roi Achaz affolé songe à demander l'aide des Assyriens, Isaïe invite le souverain au calme et lui rappelle les promesses qui reposent sur la maison davidique (chap. vii et viii). C'est à cette occasion qu'il place Achaz devant l'alternative : croire dans le secours de Yahvé ou provoquer la ruine de Juda en cherchant un appui extérieur ; et il promet au monarque incrédule la naissance d'Emmanuel, dont le nom signifie « Dieu avec nous » et qui sera un gage de bonheur pour les uns et de malheur p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  ISAÏE ( VIII e s. av. J.-C.)  » est également traité dans :

BIBLE - Les livres de la Bible

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SANDOZ
  •  • 7 682 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le prophétisme »  : […] Un esprit similaire anime la prédication des deux premiers « prophètes écrivains ». Si celle d'Amos, le Judéen (750 av. J.-C.), n'a pas de lien direct avec le Nord, où cependant il exerça sa prédication rude et populaire, au point que son influence se retrouvera seulement quelques décennies plus tard en Juda chez Isaïe et Michée ; celle d' Osée, en revanche, est profondément enracinée dans les tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-les-livres-de-la-bible/#i_8973

FOI

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 468 mots

Dans le chapitre « Alliance et fidélité dans la Bible »  : […] Nous avons pris l'habitude de parler globalement de « la foi biblique », de « la foi chrétienne », de « la foi juive »..., en supposant que le mot « foi » résume la totalité du rapport de l'homme à Dieu. Il n'existe pas de mot en hébreu qui corresponde à cette acception. Les seuls termes capables d'évoquer dans sa totalité le message biblique sont ceux qui se rapportent non pas aux attitudes de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foi/#i_8973

JUDAÏSME - Histoire des Hébreux

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 020 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La civilisation hébraïque au viiie siècle »  : […] Malgré le schisme politique, la vie n'est guère différente en Israël et en Juda. L'économie est fondée sur l'agriculture (céréales, vignes, oliveraies). L'élevage est pratiqué de façon intensive pour approvisionner les villes nouvelles ou rénovées : Mizpa, Meggido, Debir, Lakish, Samarie, Jérusalem. Dans ces villes – les fouilles du xx e  siècle ont dégagé les sites d'une vingtaine d'entre elles, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-des-hebreux/#i_8973

PROPHÈTES D'ISRAËL

  • Écrit par 
  • Robert MARTIN-ACHARD
  •  • 4 177 mots

Dans le chapitre « Le prophétisme classique »  : […] La tradition biblique accorde à Abraham (Gen., xx ) et à Moïse (Os., xii  ; Deut., xviii ) le titre de prophète (pour la théologie judéo-chrétienne, ils inaugurent la successio prophetica ) et rappelle ainsi le lien qui existe entre le mouvement prophétique et la période qui a précédé l'entrée du peuple de Yahvé en Canaan. Mais c'est sur sa terre qu'Israël verra se développer le prophétisme, d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prophetes-d-israel/#i_8973

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert MARTIN-ACHARD, « ISAÏE (VIIIe s. av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaie/