DUNCAN ISADORA (1878-1927)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La missionnaire de la danse libre

En 1899, Isadora Duncan quitte les États-Unis et part pour l'Europe. Á Londres, elle rencontre Andrew Lang (1844-1912), écrivain, anthropologue et traducteur d'Homère. Il ravive son goût pour l'Antiquité grecque, qui, mythifiée, sera la source principale de son inspiration chorégraphique. Elle sillonne ensuite l'Europe, où elle fascine la plupart des artistes de l'époque. À Paris, elle rencontre Auguste Rodin dans son atelier en 1900, donne un récital public au théâtre Sarah Bernhardt, y rencontre sa compatriote Loïe Fuller pendant l'Exposition universelle, avant de partir pour Berlin, Leipzig et Munich. En 1903, elle publie, à Leipzig, son manifeste La Danse du futur, et part enfin en Grèce, avec son frère Raymond (1874-1966) et sa sœur Elisabeth (1871-1948). Ils essaient de ranimer l'esprit de l'Antiquité, en entreprenant l'édification d'un temple à l'antique, qui restera inachevé, et tentent de faire revivre la tragédie grecque en montant Les Suppliantes d'Eschyle. En 1905, Isadora arrive pour la première fois en Russie. Elle y rencontre la plupart des artistes qui formeront les Ballets Russes : Mathilde Kschessinska (1872-1971), Anna Pavlova (1881-1931), Michel Fokine (1880-1942), Serge de Diaghilev (1872-1929), Igor Stravinski (1882-1971), ainsi que le célèbre rénovateur du théâtre, Constantin Stanislavski (1863-1938). Elle visite l'École impériale de Ballet, assiste à un cours de Marius Petipa (1818-1910) qu'elle commente ainsi : « Le but de tout cet entraînement paraissait être une coupure complète entre les mouvements du corps et ceux de l'âme... c'est justement le contraire de toutes les théories sur lesquelles j'ai basé ma danse. »

De retour à Berlin, la même année, elle fait la connaissance du metteur en scène britannique Edward Gordon Craig (1872-1966), qui a une influence considérable sur les mutations de l'art dramatique. Avec lui elle entr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  DUNCAN ISADORA (1878-1927)  » est également traité dans :

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 645 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Isadora Duncan »  : […] Nul ne conteste que la nouvelle danse ait fait ses premiers pas aux États-Unis, pieds nus. L'influence académique y est faible en 1900 et un Français, François Delsarte, a préparé la révolution esthétique en dressant un répertoire de gestes en relation avec l'émotion. Alors survient Isadora Duncan. Le ballet classique lui semble inhumain. En révolte contre un puritanisme où elle puise aussi son é […] Lire la suite

CHORÉGRAPHIE - L'art de créer les gestes

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 3 693 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  La chorégraphie moderne et contemporaine »  : […] Le xx e  siècle va révolutionner l'idée même de ce que peut être une chorégraphie grâce à la danse moderne puis contemporaine. On attribue traditionnellement ce renouveau à deux américaines, Isadora Duncan (1877- 1927) et Loïe Fuller (1862-1928). En réalité, c'est un mouvement qui apparaît presque simultanément aux États-Unis et en Allemagne au tout début du xx e  siècle. La conception qui pré […] Lire la suite

DANSE

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT, 
  • Serge JOUHET
  •  • 5 063 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La danse théâtrale »  : […] Lorsque la danse se présente sous la forme du ballet et qu'elle devient un spectacle en Europe, la plastique prend une place considérable qui l'éloigne de ses origines magiques et religieuses. La définition qu'en donne Théophile Gautier ressortit à l'esthétique du spectateur : « La danse est l'art de montrer les formes élégantes et correctes dans diverses positions favorables au développement des […] Lire la suite

Pour citer l’article

Agnès IZRINE, « DUNCAN ISADORA - (1878-1927) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isadora-duncan/