DUNCAN ISADORA (1878-1927)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Danser sa vie

Isadora (déclarée Dora Angela) Duncan naît à San Francisco le 27 mai 1878. Elle vit une enfance heureuse et bohème avec sa mère, ses trois frères et sa sœur, malgré des conditions difficiles liées à l'absence de son père. Anticonformiste, sa mère n'avait pas hésité à divorcer de son père l'année de la naissance d'Isadora. Formant un vrai clan familial, les Duncan se passionnent pour les arts. Sa mère est pianiste, son père – qu'elle ne rencontrera qu'à l'âge de 8 ans – se dit poète. Isadora Duncan semble déjà une enfant différente : dès ses premiers pas, elle semble mue par le désir de s'exprimer par les mouvements de son corps. Sa mère n'hésite pas à la confier, ainsi que sa sœur cadette Elisabeth, à Geneviève Stebbins, une des élèves de François Delsarte (1811-1871), qui lui transmet la théorie de son maître, selon laquelle le moindre de nos gestes trahit une émotion intérieure. En 1892, à l'âge de quatorze ans, elle s'improvise professeur de danse. Son adolescence coïncide avec la naissance d'un courant d'émancipation aux États-Unis qui vise à améliorer la condition féminine. La pratique de la gymnastique et de la danse vient d'être admise comme un mode d'exercice bénéfique pour la santé des femmes. Mais, nécessité oblige, avant de faire fructifier l'héritage du delsartisme en le transformant en pilier de la danse moderne, Isadora Duncan commence par se produire dans quelques comédies musicales à Chicago et New York, de 1895 à 1897, malgré sa faible formation. Son idée maîtresse : « danser, c'est exprimer sa vie intérieure ». Face à la prouesse technique et au corps corseté (au propre comme au figuré), Duncan prône la danse « naturelle », liée à la respiration, et introduira le principe de la « gravité » contrariant la légèreté obligée des danseuses. Elle veut retrouver le rythme des mouvements innés de l'homme. « Dès le début, écrit elle, je n'ai fait que danser ma vie. » Pour ses premières compositions de danse sur des poèmes, elle reçoit les encouragements de la poétesse Donna Coolbrith (1841-192 [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  DUNCAN ISADORA (1878-1927)  » est également traité dans :

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 645 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Isadora Duncan »  : […] Nul ne conteste que la nouvelle danse ait fait ses premiers pas aux États-Unis, pieds nus. L'influence académique y est faible en 1900 et un Français, François Delsarte, a préparé la révolution esthétique en dressant un répertoire de gestes en relation avec l'émotion. Alors survient Isadora Duncan. Le ballet classique lui semble inhumain. En révolte contre un puritanisme où elle puise aussi son é […] Lire la suite

CHORÉGRAPHIE - L'art de créer les gestes

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 3 693 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  La chorégraphie moderne et contemporaine »  : […] Le xx e  siècle va révolutionner l'idée même de ce que peut être une chorégraphie grâce à la danse moderne puis contemporaine. On attribue traditionnellement ce renouveau à deux américaines, Isadora Duncan (1877- 1927) et Loïe Fuller (1862-1928). En réalité, c'est un mouvement qui apparaît presque simultanément aux États-Unis et en Allemagne au tout début du xx e  siècle. La conception qui pré […] Lire la suite

DANSE

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT, 
  • Serge JOUHET
  •  • 5 063 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La danse théâtrale »  : […] Lorsque la danse se présente sous la forme du ballet et qu'elle devient un spectacle en Europe, la plastique prend une place considérable qui l'éloigne de ses origines magiques et religieuses. La définition qu'en donne Théophile Gautier ressortit à l'esthétique du spectateur : « La danse est l'art de montrer les formes élégantes et correctes dans diverses positions favorables au développement des […] Lire la suite

Pour citer l’article

Agnès IZRINE, « DUNCAN ISADORA - (1878-1927) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isadora-duncan/