IRANCinéma

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les premiers signes d'un renouveau (1969-1977)

Dariush Mehrjui, avec La Vache (1969), bloqué deux ans par la censure, ouvre une première brèche. Son film associe le regard documentaire et la fable, passant du particulier (la réalité de la misère des paysans), au général, qui débouche sur une critique du régime. Behram Beyzaï, dans la lignée de Mehrjui, dénonce à son tour les injustices sociales dans Voyage (1972). Deux ans plus tard, Dariush Mehrjui réalise Le Cycle, où le trafic de sang dont sont victimes les pauvres devient une métaphore de l'exploitation sauvage et de la corruption qui règnent dans le pays. Produit pour la télévision par le frère du shah, le film est interdit pendant trois ans et sort au moment où le pouvoir chancelle.

L'autre signe de renouveau vient de la cellule cinéma créée en 1969 au sein de l'Institut pour le développement intellectuel des enfants et jeunes adultes (I.D.I.E.J.A.), fondé en 1965. Abbas Kiarostami, à l'origine de sa création, y tourne en 1970 son premier court-métrage, Le Pain et la rue, puis Le Passager (1974), où l'on voit un enfant prêt, pour assouvir ses désirs (assister à un match de football à Téhéran) à voler ses parents et à escroquer ses camarades. Kiarostami montre comment la quête se substitue au but recherché – c'est là le principe moteur de ses films ultérieurs –, et devient un apprentissage douloureux de la réalité du monde. Amir Naderi a également débuté grâce à l'I.D.I.E.J.A. Il réalise notamment Harmonica (1973), allégorie du pouvoir symbolisé par l'harmonica d'un enfant, dont tous les enfants d'un village de pêcheurs ont envie de jouer. Très vite l'I.D.I.E.J.A. devient un pôle de création en marge du cinéma commercial, et davantage protégé de la censure.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : critique de cinéma, maître de conférences en histoire et esthétique de cinéma, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  IRAN  » est également traité dans :

IRAN - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean BRAUD
  •  • 3 206 mots
  •  • 2 médias

La structure géologique de l'Iran et son évolution au cours des ères ne se comprennent bien que si l'on examine le pays dans son cadre général. Les chaînes montagneuses qui occupent la majeure partie du territoire appartiennent à un ensemble s'étendant de la Turquie à l'Afghanistan et au Pakistan. Cet ensemble est pris en tenaille entre les grandes masses c […] Lire la suite

IRAN - Géographie

  • Écrit par 
  • Bernard HOURCADE
  •  • 5 162 mots
  •  • 5 médias

L'Iran, l'ancienne Perse, le « pays des Aryens », est situé entre les mondes arabe, indien, turc et russo-européen. Ce haut plateau aride de 1 640 000 kilomètres carrés, peuplé de plus de 75 millions d'habitants lors du recensement de 2011, occupe une place à part au Moyen-Orient. La population et l'État sont inséparables du territoire géographique où ils se sont développés depuis le […] Lire la suite

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 385 mots
  •  • 12 médias

L'histoire moderne de l'Iran, vieil empire multiethnique, devenu au fil du xxe siècle (sous la dynastie pahlavi puis sous la République islamique) un État-nation centralisé, présente quelques constantes remarquables.Les relations de domination puis de rejet des puissances étrangères ont rythmé les étapes de l'évolution de ce pays, fier de sa singulari […] Lire la suite

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Vieil empire multiethnique, seul État shi'ite au monde, aux élites précocément occidentalisées, mais s'étant engagé dans une révolution religieuse, l'Iran présente, à l'arrière-plan de son évolution récente, une physionomie singulière. Pays trois fois grand comme la France, il regroupe des populations d'origines et de langues diverses, dans le cadre d'un État très anciennement centralisé. La doctr […] Lire la suite

BRĀHUĪ

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 834 mots

Confédération tribale dont l'effectif était évalué à plus de 270 000 en 1960, les Brāhuī (ou Brahoui) vivent principalement au Pakistan, dans la province du Baloutchistan, en territoire montagneux, mais aussi en Afghanistan (au sud) et en Iran (dans le Sistan et Baloutchistan). Une partie de la population brāhuī vit de l'élevage de troupeaux de moutons, de chèvres et de dromadaires. Les tribus nom […] Lire la suite

PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU, 
  • Aude SIGNOLES
  •  • 21 336 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Jeux d'influences des puissances régionales »  : […] L'intervention américaine en Irak, couplée à la multiplication des foyers de crise interne dans la région, conduit au remodelage des jeux d'influences entre puissances régionales. L' Iran voit son rôle renforcé par la « disparition » de ses deux frères ennemis, l'Afghanistan des talibans et l'Irak de Saddam Hussein. Le président Ahmadinejad, arrivé au pouvoir en 2005 et réélu de manière contestée […] Lire la suite

YÉMEN

  • Écrit par 
  • Laurent BONNEFOY, 
  • André BOURGEY, 
  • Serge CLEUZIOU
  •  • 14 218 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le « tournant révolutionnaire » »  : […] Dans un contexte marqué par les révolutions tunisienne et égyptienne, le soulèvement au Yémen, amorcé en février 2011, rend caduc le calendrier électoral. Il illustre pleinement l'usure d'un régime qui, après plus de trois décennies de pouvoir, semble incapable de faire face aux nombreux défis qui sont les siens. La mobilisation lancée par la jeunesse révolutionnaire appuyée par le Forum commun e […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Charles TESSON, « IRAN - Cinéma », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-cinema/