IRAN ANCIEN, la religion

AHURA MAZDĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 328 mots

La religion iranienne ancienne place au sommet de son panthéon un dieu qu'elle nomme Ahura Mazdā (le Seigneur sage) et dont la réforme zoroastrienne (vers le ~ vii e  s.) fit le souverain unique de la création. La comparaison avec les autres mythologies indo-européennes, et particulièrement avec celle du Véda, montre qu'il s'agissait à l'origine d'un dieu de première fonction (selon la classificat […] Lire la suite

ANĀHITĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 203 mots

Les écrivains grecs, qui furent les premiers à donner un témoignage extérieur sur la religion iranienne ancienne, parlent tous du culte d'une déesse qu'ils comparent soit à Athéna, soit à Aphrodite. Il s'agit d'Anāhitā à laquelle un hymne important (le Cinquième Yasht) est consacré dans l'Avesta. Son domaine semble couvrir les trois fonctions de la prospérité, de la violence, de la souveraineté (s […] Lire la suite

ARYENS

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 030 mots

Francisé en « aryen », le terme sanskrit ārya (avestique, airya ) signifie « excellent, honorable, noble ». Ainsi se désignent, avec la morgue coutumière des conquérants, les populations de langue indo-européenne qui, vers la fin du III e  millénaire avant l'ère chrétienne, s'établissent sur le plateau iranien pour pénétrer dans le Pendjab entre les ~ xviii e et ~ xv e siècles. Une imposture de […] Lire la suite

ASURA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 375 mots

Les dieux du panthéon védique sont divisés en deux classes : les dévas et les asuras (prononcer : assoura). Le premier terme dérive de la racine div- , qui désigne la lumière du ciel diurne ; le second signifie « souffles de vie ». Il s'agit donc de deux mots également dignes d'évoquer les puissances célestes qui gouvernent la vie des créatures. Et, pourtant, cette division de la population divine […] Lire la suite

AVESTA

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE, 
  • Georges PINAULT
  •  • 1 929 mots

Dans le chapitre « L'Avesta »  : […] Du texte original de l'Avesta, rédigé dans une très ancienne langue iranienne proche du védique, il ne subsiste que ce que les minorités zoroastriennes de l'Iran, sous la domination musulmane, avaient recopié pour leur usage liturgique. Au ix e - x e  siècle, une vaste compilation zoroastrienne, le Denkart, donnait, dans ses huitième et neuvième livres, un sommaire en moyen perse de l'Avesta tout […] Lire la suite

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 146 mots

Dans le chapitre « Mazdéisme »  : […] Le dualisme mazdéen, celui des Perses, diffère de toutes ces tendances par son caractère systématique. Là tout ce qui est bon est rassemblé autour du Grand Dieu, Ahura Mazdāh ou Ohrmazd, principe de vérité, et tout ce qui est mauvais, autour du Mauvais Esprit, Angra Mainyu ou Ahriman, puissance de mensonge. Là les forces du bien et celles du mal sont présentées dans une symétrie presque parfaite  […] Lire la suite

ENFERS ET PARADIS

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Mircea ELIADE
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Paradis et enfers des Indo-Iraniens »  : […] Une hymne célèbre au Soma ( Rig Veda , IX, 113) nous révèle le désir de l'Indien védique de prendre place, après la mort, auprès des dieux immortels, dans les mondes de lumière :  Là-bas où brille la lumière perpétuelle, en ce même monde où le soleil a eu sa place (ô Soma) ! clarifié, dans cet inépuisable séjour d'immortalité, installe-moi !  Là-bas où est Yama, fils de Vivasvat, là-bas où se trou […] Lire la suite

HAOMA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 322 mots
  •  • 1 média

Nom iranien du « breuvage d'immortalité » qui correspond au soma hindou. La religion iranienne ancienne, analogue en cela à la religion védique, plaçait au centre du culte solennel un sacrifice offert aux dieux les plus importants du panthéon ; au cours de ce sacrifice était préparé un breuvage (obtenu par pressurage d'une plante particulière) que les fidèles et les officiants buvaient en commun. […] Lire la suite

MAGES

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 423 mots

Nom des membres d'une tribu mède (selon Hérodote) à qui l'ensemble de la tradition grecque attribue l'exclusivité du pouvoir sacerdotal en Iran. Le mot « mage » (en iranien, maga ) apparaît en Occident, à partir des premiers siècles de notre ère, comme un synonyme de « sectateur de Zoroastre » et de « servant du culte d'Ahura Mazdâ ». D'autre part, les auteurs classiques voient dans les mages des […] Lire la suite

MANICHÉISME

  • Écrit par 
  • Henri-Charles PUECH
  •  • 15 291 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'expansion du manichéisme »  : […] L'histoire du manichéisme ne se comprend bien qu'à condition de tenir compte du caractère et de la portée que Mani a entendu attacher à sa propre Révélation, du but et du rôle qu'il a en conséquence assignés à l'Église fondée par lui. Élargissant et adaptant à son profit une conception vraisemblablement empruntée à l'elkhasaïsme, Mani se donne pour le dernier successeur d'une longue suite de Mess […] Lire la suite

MAZDAK (mort en 529 env.)

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 392 mots

La vie de Mazdak, fils de Bâmdâdh, est mal connue. Ce prêtre zoroastrien se fait l'apôtre d'une religion nouvelle, en se proclamant l'envoyé de Dieu qui doit restaurer la foi dans sa pureté primitive : il prêche l'égalité absolue entre les hommes et la communauté totale des biens et des femmes. Les classes sociales, leurs distinctions et le mariage sont abolis ; ces réformes ne vont pas sans soule […] Lire la suite

MAZDÉISME

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 194 mots

Terme qui est probablement le plus adéquat pour désigner la religion traditionnelle de l'Iran ancien, puisqu'il fait référence au nom que les fidèles donnent à leur dieu : Ahura Mazdâ (le Seigneur Sage). La profession de foi ( fravarânê ) que ceux-ci récitent chaque jour contient d'ailleurs les mots mazdâyasmo ahmi (« Je voue mon culte à Mazdâ »). Il est vrai que la même prière ajoute zarathusht […] Lire la suite

MÈDES

  • Écrit par 
  • Roman GHIRSHMAN
  •  • 4 000 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La civilisation des Mèdes »  : […] L'onomastique mède du ix e siècle avant J.-C. fait connaître plusieurs noms théophores composés avec mazda (sage) ou chura (seigneur), ce qui indiquerait que les Mèdes pratiquaient la religion « mazdéenne » avec Ahura Mazda comme divinité suprême, dont l'émanation était le feu sacré. Rien dans cette religion ne la met en liaison avec l' Avesta , le livre sacré plus tardif des Perses, ni avec son […] Lire la suite

MITHRAÏSME

  • Écrit par 
  • Robert TURCAN
  •  • 3 416 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Mithra indo-iranien et achéménide »  : […] La place et la fonction du Mithra indo-iranien préfigurent certains aspects du Mithra gréco-romain ; elles expliquent la prééminence du dieu tauroctone dans le mithraïsme occidental. Mithra est le dieu du contrat. Le védique mitra signifie « ami » ou « contrat ». C'est à ce titre qu'on l'invoque dans les traités, mais aussi en considération de sa souveraineté céleste. Il représente l'aspect jurid […] Lire la suite

MITRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 340 mots

Au sommet de la hiérarchie divine, le Veda, dans ses parties les plus archaïques (début du ~ II e  millénaire), plaçait l'Asura Varuṇa, à qui était attribué un coadjuteur en la personne du dieu Mitra. La situation était alors conforme au schéma indo-européen mis en évidence par Georges Dumézil ; la fonction magico-religieuse de souveraineté se trouvait, en effet, partagée entre deux personnes divi […] Lire la suite

PARSIS

  • Écrit par 
  • Guy BUGAULT
  •  • 2 305 mots

Parsis, c'est-à-dire « persans », est le nom donné aux mazdéens vivant en Inde, principalement dans la région de Bombay. Au nombre de 200 000 environ en 1980, les Parsis forment une communauté prospère, particulièrement influente au point de vue économique, cependant que s'y maintient l'essentiel des croyances et du culte mazdéens, réformés par Zarathushtra (Zoroastre). Ils ont édifié de nombre […] Lire la suite

PARTHES

  • Écrit par 
  • Philippe GIGNOUX, 
  • Guy JUCQUOIS
  •  • 5 321 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Art et religion »  : […] Si les institutions et, d'une manière plus générale, cette civilisation parthe demi-millénaire demeurent encore tellement mal connues, c'est en raison de l'inexistence quasi totale de documents écrits indigènes. Ni archives ni ouvrages profanes ou religieux n'ont été retrouvés. Seules les monnaies et quelques rares inscriptions tiennent lieu de sources. Tout a-t-il donc été détruit, ou ne serait-i […] Lire la suite

SASSANIDES

  • Écrit par 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 2 488 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le foisonnement des idées religieuses »  : […] Mani bénéficia d'une large tolérance sous les premiers Sassanides et put tout à la fois former des disciples, consigner par écrit son enseignement et le propager dans l'empire. Il effectua même des voyages en Inde. Mais cette tolérance à son endroit cessa sous le règne des Vahrām, de Vahrām II (276-293) en particulier, qui, sur dénonciation du grand mage Kirdīr, le fit arrêter et jeter en prison, […] Lire la suite

SHĀHPŪR Ier ou SAPOR Ier roi sassanide de Perse (241-272)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 341 mots

Roi sassanide de Perse (241-272), mort en 272. Shahpur I er monte sur le trône de Perse en 241, à la mort de son père, Ardachir I er . Poursuivant la guerre que celui-ci menait contre Rome, il conquiert Nisibin (auj. Nusaybin, en Turquie) et Carrhae (Harran, Turquie) et pénètre en Syrie. Vaincu à Resaina (auj. en Turquie) en 243, il parvient néanmoins à conclure une paix favorable en 244. Il pro […] Lire la suite

SOHRAWARDĪ ou SUHRAWARDĪ SHIHĀBODDĪN YAHYĀ (1155-1191)

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET
  •  • 5 029 mots

Dans le chapitre « La sagesse orientale »  : […] Si l'imagination visionnaire a un tel rôle, il ne faut pourtant pas oublier que, pour Sohrawardī, l'événement de contemplation par excellence reste l'union de l'âme avec l'Intellect agent. Celui-ci est homologué à l'Esprit saint, à l'ange Gabriel. Un des plus beaux « récits mystiques », intitulé Le Bruissement de l'aile de Gabriel , nous offre peut-être l'explication de cette intériorisation de l' […] Lire la suite

ZARATHUSHTRA ou ZARATHUŠTRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 717 mots

Nom véritable de celui que Platon (qui le premier révéla son existence à l'Occident) appelait Zoroastre. C'est ce qu'atteste l' Avesta , où le prophète se nomme lui-même à maintes reprises (dans les gāthā , hymnes qu'il composa en l'honneur de son dieu). La tradition zoroastrienne unanime le fait vivre au ~ vii e  siècle (de 660 à 583), si l'on en croit la précision donnée par les Parsis, c'est-à- […] Lire la suite

ZERVAN, ZUERVAN ou ZURVAN

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 235 mots

Le nom de Zervan a été donné au Temps dans la religion iranienne ancienne. Zervan pose l'un des problèmes les plus difficiles de l'histoire de cette religion. D'après les sources extérieures (tablettes de Nuzi ; bronze du Lūristān ; texte hellénistique d'Eudème de Rhodes), il semble que prévalut, à un certain moment (peut-être au ~ II e millénaire), l'idée que le monde était issu du Temps infini […] Lire la suite

ZOROASTRISME

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE
  •  • 5 869 mots

La religion de Zoroastre (forme grecque de Zarathuštra) fut celle de l'Iran avant qu'il ne fût islamisé par la conquête arabe. On la nomme aussi « mazdéisme », du nom de son dieu suprême, Ahura Mazdāh (le Seigneur Sage), ou « parsisme », du nom des Parsis (Persans) qui, vers le x e  siècle, pour échapper à la domination musulmane, émigrèrent de Perse vers l'Inde du Nord-Ouest où ils forment encore […] Lire la suite