IONS MÉTALLIQUES

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 878 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Complexométrie »  : […] La plupart des ions métalliques sont capables de s'associer avec des molécules organiques ou minérales appelées ligands. Ceux-ci possèdent un ou plusieurs doublets électroniques capables de former une ou plusieurs liaisons covalentes avec l'ion. Le produit formé (composé de coordination) est appelé complexe . Par exemple, la glycine est un acide aminé capable de former un complexe avec l'ion cuiv […] Lire la suite

COMPLEXES, chimie

  • Écrit par 
  • René-Antoine PARIS, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 4 353 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Complexes polynucléaires »  : […] Ces composés peuvent contenir deux ou plusieurs ions centraux ( p   >  1 dans M p H q A r B s ) comme Co 2  (CO) 8 , Mn 2 (CO) 10 . Il peut y avoir une ou des liaison(s) métal-métal ou un pontage des ions métalliques par les coordinats comme dans l'ion hexaamino-μ-amido-μ-dihydroxodicobalt (III) . Un cas très intéressant concerne les clusters , qui sont des molécules où chaque atome métallique es […] Lire la suite

COORDINATION (chimie) - Chimie de coordination

  • Écrit par 
  • René POILBLANC
  •  • 4 033 mots
  •  • 12 médias

Les cations n'existent pratiquement jamais seuls ; dans tous leurs composés, ils sont environnés d' anions ou de molécules neutres. On appelle ligands (ou coordinats) les groupements assurant l'entourage immédiat d'un cation. La discipline qui traite des propriétés de ces associations entre cations et ligands est la chimie de coordination. Aucune démarcation très nette n'existe entre la chimie de […] Lire la suite

COORDINATION (chimie) - Composés de coordination

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 5 019 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Ion métallique central »  : […] Si l'on considère qu'un simple modèle électrostatique rend compte des interactions cation-coordinat(s), les constantes de stabilité pour des ions de même charge sont inversement proportionnelles au rayon ionique de l'ion métallique : plus le rayon ionique est petit, plus le complexe est stable. En outre, les stabilités sont d'autant plus importantes que l'ion métallique central est chargé ; c'est […] Lire la suite

ENZYMES - Cofacteurs de l'activité enzymatique

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 169 mots

Dans le chapitre « Co-catalyseurs »  : […] Parmi le second type de molécules, on trouve les cofacteurs catalytiques, souvent des ions métalliques ; c'est le cas du Mg 2+ et/ou du Mn 2+ pour la plupart des enzymes agissant sur les acides nucléiques, du Ca 2+ pour de nombreuses protéases en particulier extracellulaires, du Zn 2+ pour l'anhydrase carbonique. Le nickel active l'uréase ; le vanadium et le molybdène la nitrate réductase ; l […] Lire la suite

FER - L'élément métallique

  • Écrit par 
  • Simone TALBOT-BESNARD
  •  • 2 789 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] Les 26 électrons qui entourent le noyau de fer sont divisés en 4 couches principales. La troisième, incomplète, ne contient que 14 électrons (six électrons 3 d seulement). Le fer perd facilement ses deux électrons 4 s pour former l'ion ferreux Fe 2+ . Celui-ci est facilement oxydé en ion ferrique Fe 3+ . Le degré d'oxydation maximal observé est + VI (ferrate FeO 4 2— ). Toutes les valeurs inféri […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2016

  • Écrit par 
  • Jacques MADDALUNO
  •  • 1 115 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de chimie 2016 a été attribué au Français Jean-Pierre Sauvage, au Britannique James Fraser Stoddart et au Néerlandais Bernard Lucas Feringa pour leurs travaux sur la conception et la synthèse de machines moléculaires. Les machines moléculaires répondent à une question fondamentale : l’homme est-il capable de fabriquer des machines qui soient de la taille d’une molécule, c’est-à-dir […] Lire la suite

SUPRAMOLÉCULAIRE (CHIMIE)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie LEHN
  •  • 9 092 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les métallorécepteurs et les supermolécules à substrats mixtes »  : […] Les métallorécepteurs sont des corécepteurs hétérotopiques qui contiennent des sous-unités de fixation sélectives capables de complexer des ions métalliques et des espèces organiques à l'intérieur de la même super-structure. De telles substances ont été obtenues en introduisant une ou deux unités fixant un ion métallique, telles que porphyrines ou α, α'-bipyridines comme ponts dans les macrotricy […] Lire la suite