INTRIGUE, littérature

CHRISTIE AGATHA (1891-1976)

  • Écrit par 
  • Marianne ALPHANT
  •  • 2 052 mots

Romancière britannique, auteur de quatre-vingts ouvrages, pour la plupart policiers, d'une vingtaine de pièces de théâtre et de plusieurs recueils de nouvelles, Agatha Christie représente un des plus grands succès littéraires du xx e  siècle. Elle a contribué à fixer les règles du roman policier de type classique où le meurtre et l'enquête se déroulent en lieu clos et dont les détectives, Hercule […] Lire la suite

LES FAUX-MONNAYEURS, André Gide - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alain CLERVAL
  •  • 1 002 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une intrigue foisonnante »  : […] L'intrigue des Faux-Monnayeurs est volontairement complexe. Elle s'apparente, selon Gide, à l' Art de la fugue de Bach : les différents éléments du roman s'intègrent les uns aux autres en obéissant à une combinatoire dont le système fonctionne par duplication. Trois adultères, deux duels, et trois suicides sont relatés. Il y a deux romanciers, Édouard et Passavant ; deux grands-pères, le vieil A […] Lire la suite

FICTIONS, Jorge Luis Borges - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ève-Marie FELL
  •  • 1 124 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'auteur, le lecteur, le texte »  : […] On peut diviser les Fictions en trois catégories. La première est celle dont l'auteur s'est dit le moins satisfait (« je ne suis pas très fier du résultat »), à savoir la nouvelle policière. Borges, commentateur de Poe et complice de l'écrivain argentin Bioy Casares, lui aussi auteur de récits fantastiques et policiers, est un fin connaisseur du genre. « Le Jardin aux sentiers qui bifurquent » p […] Lire la suite

IMBROGLIO

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 267 mots

Mot d'origine italienne qui n'est guère attesté en France qu'à la fin du xvii e siècle. Il signifie « embrouille » et il semble surtout employé pour désigner certaines pièces de théâtre dont l'intrigue est d'une particulière complexité. Le plaisir du public consiste à résoudre l'énigme, au terme de nombreux épisodes plaisants. On trouve des exemples de ces pièces « embrouillées » chez les auteurs […] Lire la suite

LE BARBIER DE SÉVILLE, Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 1 437 mots

Dans le chapitre « L'imbroglio »  : […] Le Barbier de Séville constitue le premier épisode d'une trilogie dramatique qui comprendra ensuite Le Mariage de Figaro (1784) et La Mère coupable (1792). Ses protagonistes reviennent dans ces deux pièces (auxquelles il faudrait adjoindre, en toute rigueur, le Compliment de clôture ), fictivement séparées dans le temps par quelques années. « Un vieillard amoureux prétend épouser demain sa pupill […] Lire la suite

MOYEN ÂGE - La littérature en prose

  • Écrit par 
  • Nicola MORATO
  •  • 6 837 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Narration et textualité »  : […] La prose des premiers textes narratifs n’a pas l’aspect de la prose latine et ne prétend pas avoir le même statut rhétorique. L’absence presque totale de codification explicite avant Brunetto Latini est compensée par un investissement formel très important ; il s’agit surtout d’une compétence collective des écrivains, une codification implicite qui touche en premier lieu à la cohérence et à la coh […] Lire la suite

PONSON DU TERRAIL PIERRE-ALEXIS vicomte (1829-1871)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 279 mots

Écrivain français et l'un des producteurs de romans-feuilletons les plus populaires et les plus féconds du xix e siècle. Après avoir entrepris des études pour entrer dans la marine, Ponson du Terrail se tourne vers les lettres, et ses premiers essais sont très rapidement couronnés de succès. À partir de 1853, il publie dans La Patrie la série des Rocambole . La popularité de ce héros crapuleux e […] Lire la suite

PROUST MARCEL (1871-1922)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TADIÉ
  •  • 7 259 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une intrigue invisible »  : […] Proust est l'homme, à travers tant de pages et de livres, d'un seul livre et d'une seule histoire. Mais le sujet du récit est d'abord invisible, parce que le récit raconte la découverte de son sujet, une « vocation invisible ». Proust a caché son jeu plus qu'aucun romancier avant lui, car, si l'on entrevoit que le roman raconte une vocation, on la croit d'abord manquée, et surtout, on ne devine p […] Lire la suite

ROMAN - Essai de typologie

  • Écrit par 
  • Jean CABRIÈS
  •  • 5 922 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La vie rêvée »  : […] C'est le feuilleton, non point le roman, qui a créé le roman-feuilleton, lui a donné ses lois, ses thèmes, en un mot l'a institué en genre. En effet, lorsque apparurent les grands quotidiens à bon marché dont le prototype fut La Presse d'Émile de Girardin en 1836, ces nouveaux journaux publièrent des feuilletons romanesques, plus susceptibles d'attirer la ferveur des lecteurs que les feuilletons […] Lire la suite

ROMAN - Le nouveau roman

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis REY
  •  • 4 683 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nouvelles techniques, nouvelle vision du monde »  : […] Les débuts du nouveau roman ne coïncident pas par hasard avec ceux de la « nouvelle vague » (expression employée pour la première fois dans L'Express , à l'automne de 1957, pour désigner une nouvelle génération de cinéastes). Les films de la nouvelle vague présentent entre autres originalités une bande-son où les voix ne sont plus hiérarchisées de manière à permettre une claire écoute des acteurs […] Lire la suite

SÉQUENCE, poétique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 180 mots

La séquence en narratologie est la combinaison d'au moins trois fonctions (ou atomes narratifs découverts et décrits par Vladimir Propp dans La Morphologie du conte ). Elles correspondent d'une manière générale, et dans l'ordre, à une virtualité d'action, à sa réalisation et au résultat de celle-ci (cf. Claude Bremond, « La Logique des possibles narratifs », in Communications , n o  8). Les séquen […] Lire la suite

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La dramaturgie

  • Écrit par 
  • Christian BIET, 
  • Hélène KUNTZ
  •  • 12 310 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Espace antique et espace contemporain de la tragédie »  : […] La tragédie consiste alors à choisir, dans un corpus fort large (mythologie, histoire, mais aussi histoire proche, Bible et vies de saints, surtout au début du xvii e  siècle pour ces deux dernières sources), une fable capable de former intrigue. D'où l'intérêt d'une situation paradoxale inversant les rapports entre proches, rapports déréglés par une passion (ambition, amour, haine, jalousie, etc […] Lire la suite