INTERSEXUALITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Différenciation sexuelle

Le sexe d'un embryon se détermine au moment de la fécondation. La détermination génétique du sexe dépend de la répartition des chromosomes sexuels X et Y dans l'œuf. Chez la plupart des animaux, la constitution génétique de l'œuf est homogamétique chez la femelle (XX), hétérogamétique chez le mâle (XY). Chez les Oiseaux et chez certains Amphibiens, la situation est inverse ; la formule mâle est ZZ, la formule femelle ZW. Il existe une certaine relation entre la nature du sexe homogamétique et la capacité d'inversion sexuelle.

La détermination génétique ne se manifeste pas dès le début du développement embryonnaire, elle est le point de départ d'une succession de phénomènes complexes qui vont réaliser la morphologie mâle et femelle d'un être vivant. La première étape qui suit la fécondation correspond à l'organogenèse des glandes et des conduits génitaux (caractères sexuels primaires). Dans chaque embryon, quel que soit son sexe génétique, s'édifie un double assortiment d'ébauches qui comporte les éléments nécessaires à la réalisation d'un système génital mâle et d'un système génital femelle (cf. hermaphrodisme, fig. 2). Cette phase de développement semblable est appelée phase d'indifférence ou de bipotentialité sexuelle. Lui succède la phase de différenciation sexuelle au cours de laquelle on assiste au développement de l'un des deux systèmes et à l'atrophie de l'autre. Les organes génitaux externes qui prolongent les voies génitales sont eux aussi bipotentiels au moment où apparaissent leurs ébauches. Les facteurs qui déterminent le développement ou la régression de l'un des deux systèmes génitaux sont les hormones sexuelles comme l'ont mis en évidence les expériences d'intersexualité.

La nature chimique de ces facteurs : œstrogènes et testostérone, ainsi que les voies de leur synthèse par les gonades embryonnaires sont à l'heure actuelle clairement établies (L. Cedard, A. Guichard, K. Haffen, D. Scheib, J. P. Weniger) [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  INTERSEXUALITÉ  » est également traité dans :

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 437 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Expression physique du sexe : sexualisation »  : […] La reproduction sexuée pose un problème qui lui est propre. C'est celui de la différenciation en deux sexes distincts ou sexualisation . En effet, la gamétogenèse s'effectue selon deux voies différentes. La gamétogenèse mâle produit des gamètes mâles ou spermatozoïdes  ; c'est une spermatogenèse. La gamétogenèse femelle donne des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modes-de-reproduction-des-animaux/#i_490

SEXUALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Jean-Marc LOBACCARO, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI, 
  • Charles SULTAN
  •  • 14 029 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « États intersexuels »  : […] On pourrait ranger parmi les états intersexuels les dysgénésies gonadiques étudiées plus haut, et aussi les syndromes virilisants ou féminisants tardifs qui figurent dans les chapitres précédents. Mais nous faisons place ici aux états pathologiques, de significations fort diverses, dans lesquels les organes génitaux externes, malformés, présentent à la fois des caractères féminins et des caractè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualisation-biologie/#i_490

Voir aussi

Pour citer l’article

Katy HAFFEN, « INTERSEXUALITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/intersexualite/