INTÉROCEPTION

CONDITIONNEMENT

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 5 027 mots

Dans le chapitre « Les conditionnements intéroceptifs »  : […] Les liaisons temporaires s'établissent non seulement en fonction des stimuli du monde extérieur, domaine de l'extéroception, mais aussi en fonction de stimuli viscéraux provenant des organes végétatifs, domaine de l'intéroception. Dès 1921, G. Bykov puis ses élèves, et plus récemment Ayrapetyants, ont largement étudié les conditionnements à des stimuli intéroceptifs – stimuli de pression, stimuli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conditionnement/#i_24940

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET DOULEUR

  • Écrit par 
  • Valery LEGRAIN
  •  • 1 405 mots

Dans le chapitre « Un système d’alerte intéroceptif et extéroceptif »  : […] Dans la mesure où la caractéristique du système nociceptif est de répondre aux stimuli les plus susceptibles d’endommager le corps, ce système peut être considéré comme un archétype d’un système d’alerte, la douleur étant le signal d’avertissement d’une lésion tissulaire potentielle. L’insula, en particulier sa partie dorsale et postérieure, est une région corticale supposée jouer un rôle importa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-douleur/#i_24940

PERCEPTION

  • Écrit par 
  • Paolo BARTOLOMEO
  •  • 3 892 mots
  •  • 5 médias

Le monde autour de nous contient des objets potentiellement désirables (comme des fruits), ou parfois dangereux (comme des bris de glace). Reconnaître et distinguer ces différents objets et agir sur eux d’une façon conséquente est essentiel à notre survie. La capacité de bien reconnaître le visage et la voix des personnes que nous rencontrons détermine notre vie sociale. La compréhension du langa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception/#i_24940

SENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 8 919 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le problème de la désignation et de la classification des récepteurs »  : […] L'une des conditions préalables à la description correcte de ces univers était relative au langage. L'énumération traditionnelle des cinq sens : vue, ouïe, toucher, goût, odorat, est évidemment incomplète ; l'homme est encore sensible, par exemple, aux mouvements de ses membres, aux accélérations que subit son corps ou à la distension de sa vessie. Néanmoins, ces appellations sont d'usage courant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sensibilite/#i_24940