INTÉGRISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'intégrisme aujourd'hui

Ce virage amorcé, nombre d'esprits, dès Pie X, étaient convaincus de sa nécessité et y travaillaient sans attendre. Fort peu sans doute imaginaient l'ampleur des remises en cause auxquelles il allait conduire, ni même sa durée.

Trois pontificats séparent Pie X et Jean XXIII : Benoît XV (1914-1922), Pie XI (1922-1939), Pie XII (1939-1958). Les trois papes ont chacun renouvelé la condamnation du modernisme, sans qu'aucun péril précis soit dénoncé ; aucun n'a rien dit contre l'intégrisme, ni même prononcé le mot. C'est insuffisant pour saisir le cours de l'histoire ; or, loin de se dérouler de façon linéaire, celui-ci se présente plutôt comme un rapport de forces dont l'équilibre se déplace alternativement au profit de l'une ou l'autre tendance. L'avènement de Benoît XV avait été marqué par une série de mesures discrètes qui rompaient clairement avec la ligne de son prédécesseur sans cependant le désavouer en rien. Malgré de fortes résistances et quelques incidents mineurs, celui de Pie XI accentua ce mouvement (pour la France, par exemple ; reprise des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la République, interrompues depuis 1904 ; naissance de l'Action catholique spécialisée, inaugurée par la J.O.C. ; développement du syndicalisme chrétien ; et, surtout, condamnation, en 1926, de l'Action française, autour de laquelle se cristallisera l'opposition).

Pie XII avait été formé à l'école de Pie X (en 1911, il avait remplacé Benigni à la secrétairerie d'État), et ce n'est pas sans raison qu'il tenait tant à le canoniser. Tout au long de la Seconde Guerre mondiale, son souci dominant fut d'apparaître au-dessus des parties en conflit et d'échapper aux efforts des belligérants pour utiliser à leur profit l'influence du Saint-Siège. Il n'en avait pas moins cautionné, pour les catholiques américains, l'alliance des États-Unis et de l'Union soviétique. Mais, si l'immédiat après-guerre facilita la poussée d'un progressisme chrétien, la conjoncture se renversa vite et les dix dernières années du pontificat favorisèrent ouvertement le mouvement inverse de cette sorte de centre gauche qui semblait devenu la norme (décret du Saint-Office, 1er juillet 1949, sur la collaboration avec le communisme ; encyclique Humani generis, 1950 ; suppression des prêtres-ouvriers, 1954, etc.).

C'est dans ces conditions que l'intégrisme refit surface. Sous ce nom, on désigna en France un certain nombre d'organismes et de périodiques qui se réclamaient du traditionalisme catholique et combattaient les positions généralement prises par la presse et les mouvements catholiques. Les plus connus étaient : La Cité catholique (Jean Ousset) et sa revue, Verbe (devenue Permanences) ; Itinéraires (Jean Madiran) ; La Pensée catholique (abbé Luc J. Lefèvre) ; Défense du foyer (Pierre Lemaire) ; Nouvelles de chrétienté ; les Éditions Fernand Sorlot et les Éditions du Cèdre ; un congrès international chaque année à Lausanne ; un magazine, Le Monde et la vie, etc. La guerre d'Algérie, l'attitude au Concile de la « minorité » et surtout, depuis, la résistance peu à peu organisée au mouvement de réformes postconciliaire lui donnèrent un nouveau regain. Sans doute n'est-il pas indispensable d'inventorier ici les nombreux titres d'une littérature abondante, imprimée ou polycopiée, livres, lettres, manifestes ou périodiques. Deux courants s'y dessinent : l'un, plus modéré, où se reconnaissent « les silencieux de l'Église » et ceux qu'aujourd'hui nul n'écoute, soucieux d'éviter même l'apparence de schisme ; l'autre, plus intransigeant, qui affirme, quoi qu'il advienne, sa fidélité à un certain état de choses jugé seul compatible avec la véritable foi catholique (Mgr Lefebvre et le séminaire d'Ecône, l'abbé de Nantes et la Contre-Réforme catholique en représentent deux formes dures). De la doctrine sociale de l'Église, le débat est maintenant porté au cœur des croyances théologiques : c'est autour du « nouveau catéchisme », de la « nouvelle messe », des traductions bibliques de la forme du sacerdoce ou de l'intercommunion œcuménique que se prennent les positions divergentes.

De cet intégrisme à celui de la Sapinière, on ne décèle aucune continuité historique. En revanche, la parenté intellectuelle est certaine, et de même une certaine persistance sociale, qui tient à la fois au milieu, aux institutions et à la situation. C'est pourquoi le phénomène est loin d'être spécifiquement français, et peut fort bien exister ailleurs sans être connu sous cette étiquette. Si le monde s'est considérablement transformé avec deux guerres mondiales, on n'en continue pas moins de vivre, pour une part considérable, en fonction des problèmes posés au xixe siècle, qui n'ont pas encore trouvé leur solution, et dans des cadres de pensée et d'organisation hérités de cette époque.

Un mouvement de résistance à la société moderne est progressivement devenu mouvement de résistance à une transformation interne ; le programme de restauration d'une société chrétienne a fait place à la défense de valeurs religieuses menacées de décomposition. Quelle que soit la manière personnelle dont on se situe dans cet affrontement, on en resterait à une vision d'histoire bien mesquine si l'on réduisait ce phénomène à l'image souvent dénaturée qu'en donnent les polémiques. Deux types de catholicisme s'opposent : l'un qui est né de la Contre-Réforme au xvie siècle, l'autre qui se propose une nouvelle réforme ; l'un qui se replie sur l'héritage, l'autre qui s'ouvre sur l'inconnu ; l'un qui a perdu le pouvoir et dont l'influence va en se localisant, l'autre qui se cherche et ne s'est pas encore trouvé. Entre eux, l'incompatibilité est profonde, et les formes intermédiaires qui jalonnent l'intervalle présentent, par rapport à eux, un caractère hybride plus que les signes d'un troisième type original.

En tant que courant de pensée, l'intégrisme a produit une masse considérable de textes, de même que le phénomène inverse ou adverse. Cette masse documentaire est une source historique de première importance, qui, en fait, n'a guère été exploitée méthodiquement jusqu'à présent. Pour la plupart, les ouvrages dits historiques qui traitent ou abordent la question ne sont que des pièces de la polémique, sans réelle valeur scientifique.

Dans ces polémiques, le souci des « intégristes » est de montrer que leur pensée s'identifie à l'orthodoxie catholique et à l'authentique tradition, à l'encontre de toutes les novations doctrinales jugées par eux « modernistes » ou « modernisantes ». Le souci de leurs adversaires, au nom de la même orthodoxie, est au contraire de tracer une via media entre les deux excès opposés du modernisme et de l'intégrisme.

Ces débats ne sont pas étrangers au travail historique. Celui-ci, en effet, a été long [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  INTÉGRISME  » est également traité dans :

ACTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  • , Universalis
  •  • 5 172 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'héritage de l'Action française »  : […] Charles Maurras sera gracié en mars 1952, et décédera en novembre de la même année. Cependant, l'esprit de l'Action française se manifestera encore dans diverses publications. Aspects de la France , reprenant les initiales et la typographie de L'Action française , se voudra le représentant du maurrassisme orthodoxe, tout comme la revue Écrits de Paris , qui entretiendra la fidélité à l'esprit de V […] Lire la suite

AMÉRICANISME, catholicisme

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 376 mots

Doctrine ou attitude condamnée en 1899 par Léon XIII dans sa lettre Testem benevolentiae . « Hérésie fantôme », diront ceux qui étaient ou se sentaient visés. Opinions nouvelles qui amalgament les vertus américaines avec de vieilles erreurs et font le jeu du protestantisme anglo-saxon, expliqueront ceux qui jugeaient cette mesure nécessaire. Simple tactique d'apostolat où l'on a voulu chercher une […] Lire la suite

BASQUES

  • Écrit par 
  • Jean HARITSCHELHAR, 
  • Pierre LAFITTE, 
  • Pierre LETAMENDIA, 
  • Maitane OSTOLAZA
  • , Universalis
  •  • 13 373 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Carlisme et nationalisme en Pays basque »  : […] Les guerres carlistes opposent, dans toute l'Espagne, les partisans d'une monarchie traditionnelle, les carlistes, à la branche régnante des Bourbons qui acceptait la monarchie constitutionnelle. Le conflit débute en 1833 à la mort du roi Ferdinand VII qui ne laisse comme descendance qu'une fille mineure, ce qui amène la régence de sa mère Marie-Christine. Cette succession est contestée par don C […] Lire la suite

BENIGNI UMBERTO (1862-1934)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 432 mots

Prélat romain qu'on peut sans hésitation qualifier de personnage hors pair et qu'auréole encore la noire légende créée de son vivant même. Né à Pérouse, en Ombrie (Italie), Umberto Benigni fut ordonné prêtre en 1884. Il commença aussitôt une triple carrière de professeur d'histoire, de directeur de journal et d'animateur d'œuvres. Pionnier d'un catholicisme social intransigeant, stimulé par l'ency […] Lire la suite

CATHOLICISME - Le pontificat de Benoît XVI

  • Écrit par 
  • Giancarlo ZIZOLA
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le défi lefebvriste »  : […] Les cardinaux « conciliaristes » ont commencé à se demander si le pape, enfermé dans sa bibliothèque et entouré de rares conseillers de valeur, avait assez d'autorité face aux vieux noyaux traditionalistes de la curie romaine, étant donné son empathie intellectuelle envers les secteurs qui n'ont jamais accepté l'abandon de l'esprit de croisade, le dialogue avec le mouvement œcuménique, avec la mo […] Lire la suite

CHARB STÉPHANE CHARBONNIER dit (1967-2015)

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 719 mots
  •  • 1 média

Directeur de Charlie Hebdo , Charb fut la première cible des tueurs du 7 janvier 2015 . À quarante-sept ans, il était depuis des années le principal auteur des textes et dessins du journal qui étaient dirigés contre les terroristes islamistes. Né Stéphane Charbonnier le 21 août 1967 à Conflans-Sainte-Honorine, il passe son enfance à Pontoise. Ses études ne sont « ni ennuyeuses ni exaltantes », dir […] Lire la suite

EXTRÊME DROITE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves CAMUS
  •  • 11 032 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Des droites extrêmes hors du FN »  : […] Pour être complet, un panorama de l'extrême droite française se doit de mentionner l'existence de trois courants qui se situent en dehors du Front national/Rassemblement national et posent eux aussi un problème de définition. Le premier est celui de l'ultra-droite activiste ; le second est la mouvance catholique intégriste ; le troisième est la « nouvelle droite ». L’ultra-droite est une contre-cu […] Lire la suite

FOCOLARI

  • Écrit par 
  • Gordon URQUHART
  •  • 1 294 mots

Fondé en 1943 par une institutrice italienne de vingt-trois ans, Silvia (surnommée Chiara) Lubich (1920-2008), dans la ville de Trente alors occupée par les nazis, le mouvement des Focolari (Opus Mariae, Œuvre de Marie) est, par ses effectifs, la plus importante et la plus influente de ces organisations d'un nouveau type qui ont connu un développement rapide au sein de l'Église romaine dans la s […] Lire la suite

FONDAMENTALISME (psychologie)

  • Écrit par 
  • Vassilis SAROGLOU
  •  • 1 067 mots

Le terme « fondamentalisme » désignait, au début du xx e  siècle, le mouvement protestant américain qui prônait un retour antimoderniste à certains « fondamentaux » du christianisme : infaillibilité de la Bible, historicité des miracles, véracité littérale de dogmes chrétiens. Progressivement, le terme s’est élargi pour désigner l’intransigeance idéologique en ce qui concerne les croyances, dans […] Lire la suite

LEFEBVRE MARCEL (1905-1991)

  • Écrit par 
  • Luc PERRIN
  •  • 1 069 mots
  •  • 2 médias

Populaire défenseur de la messe en latin ou maurrassien impénitent, « Athanase du xx e  siècle » ou « avocat obstiné d'une théologie attardée », M gr  Lefebvre a suscité toute une imagerie d'Épinal. Rend-elle bien compte d'une affaire qui eut un large écho, spécialement en France, et aboutit à un nouveau schisme dans l'Église catholique ? Né à Tourcoing dans une famille très pieuse le 29 novembr […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

25-30 juin 1998 Algérie. Assassinat du chanteur kabyle Lounès Matoub

Il était connu pour son engagement à la fois contre l'intégrisme et contre la politique d'arabisation du gouvernement. Lounès Matoub avait déjà été victime d'un enlèvement, en septembre 1994. Le 26, Tizi Ouzou est le théâtre de violences dirigées contre les symboles de l'État et de la langue arabe, alors que la loi qui généralise l'usage de celle-ci doit entrer en vigueur le 5 juillet. […] Lire la suite

5-9 octobre 1995 France – Tunisie. Visite d'État du président Jacques Chirac à Tunis

Celle-ci, étouffée par le pouvoir à l'occasion de la lutte engagée contre l'intégrisme musulman, dénonce la dérive « autoritaire » du régime. Le 9, Mohamed Moada, président du Mouvement des démocrates socialistes, principal parti d'opposition, est arrêté pour avoir entretenu des relations « secrètes et compromettantes » avec « un pays étranger » – la Libye est implicitement visée. […] Lire la suite

25-29 avril 1994 France – Ouzbékistan – Turkménistan. Voyage officiel du président François Mitterrand en Asie centrale

Il félicite surtout ces États d'être parvenus à maintenir leur indépendance et leur stabilité malgré les menaces que font peser sur eux l'intégrisme religieux et la crise économique, dans une région secouée par les conflits tadjik et afghan, et marquée par l'exemple iranien. Il complimente notamment, le 27, le président Saparmourad Niazov qui dirige « le seul pays de cette région à ne pas être impliqué dans les guerres de [son] voisinage ». […] Lire la suite

2 juillet - 11 août 1993 Turquie. Regain de violence dû à l'intégrisme islamiste et au séparatisme kurde

Le 2, trente-sept personnes sont tuées à Sivas, en Anatolie, dans l'incendie d'un hôtel provoqué par des musulmans intégristes. Ces derniers étaient près de dix mille à manifester contre la présence dans la ville de l'écrivain polémiste et militant laïque Aziz Nesin, qui participait à un festival culturel et logeait dans cet hôtel. L'écrivain est indemne. […] Lire la suite

26 juin 1993 Irak – États-Unis. Raid américain sur Bagdad

Il constitue enfin un message à tous les terroristes, au moment où les États-Unis deviennent à leur tour la cible de l'intégrisme islamiste. La plupart des pays occidentaux approuvent l'opération américaine, que le gouvernement français déclare simplement « comprendre ». Les pays arabes se montrent très réservés à l'égard du bombardement américain, quand ils ne le dénoncent pas. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Émile POULAT, « INTÉGRISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/integrisme/