INTÉGRATION ET MESURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le problème initial Généralités

Mesurer est une activité dont l'existence est attestée dans toutes les sociétés historiques, et il est assez surprenant de constater que ce n'est que dans un passé relativement récent, au début du xxe siècle, que la réflexion mathématique a commencé à en établir une théorie claire et cohérente.

Il faut tout de suite remarquer que le problème, pris dans sa plus grande généralité, reste encore mystérieux : on ne sait pas encore très clairement, par exemple, le sens qu'il faut donner au mot « mesurer », ni même si on peut vraiment lui donner un sens dans le domaine des sciences humaines, bien qu'on ait l'impression qu'une bonne conception de la mesure puisse y être l'origine de progrès décisifs.

Il faut encore remarquer que le mot « mesure » a, en mathématique, un sens plus restreint qu'en physique, et que ce que le mathématicien appelle théorie de la mesure ne s'applique directement qu'à une partie de l'activité du physicien et ne vise que la structure conceptuelle à l'exclusion des procédés expérimentaux de détermination des valeurs numériques qui relèvent de la métrologie.

Ce qui a retardé la naissance d'une bonne théorie de la mesure a été l'incapacité où est demeurée longtemps l'humanité de distinguer nettement entre ce que l'on mesure d'une part et l'échelle avec laquelle on mesure d'autre part, et de concevoir clairement ce qui les lie. L'échelle est constituée par le corps ordonné R des nombres réels (cf. nombres réels), dont la théorie définitive n'a été élaborée qu'à la fin du xixe siècle (G. Cantor, R. Dedekind), mais qui avait été déjà presque totalement construit par le mathématicien grec Eudoxe, au ive siècle avant J.-C., sous le nom, que la tradition a conservé, de mesure des grandeurs (et de rapports de grandeurs), qui est révélateur de la confusion signalée plus haut. En réalité, Eudoxe ne considérait que ce que nous appelons les nombres réels positifs. Il le faisait d'une manière rigoureusement correcte et extrêmement pure : il est émouvant pour le mathématicien contemporain d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages





Écrit par :

  • : professeur à la faculté des sciences de Paris, directeur de l'Institut de recherche sur l'enseignement des mathématiques

Classification


Autres références

«  INTÉGRATION ET MESURE  » est également traité dans :

ANALYSE MATHÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 8 744 mots

Dans le chapitre « Mesure et intégration »  : […] La conception de l'intégrale au xviii e  siècle reposait sur la notion intuitive d'« aire » : pour une fonction f  ( x ), continue et ≥ 0 dans un intervalle a ≤ x ≤ b , l'intégrale : était l'aire comprise entre la courbe y = f  ( x ), l'axe O x et les deux droites x = a et x = b . Avec la remise en ordre générale de l'analyse entreprise par Cauchy, on revient à une définition rigoureuse n'empru […] Lire la suite

CALCUL INFINITÉSIMAL - Histoire

  • Écrit par 
  • René TATON
  •  • 11 508 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Problèmes de sommation »  : […] Mais il faut revenir à la méthode même des indivisibles et à l'apport des principaux rivaux de Cavalieri. La brillante école française des années 1640 : Descartes, Fermat et Roberval, réussit, indépendamment de Cavalieri, à sommer les fonctions ax m . Puis, alors que Descartes délaisse ces problèmes au profit de la philosophie et de la physique, Fermat et Roberval somment les fonctions ax m / n , […] Lire la suite

ERGODIQUE THÉORIE

  • Écrit par 
  • Antoine BRUNEL
  •  • 3 359 mots

Dans le chapitre « Les théorèmes de G. D. Birkhoff et de J. von Neumann »  : […] On va maintenant formaliser le problème ergodique. On se donne un espace compact Ω et une mesure de Radon positive m sur Ω (cf. intégration et mesure  ; on peut se placer dans des situations plus générales, mais on n'a pas jugé utile de le faire ici), qui est aussi une probabilité m (Ω) = 1 (cf.  calcul des probabilités ). On se donne aussi une transformation mesurable θ : Ω → Ω et on suppose que […] Lire la suite

FONCTIONS REPRÉSENTATION & APPROXIMATION DES

  • Écrit par 
  • Jean-Louis OVAERT, 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 46 367 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Séries de fonctions »  : […] On se donne une série u n de fonctions définies sur un espace métrique A et à valeurs complexes. On dit que cette série converge simplement (resp. uniformément) vers une fonction f si la suite des sommes partielles converge simplement (resp. uniformément) vers f . Pour vérifier que la série converge uniformément, on utilise souvent la méthode des séries numériques majorantes. On dit qu'une série […] Lire la suite

KHINTCHINE ALEXANDRE IAKOVLEVITCH (1894-1959)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 290 mots

Mathématicien soviétique, né à Kondrovo et mort à Moscou, membre correspondant de l'Académie des sciences de l'U.R.S.S., professeur à l'université de Moscou, prix Staline (1941). Ses premiers travaux concernent la théorie des fonctions d'une variable réelle, où il introduit la notion de dérivée asymptotique, généralise la notion d'intégrale de Denjoy et étudie la structure des fonctions mesurables […] Lire la suite

LEBESGUE HENRI (1875-1941)

  • Écrit par 
  • Lucienne FÉLIX
  •  • 2 262 mots

Le mathématicien Henri Lebesgue est l'un des fondateurs de l'analyse moderne. Presque tous ses travaux se rattachent à la théorie des fonctions de variables réelles. Sa conception de l' intégration et de la mesure renouvelle l'étude des problèmes classiques et ouvre les voies de l'analyse fonctionnelle moderne. Associant la hardiesse du novateur à la conscience de l'évolution de la mathématique, […] Lire la suite

NORMÉS ESPACES VECTORIELS

  • Écrit par 
  • Robert ROLLAND, 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 6 094 mots

Dans le chapitre « Intégration des fonctions à valeurs vectorielles. Mesures à valeurs vectorielles »  : […] L'intégration des fonctions à valeurs vectorielles et les mesures à valeurs vectorielles sont des outils intéressants qui permettent en particulier grâce à des théorèmes de représentation de mieux étudier certaines propriétés géométriques des espaces de Banach. […] Lire la suite

OSGOOD WILLIAM FOGG (1864-1943)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 503 mots

Mathématicien américain, né à Boston et mort à Belmont (Massachusetts), William Fogg Osgood a joué un rôle important dans le développement de la recherche aux États-Unis. Osgood est entré au collège de Harvard en 1882 et, à l'exception de quelques années passées dans les universités allemandes, il y fera toute sa carrière. Au départ, il fut surtout influencé par les professeurs de physique théoriq […] Lire la suite

PASCAL BLAISE (1623-1662)

  • Écrit par 
  • Dominique DESCOTES, 
  • François RUSSO
  •  • 8 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'analyse infinitésimale »  : […] Pascal occupe une place centrale dans l'histoire de l'analyse infinitésimale. Ses travaux sur ce sujet se situent environ entre 1650 et 1660, donc dans les dernières années de sa vie, et s'appuient sur ceux, un peu antérieurs, de Stevin, Descartes, Roberval, Torricelli, Grégoire de Saint-Vincent et Tacquet. Ils sont à peu près contemporains de ceux de Fermat, qui compte d'ailleurs parmi ses princi […] Lire la suite

PROBABILITÉS CALCUL DES

  • Écrit par 
  • Daniel DUGUÉ
  •  • 12 208 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Lois de répartition »  : […] La fin du chapitre précédent a attiré l'attention sur le cas où (Ω 1 , B 1 ) est l'espace R n muni de la tribu borélienne. Dans ce cas, l'ensemble (X 1 , ..., X n ) des n coordonnées d'un point constitue la variable aléatoire et l'on peut introduire une fonction de n variables x 1 , ..., x n  : On lui donne le nom de loi de probabilité (ou fonction de répartition) de la variable aléatoire cons […] Lire la suite

RADON JOHANN (1887-1956)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 421 mots

Pensée abstraite et pouvoir d'adaptation fondé sur l'intuition géométrique, tel est le double talent mathématique de l'Autrichien Johann Radon, qui est aussi bien capable de créer une théorie générale ou de traiter un problème particulier. Né à Tetschen (Bohême), Johann Radon fit ses études à l'université de Vienne (1905-1910), puis fut nommé assistant à l'École polytechnique de Brno. Il passa la […] Lire la suite

RIESZ FRÉDÉRIC (1880-1956)

  • Écrit par 
  • Béla SZŐKEFALVI-NAGY
  •  • 1 514 mots

Dans le chapitre « Espaces fonctionnels »  : […] David Hilbert (cf. espace de hilbert ) avait montré que l'espace l 2 des suites numériques c  = ( c 1 , c 2 , ...) de carré sommable, muni de la norme : et de la distance : est un espace vectoriel métrique complet (c'est-à-dire vérifiant la condition de Cauchy pour la convergence). Frédéric Riesz et Ernst Fischer ont démontré, en 1907, indépendamment l'un de l'autre, que l'espace L 2 ([ a ,  b ]) […] Lire la suite

SPECTRALE THÉORIE

  • Écrit par 
  • Lucien CHAMBADAL, 
  • Jean-Louis OVAERT
  •  • 4 872 mots

Dans le chapitre « Théorie spectrale de Hilbert »  : […] Soit u un endomorphisme continu normal d'un espace hilbertien E. La sous-algèbre unitaire fermée autoadjointe A de L (E) engendrée par u est une C*-algèbre commutative unitaire, dont le spectre s'identifie canoniquement à celui de u (cf. algèbres normées ). De plus, la transformation de Gelfand est un isomorphisme de A sur l'algèbre C (sp(A)) des fonctions continues sur le spectre de A. L'isom […] Lire la suite

STIELTJES THOMAS-JEAN (1856-1894)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 497 mots

Mathématicien né le 29 décembre 1856 à Zwolle (Pays-Bas), mort le 31 décembre 1894 à Toulouse. Sentant une profonde vocation pour les travaux théoriques, Thomas Stieltjes fit le tour de toute l'analyse de son époque. Sa méthode de recherche s'apparentait à celle de Gauss : découvrir les lois générales à travers les particularités de l'exemple. Fils d'ingénieur, Stieltjes fit ses études à l'École p […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

8-27 août 2011 • Union européenne • Tension sur les marchés financiers et plans d'austérité des gouvernements.

de spéculation sur la baisse d'une action – sur une sélection de titres financiers, pour une durée de quinze jours. Cette mesure n'empêche pourtant pas les titres concernés de continuer à baisser. Le 25, elle sera toutefois reconduite jusqu'à fin septembre. Le 16, le président français Nicolas Sarkozy [...] Lire la suite

4-29 septembre 2010 • France - Union européenne • Mise en cause de la politique de Paris à l'égard des Rom.

de renforcer l'intégration des Rom dans leur pays. Celles-ci demeurent critiques envers la politique appliquée par Paris. Le 9 toujours, un journal régional révèle le contenu d'une circulaire du ministère de l'Intérieur datée du 5 août qui rappelle aux préfets que «trois cents campements [...] Lire la suite

8-17 janvier 2008 • France • Conférence de presse de Nicolas Sarkozy.

politiques d'intégration ou répondre aux défis de la bioéthique. Au sujet du pouvoir d'achat, il propose d'« aller beaucoup plus loin en matière de participation et d'intéressement ». Parallèlement, il annonce son intention d'engager, avec le concours de deux Prix Nobel d'économie, l'Indien Amartya Sen [...] Lire la suite

15 novembre 2007 • France • Examen par le Conseil constitutionnel de la loi sur l'immigration.

la conduite d'études sur la mesure de la diversité des origines des personnes, de la discrimination et de l'intégration [...] ne sauraient, sans méconnaître le principe énoncé par l'article 1er de la Constitution, reposer sur l'origine ethnique ou la race ». Le Conseil valide [...] Lire la suite

15-29 mars 1996 • Russie • La reconstitution de l'empire au cœur de la campagne présidentielle.

dans les domaines économiques et sociaux » qui ne contient aucune mesure concrète. « Aujourd'hui, le niveau d'intégration de nos pays n'est pas assez élevé pour parler d'un État commun », déclare Boris Eltsine, qui laisse le président biélorusse Alexandre Loukachenko affirmer : « Ce sera un grand bienfait pour nos peuples si nous atteignons ce niveau. »  [...] Lire la suite

26-29 décembre 1993 • Chine • Vers une intégration dans l'économie mondiale.

la convertibilité totale de la monnaie chinoise d'ici à cinq ans. Cette mesure est destinée à faciliter l'intégration de la Chine dans les organisations commerciales internationales telles que le G.A.T.T.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

André REVUZ, « INTÉGRATION ET MESURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/integration-et-mesure/