INSTITUTS SÉCULIERS

CANONIQUE DROIT

  • Écrit par 
  • Patrick VALDRINI
  •  • 8 001 mots

Dans le chapitre « Le droit des personnes »  : […] Le livre II du Code latin, un des sept livres de ce Code, est, sans aucun doute, l'ensemble législatif central tant par son contenu que par le nouvel équilibre qu'il présente par rapport au Code précédent. Ce dernier organisait les relations entre les personnes en référence, comme nous l'avons déjà dit, à une ecclésiologie où étaient développés les aspects hiérarchiques en raison de la menace que […] Lire la suite

CATHOLICISME - L'organisation et la vie de l'Église

  • Écrit par 
  • René COSTE, 
  • Pierre LIÉGÉ
  • , Universalis
  •  • 9 167 mots

Dans le chapitre « Instituts religieux et instituts séculiers »  : […] Les instituts religieux et les instituts séculiers ont ceci de commun que leurs membres s'engagent à vivre toute leur vie l'idéal évangélique de la pauvreté, du célibat consacré et de l'obéissance : ce qu'on appelle couramment les trois conseils évangéliques. Dans les instituts religieux (ordres et congrégations), ces engagements sont assumés publiquement devant l'Église par des vœux publics et vé […] Lire la suite

ESCRIVÁ DE BALAGUER JOSÉ MARÍA (1902-1975)

  • Écrit par 
  • Guy HERMET
  •  • 776 mots

Bien que sa notoriété s'efface derrière celle de l'Opus Dei, son œuvre dans les deux sens du terme, José Maria Escriva de Balaguer y Albas fut l'une des figures les plus singulières et les plus controversées du catholicisme du milieu du xx e  siècle, en même temps qu'une des personnalités les plus connues et les plus discutées de l'Espagne d'après la guerre civile. Le futur président général de l' […] Lire la suite

OPUS DEI

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 1 110 mots

Société religieuse qui jouit dans l'Église catholique contemporaine d'un statut original, l'Opus Dei a été fondé en 1928 par un prêtre espagnol, José María Escrivá de Balaguer, né en 1902 à Barbastro, en Aragón, dans une famille de commerçants, et décédé à Rome le 26 juin 1975, avec une réputation de sainteté. J. M. Escrivá de Balaguer avait reçu à Madrid, le 2 octobre 1928, la révélation intérieu […] Lire la suite

ORDRES RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 3 244 mots

Dans le chapitre « Du XVIe au XXe siècle : dépassement des solutions acquises »  : […] Trois forces s'affirment au xvi e siècle : critique évangélique, réinvention, juridisme conservateur, dont le jeu antagoniste commandera l'évolution des formes de vie religieuse jusqu'aux radicales remises en question d'aujourd'hui, après l'euphorie du II e concile du Vatican. Monachatus non est pietas (« ne pas confondre pratiques des cloîtres et valeur spirituelle »), c'est au nom de ce culte […] Lire la suite