INSTITUT PASTEUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mise en œuvre des missions actuelles

La recherche

En 2006, l'effectif de l'Institut Pasteur, ou plutôt de personnels travaillant sur le campus, est de l'ordre de 2 500, de plus de 50 nationalités différentes, et dont 1 000 sont élèves des différents cours et stagiaires, souvent pour des périodes de courte durée. Une partie des chercheurs et du personnel administratif et technique vient du C.N.R.S., de l'I.N.S.E.R.M. et de l'Université. Les 146 unités de recherche (en 2006) et les vingt plates-formes technologiques (des équipements de haute technologie comme l'imagerie dynamique, la R.M.N. à haute fréquence, la détermination de structures de protéines dans l'espace, etc.) sont réparties au sein de dix départements de recherche, chacun correspondant à un type majeur d'activité scientifique (neurosciences, virologie, biologie du développement, etc.). À peu près tous les thèmes de la biologie contemporaine sont représentés par au moins une unité de recherche. Les personnels scientifiques sont situés à l'intérieur d'une hiérarchie (de chargé de recherche à professeur) calquée sur celle des organismes de recherche d'État, mais sans correspondance stricte de statut. Les unités sont créées après évaluation de leurs projets pour des périodes de quatre ans, renouvelables actuellement trois fois, avant demande de refondation. Les embauches de personnels sont soumises à appel d'offres extérieur. L'Institut Pasteur produit entre 850 et 1 000 articles par an. Bien que cela soit difficile à apprécier sereinement, l'institut I.S.I. de Philadelphie le situe par bibliométrie parmi les meilleurs en microbiologie et à un moindre degré en immunologie. Les études de bibliométrie menées par l'I.N.S.E.R.M. confirment ce haut niveau de qualité en France par rapport à l'I.N.S.E.R.M. et au C.N.R.S. dans ces mêmes disciplines. Une analyse plus fine montre cependant que les travaux de qualité sont très liés aux personnes et ne concernent pas de façon équivalente tous les laboratoires.

L'enseignement

Le premier cours (microbie technique) a été donné en 18 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Autres références

«  INSTITUT PASTEUR  » est également traité dans :

BERNARD NOËL (1875-1971)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 713 mots

Médecin français. Né à Béziers, Noël Bernard fut élève de l'École de santé navale de Bordeaux, et, dès l'obtention de son diplôme de docteur en médecine (1900), il entre dans les troupes coloniales et part pour le Laos. Il y construit des ambulances, assure la vaccination antivariolique, lutte contre le choléra ; en 1904, il dirige le service médical du chantier du chemin de fer du Haut-Tonkin et […] Lire la suite

BORDET JULES (1870-1961)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 436 mots

Les recherches de Bordet sur la destruction des bactéries et des globules rouges dans le sérum sanguin, effectuées à l'Institut Pasteur, à Paris (1894-1901), sont généralement considérées comme constituant les débuts de la sérologie. En 1895, il montra que deux facteurs existant dans le sérum sont responsables de la rupture de la paroi de la cellule bactérienne (bactériolyse) : l'un est un antico […] Lire la suite

BOVET DANIEL (1907-1992)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Universalis
  •  • 469 mots

Pharmacologue italien d'origine helvétique. Né en Suisse à Neuchâtel, il étudie à Genève où il devient assistant d'anatomie comparée à l'université de cette ville ; après son doctorat ès sciences en 1929, il entre comme assistant (puis en 1937 comme chef de laboratoire), au laboratoire de chimie thérapeutique de l'Institut Pasteur de Paris et prend part aux travaux de l'équipe de savants groupés […] Lire la suite

COHEN GEORGES N. (1920- )

  • Écrit par 
  • Michel VÉRON
  •  • 1 559 mots
  •  • 1 média

Georges Nissim Cohen , né en 1920 à Constantinople, est issu d’une famille juive grecque. Il arrive à Paris avec sa famille dès l’âge d’un an et est naturalisé français en 1930. En 1933, à la suite de la crise économique, ses parents quittent la France pour Athènes où il fréquente le lycée français chez les frères maristes tout en apprenant le grec auprès des enfants de son âge. Après le baccalaur […] Lire la suite

FOURNEAU ERNEST FRANÇOIS (1872-1949)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 545 mots

Pharmacologue français, né à Biarritz, Fourneau poursuit à Bayonne de brillantes études et entre à la faculté de pharmacie de Paris, dont il est diplômé en 1898 ; il passe trois ans en Allemagne, auprès des meilleurs chimistes germaniques, et, à son retour en France (1901), constatant le peu d'intérêt des Français pour la chimie appliquée à la médecine, persuade les frères Poulenc d'ouvrir un labo […] Lire la suite

GROS FRANÇOIS (1925- )

  • Écrit par 
  • Philippe KOURILSKY
  •  • 1 418 mots
  •  • 1 média

Né en 1925, le biologiste français François Gros entama en 1945, chez Michel Macheboeuf à l’Institut Pasteur, une thèse de biochimie sur les antibiotiques qui venaient d’être découverts. Il appartient à la lignée des biochimistes, plus qu’à celle des généticiens. Il est avant tout intéressé par les mécanismes moléculaires du vivant. Il entre au C.N.R.S., où il fera carrière jusqu’à son élection […] Lire la suite

HÉRELLE FÉLIX D' (1873-1949)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 790 mots

Né à Montréal, orphelin de père à six ans, il est emmené par sa mère à Paris, puis en Hollande. On manque de précisions sur ses études supérieures. Mais on sait comment Félix d'Hérelle s'est orienté, par hasard, vers la microbiologie, en apprenant qu'une place de chef de laboratoire était vacante à l'hôpital général de Guatemala. Ayant obtenu ce poste, il met à profit la longue durée du trajet p […] Lire la suite

JACOB FRANÇOIS (1920-2013)

  • Écrit par 
  • François GROS
  •  • 1 838 mots
  •  • 1 média

François Jacob fut une figure majeure de la génétique et de la biologie moléculaire, un des penseurs parmi les plus pénétrants de l'histoire et de la philosophie des sciences du vivant. N'acceptant pas la capitulation de 1940, il intègre les Forces françaises libres, participe aux campagnes d'Afrique et de France. Il fut grièvement blessé, et la carrière de chirurgien à laquelle il s'était destin […] Lire la suite

LAVERAN ALPHONSE (1845-1922)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 416 mots

Médecin militaire français connu pour ses travaux sur le paludisme, Laveran étudie la médecine à Strasbourg (thèse de doctorat en 1867 : Recherches expérimentales sur la régénération des nerfs ), puis il prend part à la guerre franco-allemande de 1870 (Metz). Professeur agrégé au Val-de-Grâce (1874), il est envoyé quatre ans plus tard en Algérie, à Bône, puis à Constantine. Là il observe, dans les […] Lire la suite

LEVADITI CONSTANTIN (1874-1953)

  • Écrit par 
  • Jean LEVADITI
  •  • 503 mots

Né à Galati (Roumanie), Constantin Levaditi, médecin français, est d'abord, en 1896, interne des hôpitaux à Bucarest et se consacre à des recherches expérimentales. Après avoir été préparateur du professeur Babes à Bucarest, il est nommé à Paris préparateur du professeur Charrin au Collège de France. Avant d'entrer à l'Institut Pasteur, où se déroulera toute sa carrière, un séjour à Francfort-sur- […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France. Annonce du plan de déconfinement. 2-30 avril 2020

sont encadrés et le contrôle des frontières est maintenu. Le 21, l’Institut Pasteur, Santé publique France et l’INSERM publient une étude qui prévoit que 5,7 p. 100 de la population auront été infectés par le SARS-CoV-2 à la date prévue pour le début du déconfinement. Ils estiment que l’immunité […] Lire la suite

France – États-Unis. Fin de la polémique sur la découverte du virus du sida. 11 juillet 1994

Le conseil d'administration de la Fondation franco-américaine sur le sida installé à Bethesda (Maryland) reconnaît officiellement que le virus du sida utilisé pour la mise au point des tests de dépistage de la maladie a été découvert par l'équipe du professeur Luc Montagnier, de l'Institut Pasteur […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « INSTITUT PASTEUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/institut-pasteur/