INSTANCE, psychanalyse

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 239 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le problème de l'épistémologie freudienne »  : […] Or cette personnification transférentielle a sa réplique dans la théorie ; et telle apparaît en définitive la raison de la signification proprement critique de l'épistémologie psychanalytique. Cette exigence critique est attestée dès 1900 avec la constitution de la première topique, dans l'effort de Freud pour fixer le statut de l'inconscient, et que traduit la distinction entre l' instance et le […] […] Lire la suite

SURMOI

  • Écrit par 
  • Jean-Michel VAPPEREAU
  •  • 5 156 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De l'identification aux trois instances »  : […] Mais revenons au texte de 1914. Après avoir réaffirmé la distinction entre idéalisation et sublimation, Freud traite sans le nommer du surmoi sous l'aspect d'une surveillance du moi et par comparaison avec l'Idéal. Pour illustrer la symptomatologie de ce surmoi, qui ici n'est encore que supposé, il choisit de décrire, au-delà de la conscience morale, le délire d'observation. Il évoque cette voix q […] […] Lire la suite

TOPIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 055 mots

Dans la théorie psychanalytique de Freud, on distingue couramment deux topiques successives ou conceptions des lieux psychiques. La première topique, élaborée à partir de 1900, distingue métaphoriquement dans l'appareil psychique : l'inconscient, le préconscient et le conscient ; la seconde, qui date de 1923, distingue le ça, le moi et le surmoi. Chacun de ces lieux ou chacune de ces instances psy […] […] Lire la suite