INQUISITION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Inquisition

Inquisition
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

L'Inquisition dénoncée par Goya

L'Inquisition dénoncée par Goya
Crédits : AKG

photographie


Mise en place et fonctionnement

De nouveaux moyens de répression

Les moyens traditionnels de répression, la procédure par accusation ou par dénonciation convenaient peu à la lutte contre l'hérésie. Ignorée du droit romain, la procédure inquisitoire permit de poursuivre d'office toute personne vaguement soupçonnée, ce qui rendait possible une répression rapide et efficace. Celui qui était interrogé devait jurer de dire la vérité sur son propre compte et sur celui des autres. Innocent III définit la nouvelle procédure dans la décrétale Licet Heli de 1213, complétée par la décrétale Per tuas litteras.

Les nombreuses mesures qui frappaient les hérétiques avaient trouvé leur couronnement dans la décrétale Vergentes in senium publiée par Innocent III en 1199. En 1215, le Concile du Latran reprit toutes les dispositions antérieures. Les autorités civiles ne restèrent pas inactives : l'empereur Frédéric II en 1220 et 1224, le roi de France Louis VIII en 1226, la régente Blanche de Castille en 1229, le comte de Toulouse lui-même (1229) publièrent des ordonnances contre les hérétiques. Il restait à régulariser la répression. Grégoire IX lui donna une forme précise par la constitution Excommunicamus (févr. 1231). La prison perpétuelle devenait la pénitence salutaire infligée à l'hérétique repentant ; l'hérétique obstiné devait recevoir le châtiment qu'il méritait (animadversio debita) avec l'abandon au juge séculier et la peine de mort par le feu. Ceux qui étaient en rapport avec les différentes sectes étaient frappés d'excommunication.

Pour appliquer sa constitution dans l'Empire, Grégoire IX, dès le 11 octobre 1231, désigna Conrad de Marbourg, prêtre séculier, qui, choisissant librement ses collaborateurs, pouvait user de l'excommunication et de l'interdit, faire appel au bras séculier ; il jouissait de pouvoirs à peu près illimités. Mais le pape eut aussi recours aux dominicains. Par ses bulles Ille humani generis, il confia (nov.-déc-1231) aux prieurs de Ratisbonne, de Friesach (près de Klag [...]

Inquisition

Inquisition

Photographie

L'ordre des Dominicains prit une part active au tribunal de l'Inquisition créé par la papauté au début du XIIIe siècle. Pedro Berruguete, Autodafé présidé par Domingo de Guzmán (saint Dominique), huile sur bois, vers 1495. Musée du Prado, Madrid. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages



Écrit par :

  • : docteur ès lettres, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.
  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse

Classification


Autres références

«  INQUISITION  » est également traité dans :

ALBIGEOIS (CROISADE CONTRE LES)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les derniers soubresauts hérétiques. Montségur (1230-1244) »  : […] À partir de 1229, la lutte de l'Église contre les hérétiques prit la forme de l' Inquisition, organisée par le pape Grégoire IX en 1233 et confiée aux ordres mendiants – et surtout aux dominicains . Elle se heurta à une résistance clandestine. Il y eut pourtant des violences dans les villes, à Narbonne (1233-1235), à Cordes (1233), à Albi (1234), et surtout à Toulouse d'où les dominicains furent e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisade-contre-les-albigeois/#i_3207

ALUMBRADOS

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 382 mots

Proches des Libertins spirituels, qui furent dénoncés par Calvin, les alumbrados ou illuminés, signalés en Espagne au xvi e siècle, voyaient dans les affinements de l'amour charnel la réalisation de l'amour divin, dont chacun porte l'étincelle. Initialement suspectés d'illuminisme, Jean de la Croix et Thérèse d'Ávila insisteront, en revanche, sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alumbrados/#i_3207

APOSTOLIQUES SECTE DES (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 112 mots

Épiphane signale sous le nom d'apostoliques ou apotactiques une secte manichéenne du iv e et du v e  siècle qui professe le refus du mariage, la continence et le détachement des biens matériels. Le terme « apostolique » reparaîtra au xii e siècl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apostoliques-secte-des/#i_3207

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le soulèvement contre Philippe II »  : […] Charles Quint abdiqua à Bruxelles en 1555, laissant les Dix-Sept Provinces à son fils Philippe II. Éduqué en Espagne, ce dernier ne parlait aucune des langues nationales et ne comprenait ni l'esprit tolérant ni l'aversion pour l'absolutisme de ses sujets. Profondément catholique, Philippe II se posait en champion du concile de Trente, du centralisme à outrance et de la persécution des protestants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_3207

BENNASSAR BARTOLOMÉ (1929-2018)

  • Écrit par 
  • Richard MARIN
  •  • 926 mots

Historien de renommée internationale, prolifique et inventif, Bartolomé Bennassar est une des figures majeures de l’hispanisme français. Avec plus d’une trentaine d’ouvrages à son actif, certains en collaboration, il ne s’est jamais cantonné à un seul registre. Si l’Espagne, tant moderne que contemporaine, a été l’objet central de sa recherche, il s’est souvent échappé de son domaine de prédilecti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolome-bennassar/#i_3207

BERNARD DÉLICIEUX (mort en 1320)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 619 mots

Né à Montpellier, entré chez les Frères mineurs en 1284, Bernard Délicieux était lecteur, c'est-à-dire professeur, au couvent de Carcassonne, dans lequel en 1296 plusieurs citoyens de la ville poursuivis par les inquisiteurs vinrent chercher refuge. Bernard et les autres religieux défendirent les accusés avec tant d'énergie que les poursuivants n'osèrent passer outre. L'année suivante, l'inquisite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-delicieux/#i_3207

BERNARD GUI (1261 env.-1331)

  • Écrit par 
  • Edina BOZOKY
  •  • 287 mots

Né à Royère en Limousin, Bernard Gui meurt au château de Lauroux en Roussillon (département actuel de l'Hérault). Frère prêcheur en 1280, il devient inquisiteur dans le Toulousain en 1307 ; évêque de Tuy (en Galice) en 1323, il est transféré au siège de Lodève l'année suivante par Jean XXII. Il est l'auteur de nombreux ouvrages : chroniques des papes, des empereurs, des rois de France ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-gui/#i_3207

BONETA NAPROUS (morte en 1325)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 222 mots

Mystique millénariste, proche de l'aile dite « spirituelle » du mouvement franciscain, Naprous Boneta s'apparente par l'esprit aux visionnaires cisterciennes que l'orthodoxie du xiii e siècle avait su se concilier. Mais l'exaltation de sa pensée, prônant la pauvreté volontaire selon le message de François d'Assise, coïncide avec l'hostilité crois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naprous-boneta/#i_3207

BRUNO GIORDANO (1548-1600)

  • Écrit par 
  • Jean SEIDENGART
  •  • 5 287 mots

Dans le chapitre « L'infinitisation de l'Univers »  : […] La révolution intellectuelle que G. Bruno tenta d'opérer pour repenser les rapports de l'infini et du fini n'est qu'un effort d'unification de la pensée, sans concession à quelque autorité que ce soit. Aristote avait fondé son finitisme cosmologique sur des arguments rationnels, mais aussi sur des données d' observation. C'est cet attachement aux évidences sensibles que dénonce Bruno. Non qu'il ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giordano-bruno/#i_3207

CATHARES

  • Écrit par 
  • Christine THOUZELLIER
  •  • 6 768 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Décadence du catharisme »  : […] Le catharisme du xiv e  siècle, on l'a déjà vu à certains indices, n'est plus celui, dynamique et vigoureux, du xii e  siècle et de la première moitié du xiii e . Il est à ce point dégénéré qu'il en a perdu toute qualification. En Languedoc, l'arm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathares/#i_3207

CÉLESTINE LA

  • Écrit par 
  • Marcel BATAILLON, 
  • Universalis
  •  • 1 656 mots

Dans le chapitre « Une popularité sans démenti »  : […] L'œuvre était connue de tous. On conserve, en exemplaires uniques, trois éditions de la Comedia (1499, 1500, 1501), et, rien que pour les vingt premières années du xvi e  siècle, douze éditions de la Tragicomedia qui obligent à en supposer d'autres entièrement disparues. Cette popularité, à laquelle est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-celestine/#i_3207

CISNEROS FRANCISCO JIMÉNEZ DE (1456-1517) cardinal espagnol

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 894 mots

Issu d'une famille de noblesse ancienne mais sans fortune, Cisneros étudie le droit et la théologie à Salamanque. Après un séjour prolongé à Rome, il exerce différentes fonctions ecclésiastiques. En 1484, il entre chez les franciscains de Tolède, puis mène une existence érémitique dans des couvents du plateau castillan, celui du Castañar et celui de la Salceda dont il devient supérieur. Le cardina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cisneros-francisco-jimenez-de-cardinal-espagnol/#i_3207

LA CITÉ DU SOLEIL, Tommaso Campanella - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 218 mots

Les réserves, voire l'aversion, qu'éveille l'utopie totalitaire proposée par le dominicain calabrais Tommaso Campanella (1568-1639) tranchent étrangement avec l'admiration que suscitent le courage et la détermination dont il fit preuve dans les effroyables prisons où s'écoula la plus grande partie de sa vie et où il parvint à rédiger quelque trente volumes, touchant les sujets les plus divers, phi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-cite-du-soleil/#i_3207

CONRAD DE MARBURG (mort en 1233)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 153 mots

Célèbre inquisiteur du xiii e  siècle. Conrad de Marburg appartenait à l'ordre de Prémontré, qui s'était considérablement développé en Allemagne à la fin du siècle précédent et était très attentif à la christianisation des populations. Homme rigide, Conrad fut d'abord le confesseur de sainte Élisabeth de Hongrie, épouse du landgrave Louis de Thuri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conrad-de-marburg/#i_3207

CONTRE-RÉFORME

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 4 229 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les mesures générales »  : […] Les premiers martyrs protestants moururent à Anvers en 1523. En France, les derniers galériens huguenots ne furent libérés qu'en 1775. L'esprit de Contre-Réforme a donc été tenace. Les premières mesures générales de lutte contre le protestantisme furent la reconstitution en 1542 du tribunal de l' Inquisition, placé sous le contrôle de la congrégation du Saint-Office, et la création, l'année suivan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contre-reforme/#i_3207

CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Laurent ALBARET
  •  • 752 mots

1145 Le cistercien Bernard de Clairvaux organise une mission de prédication à Toulouse et dans l'Albigeois. Il découvre à Verfeil une dissidence religieuse qui revendique une filiation apostolique et rejette les sacrements de l'Église. Il la nomme l'hérésie des « albigeois ». 1179 Le concile de Latran III, prenant acte des missions cistercien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albigeois-reperes-chronologiques/#i_3207

DELLA CASA GIOVANNI (1503-1556)

  • Écrit par 
  • Michel PLAISANCE
  •  • 624 mots

Appartenant à une noble famille florentine originaire du Mugello, Giovanni Della Casa séjourne tout jeune à Rome et à Bologne. De retour à Florence, il étudie les lettres puis revient à Bologne pour des études de droit, mais il s'intéresse davantage aux auteurs latins et se lie avec Beccadelli et Gualteruzzi. En 1528, il apprend le grec à Padoue sous la direction du cardinal Bembo. À Rome, où il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-della-casa/#i_3207

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX
  •  • 6 376 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'« unification » de l'Espagne »  : […] L'union des deux grandes monarchies sous l'autorité des « deux rois » ( los reyes ) n'implique pas l'unification politique de l'Espagne, car Castille et Aragon conservent leurs institutions propres. Mais l'entente étroite des souverains se traduit par une influence réciproque de la politique des deux royaumes et aboutira à donner à la Castille, grâce à sa supériorité démograp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-des-wisigoths-aux-rois-catholiques/#i_3207

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Charles III, « despote éclairé » »  : […] La période suivante se confond avec le règne de Charles III (1759-1788). À la mort de Ferdinand VI, il laissa le royaume de Naples et vint gouverner l'Espagne. Ce souverain pieux et consciencieux engagea le pays dans la voie de réformes prudentes et on le considère comme le représentant du « despotisme éclairé ». Il confia le pouvoir à des ministres réformateurs. L'un d'eux, un Italien, le marqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_3207

EYMERICH ou EIMERIC NICOLAU (1320 env.-1399)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 239 mots

Théologien catholique, Nicolau Eymerich (Nicolas Eymeric) fut l'inquisiteur général de Catalogne, d'Aragon, de Valence et de Majorque et l'un des défenseurs des papes d'Avignon. Né vers 1320 à Gérone, dans le royaume d'Aragon, Nicolau Eymerich entre dans l'ordre des Dominicains en 1334 et se met à écrire sur la théologie et la philosophie. Nommé grand inquisiteur vers 1357, il s'attelle à sa c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eymerich-eimeric/#i_3207

FERDINAND II LE CATHOLIQUE (1452-1516) roi d'Aragon et de Sicile (1479-1516)

  • Écrit par 
  • Tarsicio de AZCONA, 
  • Universalis
  •  • 772 mots

Roi d' Aragon et de Castille (1479-1516), de Sicile (sous le nom de Ferdinand II, 1468-1516) et de Naples (Ferdinand III, 1504-1516), né le 10 mars 1452 à Sos (Aragon), mort le 23 janvier 1516 à Madrigalejo (Espagne), Ferdinand II le Catholique réalisa l'unité territoriale de l'Espagne, créant un État moderne qui se lancera dans la conquête d'un véritable empire. Ferdinand est le fils de Jean II […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-ii-le-catholique/#i_3207

GINZBURG CARLO (1939- )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 105 mots

Dans le chapitre « Une histoire narrative »  : […] Un premier pan de l'œuvre de Carlo Ginzburg concerne le monde paysan à l'aube des Temps modernes, étudié à travers les procès-verbaux de l'Inquisition. Les Batailles nocturnes (1966 ; trad. franç. 1980) révèlent la survivance de la secte des Benandanti dans le Frioul du xvi e  siècle. Ces protecteurs du petit peuple affirmaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-ginzburg/#i_3207

INTOLÉRANCE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 139 mots

À ceux qui s'abuseraient sur les vertus iréniques de la tolérance, Mirabeau adresse une opportune mise en garde, lorsqu'il déclare en 1789 : « Je ne viens pas prêcher la tolérance. La liberté la plus illimitée de la religion est à mes yeux un droit si sacré que le mot tolérance qui voudrait l'exprimer me paraît en quelque sorte tyrannique lui-même, puisque l'existence de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intolerance/#i_3207

ISABELLE Ire LA CATHOLIQUE (1451-1504) reine de Castille (1474-1504)

  • Écrit par 
  • R. L. HIGHFIELD
  • , Universalis
  •  • 833 mots

Reine de Castille (1474-1504) et d'Aragon (1479-1504) née le 22 avril 1451 à Madrigal de las Altas Torres (Castille), morte le 26 novembre 1504 à Medina del Campo (Espagne). Isabelle est la fille de Jean II de Castille et d'Isabelle de Portugal. Trois ans après sa naissance, son demi-frère Henri IV, dit l'Impuissant, devient roi. Isabelle entre à la cour dès l'âge de 13 ans. Elle épouse Ferdinan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isabelle-ire-la-catholique/#i_3207

JEANNE D'ARC (1412-1431)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 335 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les procès »  : […] Jeanne échoua dans une tentative d'évasion du château de Beaulieu-en-Vermandois, elle se jeta du haut d'une tour, ce qui lui fut reproché à son procès comme une tentative de suicide. Dès le 26 mai, l'Université de Paris avait réclamé qu'elle fût jugée comme hérétique par le tribunal de l' Inquisition. Ce corps, représentant suprême en France de la culture et des préjugés savants et de la collabora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-d-arc/#i_3207

JOHANNES HARTMANN (mort en 1368)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 329 mots

Illustrant la tendance élitiste du Libre-Esprit, Johannes Hartmann a apporté, dans son interrogatoire, d'intéressantes précisions sur la doctrine qu'on attribuait aux bégards et qui fut condamnée en 1311 par le concile de Vienne. Selon toute vraisemblance, il périt sur le bûcher à Erfurt, en 1368. Johannes Hartmann, originaire d'Astmanstett et connu parmi les bégards sous le nom de Spinner (le Tis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-hartmann/#i_3207

JUDAÏSME - Histoire du peuple juif

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 236 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les centres de l'Europe occidentale »  : […] Les communautés françaises remontent à l'exil à Vienne d'Archelaüs, fils d'Hérode (6 apr. J.-C.) ; elles sont nombreuses sous les Mérovingiens. Les Juifs vivent dans les campagnes et les villes (Bordeaux, Tours, Poitiers), mais surtout en Champagne et en Normandie. Des lieux-dits multiples rappellent un hameau ou un quartier juif, « Juiverie », « Villejuif », « rue des Juifs ». Au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-du-peuple-juif/#i_3207

LIBERTINAGE

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 3 274 mots

Dans le chapitre « De la liberté au dérèglement »  : […] L'histoire du mot se caractérise par des renversements sémantiques, des confusions et contaminations. Étymologiquement, le libertus ou le libertinus est à Rome un affranchi, un ancien esclave qui a reçu sa liberté. Libertinus est un statut social. Le mot désigne aussi plus tard un fils d'affranchi, donc marqué par une infériorité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertinage/#i_3207

LIBRE-ESPRIT MOUVEMENT DU

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 154 mots

Dans le chapitre « À l'ombre de l'histoire »  : […] L'ignorance dans laquelle a été tenu, jusqu'à nos jours, le mouvement du Libre-Esprit s'explique par plusieurs raisons. Hostile à toute forme de prosélytisme, il a misé sur sa propre clandestinité pour se propager impunément pendant plusieurs siècles. À la différence des divers millénarismes, il n'appelle pas ouvertement à la révolution sociale et, ayant le martyre en horreur, il ne suscite guère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-du-libre-esprit/#i_3207

LLORENTE JUAN ANTONIO (1756-1823)

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 699 mots

Après des études de philosophie à Tarragone et de droit à Saragosse, Juan Antonio Llorente est ordonné prêtre ; il est promu docteur en droit canon en 1779. Avocat du Conseil suprême de Castille en 1781, vicaire général du diocèse de Calahorra en 1782, il devient secrétaire général de l'Inquisition à Madrid, fonctions qu'il exerce entre 1789 et 1791 ; c'est à cette période qu'il commence à écrire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-antonio-llorente/#i_3207

MANUEL DES INQUISITEURS, Nicolau Eymerich - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 1 124 mots
  •  • 1 média

Le dominicain Nicolau Eymerich – Eimeric en catalan moderne – (1320-1399), inquisiteur général de Catalogne, Aragon, Valence et Majorque, signe son chef-d'œuvre, le Directorium inquisitorum ( Manuel des inquisiteurs ), en 1376 à la cour papale d'Avignon où, pendant ses années de disgrâce en cour catalano-aragonaise, il exerce les fonctions de chapelai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-des-inquisiteurs/#i_3207

MARGUERITE PORÈTE (morte en 1310)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 677 mots

Brûlée le 1 er juin 1310 à Paris, Marguerite Porète a laissé avec Le Miroir des simples âmes l'un des rares témoignages de première main sur les opinions qui caractérisent le mouvement du Libre-Esprit. Son enseignement, perpétué par Bloemardinne de Bruxelles (morte en 1335) et peut-être inspiré par Hadewijch d'Anvers (milieu du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-porete/#i_3207

MARRANES

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 887 mots

Terme de mépris dont l'origine est mal établie ( marrano en espagnol, marrão en portugais : porc) et par lequel on désignait des musulmans ou des juifs convertis mais dont on jugeait que la conversion était feinte. Dans l'historiographie moderne, il s'applique sans nuance péjorative aux juifs convertis et à leurs descendants d'Espagne ou du Portugal qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marranes/#i_3207

PIE V saint, ANTONIO GHISLIERI (1504-1572) pape (1566-1572)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 341 mots

Entré à l'âge de quatorze ans chez les Dominicains, prêtre en 1528, professeur de philosophie et de théologie, puis maître des novices et prieur, Antonio Ghislieri, remarquable par son zèle et l'austérité de sa vie, fit carrière dans les tribunaux et bureaux de l'Inquisition, que réorganisait le cardinal Jean-Pierre Caraffa, et devint ainsi commissaire général de l'Inquisition en 1551. Élu pape, C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pie-v-saint-antonio-ghislieri-pape/#i_3207

PIERRE DE VÉRONE saint (1203-1252)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 156 mots

Né à Vérone d'une famille cathare, Pierre était étudiant à Bologne quand il entra chez les Frères prêcheurs, du vivant de saint Dominique (mort en 1221). Il prêcha surtout dans l'Italie du Nord contre les cathares. Il fut prieur à Asti et à Plaisance, mais Milan resta le centre de son activité. En 1251, le pape Innocent IV le nomma inquisiteur pour Milan, Côme et les territoires correspondants ; i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-verone/#i_3207

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 038 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La construction de la modernité : le Portugal au xviiie siècle »  : […] Au début du xviii e  siècle, pour protéger son empire colonial, le Portugal prend part à la guerre de Succession d’Espagne (1702-1714) au côté de la coalition anglaise. Il ne retire aucun bénéfice de cette participation coûteuse. Négocié en 1703, le traité de Methuen, qui réserve le marché anglais aux vins portugais contre l'entrée privilégiée des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_3207

PROCÈS DE GALILÉE

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 293 mots
  •  • 1 média

La parution du De revolutionibus de Copernic, en 1543, avait bouleversé la cosmologie traditionnelle en substituant l'héliocentrisme au géocentrisme traditionnel. Les théologiens catholiques, mais aussi protestants, rejetèrent la doctrine copernicienne au nom des affirmations bibliques sur le Soleil qui se lève et se couche. La reprise des arguments de Copernic est l'un des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-de-galilee/#i_3207

PROSTITUTION À L'ÉPOQUE MODERNE (XVe-XVIIIe SIÈCLES)

  • Écrit par 
  • Amélie MAUGÈRE
  •  • 3 105 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une activité aux formes diversifiées qui dérange l’ordre social »  : […] Les historiens soulignent généralement la diversité des formes de la prostitution à l’époque moderne. Pour les hommes, elle prend les traits du gigolo qui sait obtenir la protection de plus puissant que lui, du prostitué occasionnel né dans une famille socialement bien insérée dans la cité mais que la jeunesse éloigne encore du mariage, ou du garçon de passe ou de troupe que la contingence et la v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-a-l-epoque-moderne-xve-xviiie-siecles/#i_3207

RELIGION GUERRES DE

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 4 619 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Pays-Bas »  : […] Les Habsbourg de Madrid, malgré une épuisante guerre, ne purent davantage reconquérir toutes les provinces des Pays-Bas qui, pour des raisons surtout religieuses, se révoltèrent contre eux. Dans ce secteur de l'Europe, la décision de Philippe II de ne plus réunir les états généraux, la diffusion du calvinisme, une crise économique provoquée par la fuite d'artisans protestants créaient, vers 1560- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-religion/#i_3207

ROBERT LE PETIT dit ROBERT LE BOUGRE (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 270 mots

Célèbre inquisiteur, réputé pour sa rigueur et ses excès. Adepte du catharisme (de là vient son surnom de Bougre), dans lequel il avait atteint le grade de parfait et dont il était tenu pour un docteur, il revint à l'orthodoxie et entra dans l'ordre des Frères prêcheurs. Il entreprit en 1233 son action d'inquisiteur en Bourgogne et fit alors brûler ses premières victimes à La Charité-sur-Loire. De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-le-petit-dit-robert-le-bougre/#i_3207

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 410 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Rome capitale de la Contre-Réforme »  : […] La fonction de capitale religieuse de Rome, ville cosmopolite qui atteint 100 000 habitants vers 1600, se transforme à la même époque. Face aux attaques envers le népotisme et la corruption de la cour pontificale (Luther visite Rome en 1510-1511), elle est érigée en capitale de la Contre-Réforme. L' Inquisition romaine est rétablie en 1542. Rome déploie une politique d'attractivité renforcée. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_3207

SATAN

  • Écrit par 
  • Hervé ROUSSEAU
  •  • 2 880 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fluctuations d'une croyance »  : […] Bien que la croyance en l'existence d'une puissance surnaturelle mauvaise soit une doctrine traditionnelle dans le christianisme, les opinions relatives au mode et au degré de présence de Satan dans le monde ont subi de notables variations selon les époques. Si les cultes païens ont été regardés comme l'œuvre de Satan, comme une entreprise pour détourner les hommes de l'adoration de Dieu au profit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satan/#i_3207

SIÈGE DE MONTSÉGUR

  • Écrit par 
  • Laurent ALBARET
  •  • 236 mots
  •  • 1 média

À l'est de Foix, perché sur un piton rocheux ( pog , en occitan) se terminant en éperon, loin des voies de communication, Montségur et son château, reconstruit au tout début du xiii e  siècle par Raymond de Péreille, était devenu le principal foyer de résistance cathare après la fin de la croisade. Le comte Raymond VII de Tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siege-de-montsegur/#i_3207

SORCELLERIE

  • Écrit par 
  • Denise PAULME, 
  • Bernard VALADE
  •  • 4 724 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La peur brûlée »  : […] La constatation d'un fait majeur s'impose d'emblée : l'étude, l'interprétation, la compréhension de la sorcellerie européenne ont été profondément marquées par la répression dont celle-ci a été l'objet, du début du xvi e  siècle jusqu'à la seconde moitié du xvii e  siècle. La chasse aux sorcières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sorcellerie/#i_3207

TASSE LE (1544-1595)

  • Écrit par 
  • Jean-Michel GARDAIR
  •  • 2 996 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la « Gerusalemme liberata » à la « Gerusalemme conquistata » »  : […] Le Tasse est né à Sorrente, dans le royaume de Naples alors sous domination espagnole, le 11 mars 1544. Sa mère, Porzia De' Rossi, est issue d'une riche et noble famille napolitaine ; son père, Bernardo, de noble origine bergamasque, est alors secrétaire du prince de Salerne, Ferrante Sanseverino, avec des fonctions à la fois diplomatiques et militaires. Jusqu'à son établissement à Ferrare, en 156 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-tasse/#i_3207

TORQUEMADA TOMÁS DE (1420-1498)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 526 mots

Célèbre inquisiteur espagnol. Neveu du théologien Jean de Torquemada (archevêque de Valladolid et défenseur du pape contre la théorie conciliaire au concile de Bâle), Tomás était, comme son oncle, frère prêcheur. Prieur du couvent de Santa Cruz de Ségovie, de 1452 à 1474, il réforme les prieurés aragonais de son ordre. Il devient confesseur de la reine Isabelle de Castille, puis aussi de son époux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomas-de-torquemada/#i_3207

TORTURE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « Les règles du « jeu » »  : […] Jusqu'à l'invention de l'électricité (la « gégène »), les instruments de la torture en vigueur dans l'Antiquité se modifieront peu, sinon pour obtenir une gradation plus grande de la souffrance du condamné. L'instrument majeur est le cheval de bois (l' equus ), surtout utilisé contre les chrétiens : « Ce cheval, assemblage ingénieux de roues creuses, de poulies et de cordes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torture/#i_3207

VÉRONÈSE (1528-1588)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les thèmes mythologiques et les portraits »  : […] Ce langage, que l'on peut définir comme étant d'une sublime poésie décorative, trouve sa plus triomphale application dans les fresques des villas et des palais vénitiens. L'exemple le plus célèbre en est l'ornementation de la villa palladiana de Maser (environ 1560). Les paysages que Véronèse a peints sur les murs de cette demeure tendent à donner l'illusion que ces derniers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronese/#i_3207

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves DOSSAT, Marcelin DEFOURNEAUX, « INQUISITION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/inquisition/