INNÉ ET ACQUIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La recherche de l'hérédité

Au départ, les mots « inné » et « acquis » n'appartenaient pas spécifiquement à la biologie (cf. les idées innées de Descartes). Ils n'y sont entrés qu'assez tard au xixe siècle, lors de l'invention de la notion d'hérédité, et avec des sens très incertains, puisque, dans le premier ouvrage consacré à cette notion (Prosper Lucas, Traité philosophique et physiologique de l'hérédité naturelle, 1847-1850), l'innéité correspond à la possibilité de variation de l'enfant par rapport aux parents, tandis que l'hérédité est la reproduction à l'identique des caractères de ceux-ci dans celui-là.

Vers 1870-1880, la notion d'hérédité s'étant précisée, les mots « inné » et « acquis » ont été définis en opposition l'un à l'autre dans le cadre qu'elle offrait, et en oubliant le sens étymologique fondé sur la présence ou non des caractères au moment de la naissance. Inné et héréditaire sont devenus presque synonymes : sont innés (ou héréditaires) les caractères biologiques ou psychologiques que l'enfant tient de ses seuls ancêtres (via ses parents). Sont acquis les caractères déterminés par l'action de l'environnement sur cette base héréditaire. Cette définition-opposition a alors été renforcée par le principe d'August Weismann d'une non-hérédité des caractères acquis.

Cependant, simultanément, les biologistes ont posé, d'une part, que tout caractère acquis n'est tel que parce que l'être a une prédisposition héréditaire à l'acquérir (ce qui donne une certaine hérédité aux caractères acquis, via la prédisposition). Et, d'autre part, que tout caractère a un double déterminisme, génétique et externe (il est donc à la fois héréditaire et acquis), sans que l'on ne puisse jamais évaluer la part de l'un et de l'autre (autrement dit, les caractères innés ne constituent pas une essence sur laquelle se grefferaient les accidents que seraient les caractères acquis).

Par conséquent, en même temps qu'elles ont été définies par leur opposition, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chercheur au C.N.R.S. en épistémologie et histoire des sciences

Classification


Autres références

«  INNÉ ET ACQUIS  » est également traité dans :

APPRENTISSAGE, psychologie

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H, 
  • Jean-François LE NY
  •  • 5 932 mots
  •  • 2 médias

Dans l'opposition souvent établie en matière d'activités psychologiques entre l' inné et l'acquis, l'importance accordée à ce dernier a souvent varié. Alors que le problème de l'apprentissage n'avait aucune place dans les premiers traités de psychologie et que les problèmes de l' habitude, entendue en un sens étroit, et de la mémoire n'y étaient envisagés que sous leur aspect subjectif, les inves […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-psychologie/#i_82634

CULTURE - Nature et culture

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 880 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Enjeux et usages de l'opposition nature/culture »  : […] Le souci de cerner nettement la part de l' éducation, de l'apprentissage, de la culture dans la constitution de la personnalité humaine et, simultanément, de connaître la part de l'inné, et donc du naturel, et donc de l'universel, n'est pas l'apanage de notre civilisation. Leibniz cite, dans le livre III de ses Nouveaux Essais, le cas de ce roi de l'Antiquité qui avait fait i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-nature-et-culture/#i_82634

DÉVELOPPEMENT DE LA COGNITION SPATIALE

  • Écrit par 
  • Yannick COURBOIS
  •  • 1 304 mots

Dans le chapitre « L’origine des connaissances spatiales »  : […] Selon l’approche nativiste, certaines connaissances spatiales ont été intégrées par le système nerveux des organismes mobiles au fil de l’évolution. Elles ne feraient pas l’objet d’un apprentissage et se manifesteraient très tôt chez l’enfant en prenant la forme de connaissances innées. Cette approche s’appuie principalement sur des travaux montrant que l’enfant a une sensibilité précoce aux cara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-de-la-cognition-spatiale/#i_82634

DÉVELOPPEMENT DU RAISONNEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre BARROUILLET
  •  • 1 346 mots

Dans le chapitre « Les approches modernes et les capacités du jeune enfant »  : […] Les travaux des psychologues à partir des années 1970 du siècle dernier remettront doublement en cause cette conception. Il apparaîtra, d’une part, que les capacités des jeunes enfants d’âge préscolaire sont nettement supérieures à ce que supposait Piaget et que, d’autre part, la pensée adulte est beaucoup moins logique et rationnelle qu’on ne l’avait toujours supposé. Ainsi, la compréhension des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-du-raisonnement/#i_82634

DÉVELOPPEMENT ET APPRENTISSAGE DU DESSIN

  • Écrit par 
  • Delphine PICARD
  •  • 1 239 mots

Dans le chapitre « Apprendre le code graphique de sa culture »  : […] Notre faculté à dessiner serait innée (dès les débuts de l’humanité, des dessins sont produits, comme en témoignent les dessins retrouvés dans la grotte Chauvet). Cette faculté serait attestée par la présence de propriétés dites « résistantes » dans le dessin. Ainsi, quel que soit le degré d’exposition des enfants à des modèles graphiques, de valorisation ou d’instruction de l’activité de dessin d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-et-apprentissage-du-dessin/#i_82634

DÉVELOPPEMENT PERCEPTIVO-MOTEUR : POSTURES ET ACTIONS

  • Écrit par 
  • Christine ASSAIANTE
  •  • 2 199 mots

Dans le chapitre « Perception du mouvement humain et couplage perception/action »  : […] La perception des mouvements biologiques, tels que les mouvements réalisés par des humains ou des animaux par opposition à des mouvements produits de façon aléatoire ou par des robots, est une capacité innée, mise en évidence chez le nourrisson. En revanche, la perception et la reconnaissance visuelle des mouvements humains se construisent au cours de la vie et nécessitent des représentations sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-perceptivo-moteur-postures-et-actions/#i_82634

ENFANCE (Les connaissances) - La petite enfance

  • Écrit par 
  • Hélène STORK
  •  • 8 691 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La naissance et la période néonatale »  : […] Par rapport à la symbiose entre la mère et l'enfant qui caractérise la période intra-utérine, la naissance marque un profond bouleversement pour l'un et pour l'autre. On connaît bien les modifications physiologiques et psychiques qui, chez la mère, suivent l'accouchement : sentiment de « perte » et parfois phase de dépression, qui peut suivre passagèrement toute naissance. Des remaniements identi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-la-petite-enfance/#i_82634

ENFANCE (Les connaissances) - Développement psychomoteur

  • Écrit par 
  • Didier-Jacques DUCHÉ
  •  • 6 674 mots
  •  • 1 média

Enfance et adolescence peuvent être définies comme étant cette période de l'existence durant laquelle l'individu croît et se développe jusqu'au moment où il atteint l'âge de la maturité. Les termes de croissance et de développement sont souvent confondus. Il convient cependant de les distinguer. La croissance traduit une augmentation mesurable de l'organisme ou d'un organe particulier. On parle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-developpement-psychomoteur/#i_82634

ENFANCE (Les connaissances) - La socialisation

  • Écrit par 
  • Philippe MALRIEU
  •  • 5 482 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories »  : […] De ce double processus, les théories de la socialisation soulignent tel ou tel aspect, en fonction des idéologies qui leur sont sous-jacentes, mais aussi en raison des méthodes qu'elles privilégient. Ainsi a-t-on relevé la tendance des Anglo-Saxons à souligner dans la socialisation les relations interpersonnelles, la recherche par les individus de l'utile et du plaisir, tandis que les sociologues […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-la-socialisation/#i_82634

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle perception du lien entre génétique et environnement »  : […] Outre la progression des connaissances fondamentales des mécanismes épigénétiques et donc du contrôle de l’ expression des gènes, des conséquences pratiques de ces avancées sont attendues dans le domaine du diagnostic médical, du développement de médicaments et de la production de cellules souches. En effet, les marques épigénétiques constituent de véritables biomarqueurs permettant de distinguer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_82634

ÉTHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Odile PETIT
  •  • 2 517 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De l'opposition de courants d'idées à l'élaboration des quatre questions fondatrices »  : […] Quand on retrace le développement de l'éthologie, on voit se répéter des oppositions entre différents courants théoriques. L'éthologie s'est cristallisée autour de la querelle de l'inné et de l'acquis, qui a stimulé soit les recherches sur l'instinct (concept considéré comme trop étroit rétrospectivement), qui se rattachent à l'éthologie dite objectiviste, soit les études sur l'apprentissage, lié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethologie/#i_82634

FONDEMENTS DE L'ÉTHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 252 mots

C'est par un débat contradictoire autour du concept d'instinct que l'éthologie – étude comparative du comportement animal – s'est constituée en science autonome. Elle est fondée sur les travaux de l'Autrichien Konrad Lorenz (1903-1989) et du Néerlandais Nikolaas Tinbergen (1907-1988) effectués dans les années 1930-1940 à partir d'observations sur les oiseaux. Les méthodes d'études (par leurres), l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-de-l-ethologie/#i_82634

GAUCHERIE

  • Écrit par 
  • Jacqueline FAGARD
  •  • 1 464 mots

Le terme « gaucherie » comporte plusieurs sens. Ce terme fait référence au choix de la main gauche pour écrire, mais il signifie également « manque d’adresse ». Les gauchers seraient-ils maladroits, par opposition aux droitiers ? Ou s’agit-il d’une stigmatisation sans fondement dont sont souvent victimes les minorités ? On dit d’une personne qu’elle est gauchère si elle écrit avec sa main gauche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaucherie/#i_82634

IMITATION, psychologie

  • Écrit par 
  • André GUILLAIN
  •  • 1 973 mots

Dans le chapitre « L’imitation et ses miroirs »  : […] L’imitation implique une mise en correspondance du système visuel (ou auditif) et du système moteur. Cette mise en correspondance pourrait s’effectuer grâce aux systèmes de neurones miroirs découverts chez le singe macaque, puis chez l’homme, par Rizzolatti et son équipe. Les neurones miroirs constituent une classe particulière de neurones corticaux qui s’activent lorsqu’un individu exécute une ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imitation-psychologie/#i_82634

INDIVIDU & SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 4 488 mots

Dans le chapitre « Inné et acquis »  : […] Acceptons que, chez un individu, ce qui relève du biologique soit inné, l'acquis relevant du culturel. Force est de constater que le biologique et le social ne fonctionnent jamais isolément. Comment, dès lors, distinguer opérationnellement la part de l'hérédité et celle du milieu humain ? Peut-on validement se tourner vers ces cas que nous offre la nature sous la forme des enfants-loups, dont le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu-et-societe/#i_82634

INNÉISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis DUMAS
  •  • 548 mots

Doctrine philosophique d'après laquelle sont en quelque sorte inscrits ou présents dans l'esprit humain des idées, des vérités (rapports entre idées) ou des principes. On la fait parfois remonter jusqu'à Platon (théorie de la réminiscence : l'âme conserve le souvenir confus des idées contemplées avant cette vie). La théologie chrétienne a souvent repris et transposé cette thèse, sous la forme de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inneisme/#i_82634

INSTINCT

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 9 401 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apprentissage »  : […] Tous ceux qui, depuis Fabre, observèrent minutieusement les conduites instinctives ont reconnu leur caractère stéréotypé et été frappés par la faible incidence de l'expérience antérieure sur l'exécution des actes propres à une espèce animale particulière. Si l'on peut affirmer que les reproches adressés à l'éthologie à propos de l'apprentissage tiennent à des querelles d'écoles, c'est parce que l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instinct/#i_82634

ITARD JEAN-MARC-GASPARD (1774-1838)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 1 126 mots
  •  • 1 média

Médecin à l'Institution des sourds-muets de Paris, Itard s'est illustré dans l'oto-rhino-laryngologie, dont il est l'un des fondateurs, la surdi-mutité et l'éducation spécialisée. Amené à s'occuper d'enfants mutiques indemnes de toute lésion organique sensorielle ou motrice, tel le fameux « sauvage de l'Aveyron », il aborda la pathologie mentale infantile, dont il fut, quoique non-psychiatre, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-marc-gaspard-itard/#i_82634

LATÉRALISATION MANUELLE

  • Écrit par 
  • Jacqueline FAGARD
  •  • 1 597 mots

Le terme « latéralisation » renvoie au fait que les organes corporels doubles, bien que symétriques en apparence, sont fonctionnellement asymétriques. C’est le cas pour les mains, les pieds, les yeux, les oreilles, organes corporels périphériques qui ne sont pas nécessairement tous latéralisés du même côté. Concernant la latéralisation manuelle (ou préférence manuelle), il est notoire que chacun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lateralisation-manuelle/#i_82634

LORENZ KONRAD (1903-1989)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 586 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La polémique de l'inné et de l'acquis »  : […] La collaboration entre ces deux grands scientifiques est interrompue par la Seconde Guerre mondiale, Tinbergen étant interné très vite dans un camp d'otages allemand. En 1939, Lorenz est nommé professeur de psychologie à Königsberg, en Prusse orientale, à cause de son savoir dans le domaine, mais aussi de ses vastes connaissances en philosophie, en particulier de la pensée de Kant qui avait été pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konrad-lorenz/#i_82634

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Modèles linguistiques et cognition »  : […] Pour conclure, il nous faut dire quelques mots du rôle de la modélisation en linguistique lors des débats sur la place du langage dans les activités cognitives en général. Les discussions portent principalement sur deux points : d'une part, sur les relations entre l'activité linguistique proprement dite et le reste des activités cognitives liées à la communication langagière, et, d'autre part, su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_82634

MOTIVATION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Céline DARNON
  •  • 1 051 mots

Dans le chapitre « Origine de la motivation intrinsèque »  : […] La motivation intrinsèque n’est possible que si trois besoins fondamentaux sont respectés : le besoin d’autonomie, le besoin d’affiliation et le besoin de compétence. Par ailleurs, pour les auteurs du champ, la tendance à la découverte serait en quelque sorte une composante innée de l’être humain : l’enfant naît avec l’envie de découvrir le monde qui l’entoure et comprendre comment fonctionne son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation-psychologie/#i_82634

PERSONNALITÉ

  • Écrit par 
  • Jérôme ROSSIER
  •  • 5 262 mots

Dans le chapitre « Définitions et modèles de la personnalité »  : […] S’il existe un large consensus sur la définition du terme de personnalité, l’étendue de cette notion varie d’un auteur à l’autre. Certains considèrent que la personnalité ne devrait rendre compte que des aspects dispositionnels, largement tributaires de l’hérédité, alors que d’autres vont proposer de considérer également différents mécanismes de régulation de l’expression de cette personnalité te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalite/#i_82634

PSYCHOLOGIE DE LA CRÉATIVITÉ

  • Écrit par 
  • Maud BESANÇON, 
  • Todd LUBART
  •  • 1 264 mots

Dans le chapitre « Manifestations de la créativité »  : […] Les grands noms – comme Picasso, dans le domaine artistique, ou Einstein, dans le domaine scientifique – sont-ils les seuls à pouvoir être considérés comme créatifs en raison de l’impact majeur de leurs idées sur la société ? Certains auteurs qualifient leurs actes de Big C , qu’ils distinguent de la créativité dont tout individu peut faire preuve dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-creativite/#i_82634

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 817 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’émotion est-elle une expression ? »  : […] Inspirés par les travaux de Darwin sur l’évolution de l’expression des émotions chez l’animal, de nombreux spécialistes ont considéré les expressions (faciales, vocales, posturales, etc.) comme un aspect clé de l’émotion. En particulier, Tomkins conçoit l’expression faciale comme la composante centrale des émotions, et a créé la notion de « programme affectif », processus psychologique automatiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_82634

PSYCHOLOGIE DIFFÉRENTIELLE

  • Écrit par 
  • Michel HUTEAU
  •  • 4 662 mots

Dans le chapitre « L'origine des différences individuelles »  : […] On s'est longtemps demandé si les différences entre individus étaient plutôt attribuables à l'hérédité ou plutôt au milieu, et dans quelles proportions. Dès le début du xx e  siècle, et plus particulièrement dans les décennies qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, cette question a donné lieu à des débats et polémiques bien plus idéologiques qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-differentielle/#i_82634

SIMULATION ET DÉVELOPPEMENT (psychologie)

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 2 457 mots

Dans le chapitre « Connexionnisme et réseaux de neurones »  : […] L’approche connexionniste s’appuie sur un modèle du fonctionnement neuronal pour agencer une architecture cognitive dont la dynamique représentée par une suite de calculs doit parvenir à simuler le fonctionnement et le développement psychologiques. Un réseau connexionniste se caractérise d’abord par son architecture, c’est-à-dire par le nombre d’unités qu’il comporte et par leur agencement. Chaqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simulation-et-developpement/#i_82634

SOCIOBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 810 mots

Dans le chapitre « La sociobiologie : une théorie de la sélection excessivement réductionniste  »  : […] L’ouvrage et son auteur se sont immédiatement trouvés au centre d’une polémique violente due à la conclusion que les gènes jouent un rôle déterminant dans les conduites sociales, y compris dans l’espèce humaine. En effet, les propositions de la sociobiologie minimisent les aptitudes acquises par apprentissage, les caractères et les attitudes culturels, voire les excluent de toute participation im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie/#i_82634

SOCIOBIOLOGIE (polémique)

  • Écrit par 
  • Jacques RUFFIÉ
  •  • 1 336 mots

Ce texte date du début des années 1980. Il a été rédigé par Jacques Ruffié (1921-2004), hématologue et biologiste, professeur au Collège de France. Ruffié a violemment attaqué la sociobiologie. Ce texte illustre l’intensité de la polémique qui se développe en France après de la publication en 1975 de l’ouvrage de E. O. Wilson, Sociobiology . The […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie-polemique/#i_82634

TROUBLES DU LANGAGE ORAL CHEZ L'ENFANT

  • Écrit par 
  • Catherine BILLARD
  •  • 4 706 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Facteurs biologiques : un cerveau singulier, des bases génétiques »  : […] Les travaux neuropathologiques princeps chez quatre adultes dyslexiques, dont trois avec un trouble du développement du langage, ont été les premiers à suggérer des particularités « neuro-anatomiques » à l’origine de ces troubles : trouble au cours du développement du cerveau, de la migration des neurones et absence de l’asymétrie habituelle au niveau d’une structure cérébrale particulière appelé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-du-langage-oral-chez-l-enfant/#i_82634

UNIVERSAUX, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 4 975 mots

Dans le chapitre «  Noam Chomsky et la grammaire universelle »  : […] À cette position extrême s'oppose de façon diamétrale celle de Noam Chomsky , qui affirme, quant à lui, qu'il n'existerait en définitive dans les langues « qu'un seul système et un seul lexique ». Dans le courant des années 1960, en effet, l'essor naissant de la linguistique formelle, en lien avec les premiers travaux en traitement automatique des langues (notamment pour la traduction), a condui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universaux-linguistique/#i_82634

VARIATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 9 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Peut-on distinguer l'inné de l'acquis ? »  : […] Dans ce qui précède, on a opposé variation héréditaire, pour une large part génétique, et variation non héréditaire, d'origine environnementale. On ne peut manquer d'évoquer à ce propos la vieille opposition entre inné et acquis. De quoi s'agit-il exactement ? Étymologiquement, un caractère inné est présent à la naissance de l'individu, tout autre caractère étant, par élimination, acquis. Si l'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variation-biologie/#i_82634

Voir aussi

Pour citer l’article

André PICHOT, « INNÉ ET ACQUIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/inne-et-acquis/