INÉGALITÉSThéories de la mesure des inégalités économiques

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les inégalités ont-elles augmenté dans les années 1990 ? Quels sont les liens entre la croissance économique et l'évolution des inégalités ? Quelles sont les conséquences du chômage sur les inégalités ? À quel point une politique fiscale ou une politique sociale permettent-elles de réduire les inégalités ? Autant de questions situées au cœur des débats politiques et économiques contemporains, et qui supposent qu'on soit capable de mesurer les inégalités.

Or une telle mesure ne va pas de soi. Mesurer les inégalités implique, inévitablement, une prise de position sur ce que sont les inégalités. La quête d'une mesure objective des inégalités, sur le modèle des grandeurs physiques, est vaine. À ce titre, le recours à de simples indices statistiques de dispersion ne peut être satisfaisant, puisqu'il occulte cette inévitable prise de position. Il est donc souhaitable que les opinions qui sous-tendent les mesures des inégalités soient aussi explicites que possibles.

Ce constat est à l'origine d'un grand nombre de travaux depuis le début des années 1970 (cf. notamment Atkinson, 1970 ; Kolm, 1976 ; Weymark, 1981), dont l'objectif commun a été de construire et de caractériser des indices d'inégalités vérifiant un certain nombre de propriétés posées comme autant d'axiomes. Ces axiomes représentent certaines conceptions de ce que sont les inégalités. Les indices ainsi caractérisés sont normatifs, en ce sens qu'ils reposent sur des prises de position explicites en matière de justice distributive.

La théorie de la mesure des inégalités peut dès lors être interprétée comme une entreprise de traduction : traduction de principes de justice distributive en un indice d'inégalités, ou au contraire traduction de la formule mathématique qu'est un indice d'inégalités en termes de principes de justice distributive.

L'impasse des approches statistiques

Quelles inégalités mesurer ?

Le premier problème auquel on est confronté lorsqu'on tente de mesurer les inégalités a trait à leur identification : de quelles inégalités s'agit-il ? L'idéal serait évidemment de mesurer les inégalités de la manière la plus large possible, en prenant en compte toutes les caractéristiques ayant une influence sur le bien-être des individus, et dont on juge une distribution égalitaire souhaitable.

Il faut donc tout d'abord déterminer quelles sont les caractéristiques qu'on souhaite voir équitablement réparties. Cette question, qui est au cœur du débat politique (avec, notamment, l'opposition entre ceux qui souhaitent promouvoir une égalité des satisfactions et ceux qui défendent une égalité des chances), ne peut être tranchée par l'économiste. On la supposera donc ici résolue.

Cependant, cela ne règle pas toutes les difficultés. En effet, il se peut que certaines de ces caractéristiques soient difficilement mesurables et comparables, soit parce qu'elles se prêtent mal à une évaluation quantitative (par exemple, la qualité de l'environnement dans lequel vivent les individus, la qualité des réseaux sociaux dans lesquels ces individus sont insérés, etc.), soit parce qu'elles ne sont pas précisément connues (tel est le cas des revenus futurs qui ne sont par définition connus qu'ex post).

La théorie de la mesure des inégalités suppose également ces questions résolues. En d'autres termes, la théorie de la mesure des inégalités suppose donnés un ensemble d'individus et une variable pertinente dont on souhaite une distribution aussi égalitaire que possible. De manière générique, nous appellerons cette variable « revenu ». Insistons néanmoins sur le fait que la définition des variables pertinentes pour mesurer les inégalités et l'identification des récipiendaires ne sont pas éthiquement neutres, et impliquent une prise de position normative.

Les indices statistiques

Une distribution de revenus au sein d'une population donnée (de taille n) peut être représentée par un vecteur X = (x1, x2, ..., xn), où xi désigne le revenu de l'individu i. De manière équivalente, une telle distribution peut être représentée par une fonction P définie sur un ensemble N = {1, ..., n} d'individus, à valeurs dans l'ensemble des réels, et qui, à chaque individu i, associe le revenu P(i)=xi. Formellement, une distribution de revenu est donc assimilable à une variable aléatoire qui, à chaque individu, associe son revenu. Par ailleurs, la notion d'inégalité paraît intuitivement proche de celle de dispersion [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Indices d'inégalités économiques

Indices d'inégalités économiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Inégalités économiques : courbe de Lorenz

Inégalités économiques : courbe de Lorenz
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Afficher les 2 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  INÉGALITÉS  » est également traité dans :

INÉGALITÉS - Analyse et critique

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 9 523 mots

L'évolution de la thématique des inégalités économiques et sociales au sein du débat politique, mais aussi dans le milieu de la recherche universitaire et académique, offre un bon exemple du décalage qui peut s'instituer entre les discours et la réalité sur laquelle ils portent. Les années 1970 avaient vu les études sur les inégalités sociales se multiplier, a […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Maurice GODELIER
  •  • 5 144 mots

Dans le chapitre « Développement de l'inégalité »  : […] En définitive, le grand problème reste celui du développement de l'inégalité dans les sociétés primitives et des conditions et voies d'apparition de formes primitives d'État et de classes sociales. Il est utile de rappeler que, dès ses formes les plus primitives, la société archaïque comporte déjà, sur la base de la division sexuelle du travail, des statuts inégaux pour les hommes et les femmes e […] Lire la suite

GINI INDICE DE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 1 496 mots
  •  • 2 médias

Dès que l'on s'interroge sur le point de savoir si les inégalités (de revenu, de niveau scolaire, et autres) sont plus ou moins grandes dans telle société que dans telle autre, ou si elles ont tendance à croître ou à diminuer dans une société donnée, on doit recourir à un indice d'inégalité. Les mesures statistiques classiques de dispersion sont parfois utilisées comme indices d'inégalité. Mais e […] Lire la suite

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 718 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les sociologies de la détermination sociale »  : […] Les sociologues se réclamant de Durkheim (1858-1917) et de ses Règles de la méthode sociologique partagent la conviction que la sociologie est une science comme les autres et qu'elle doit user des mêmes procédures : définition de l'objet, énoncé d'hypothèses, vérification empirique (par les statistiques et leurs covariations, substituts d'expérimentation), interprétation théorique. Ils mettent […] Lire la suite

PAUVRETÉ SOCIOLOGIE DE LA

  • Écrit par 
  • Nicolas DUVOUX
  •  • 3 467 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pauvreté et inégalités »  : […] La meilleure manière de comprendre la pauvreté est peut-être de l'analyser comme une relation d' inégalité sociale. Cette inégalité peut être d'origine économique. Ainsi, comme David Caplovitz l'a montré dans The Poor Pay More (1963), la pauvreté n'est peut-être pas tant le résultat d'un manque de ressources, qu'elles soient économiques ou culturelles, que le produit d'une relation sociale inéga […] Lire la suite

UNIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Pascale GRUSON, 
  • René RÉMOND, 
  • Alain TOURAINE
  •  • 13 318 mots

Dans le chapitre « La fonction de reproduction »  : […] Une université est un conservatoire. Elle garde les anciens livres, elle enseigne l'histoire et les œuvres des sociétés d'autrefois. Plus encore, elle contribue grandement à créer une image des civilisations passées ou lointaines en accord avec les intérêts de sa propre société, c'est-à-dire de son ordre dominant, qui a besoin d'être transformé en discours impersonnel. Ce rôle est d'autant plus co […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 5 805 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Stratification sociale et pouvoir »  : […] Une des tâches de l'anthropologie politique est de montrer les formes particulières que prennent le pouvoir et les inégalités sur lesquelles il s'appuie dans le cadre des sociétés traditionnelles. On peut évoquer, d'abord, les inégalités primaires fondées sur des critères naturels (sexe et âge) et « traitées » par le milieu culturel au sein duquel elles s'expriment ; elles instaurent une hiérar […] Lire la suite

CONSOMMATION - Dépenses de consommation

  • Écrit par 
  • Nicolas HERPIN, 
  • Daniel VERGER
  •  • 5 716 mots

Dans le chapitre « La mesure des inégalités de consommation  »  : […] Pour prendre en compte les inégalités de besoin entraînées par les différences de taille entre ménages, l'analyse n'a pas d'autre choix que de recourir à de tels facteurs correctifs, « échelles d'équivalence » ou « unités de consommation ». Cependant, les enquêtes ne disent presque rien sur la répartition entre individus d'un même ménage. En ce sens, le statisticien ne dispose pas encore de distr […] Lire la suite

FÉMINISME - Les théories

  • Écrit par 
  • Françoise COLLIN
  •  • 2 724 mots
  •  • 3 médias

Ce qu'on désigne sous le terme « féminisme » est un mouvement complexe à la fois politique, social, culturel et intellectuel, qui s'est affirmé dans le dernier tiers du xx e  siècle au sein de la culture occidentale (États-Unis et Europe) pour s'étendre ensuite, sous des formes diverses, à toutes les régions du monde. Il met théoriquement et politiquement en question la relation entre les sexes q […] Lire la suite

TIERS MONDE

  • Écrit par 
  • Sylvie BRUNEL, 
  • Jean-Jacques FRIBOULET
  •  • 15 074 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De la pauvreté à l'insécurité »  : […] Finalement, c'est à un véritable télescopage de l'histoire qu'on assiste au sein du Tiers Monde, où sociétés restées traditionnelles et modernité « agressive » (pour des cultures qui n'y sont pas toujours préparées) se côtoient. Au sein des régions riches comme des régions pauvres, l' inégalité de richesse et les disparités sociales semblent au cœur du processus même du développement. Quelles sont […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Thibault GAJDOS, « INÉGALITÉS - Théories de la mesure des inégalités économiques », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-theories-de-la-mesure-des-inegalites-economiques/