INÉGALITÉS ÉCONOMIQUES (NOTION D')

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si, dans une société démocratique, « tous les citoyens naissent libres et égaux en droits », les inégalités de revenus, de patrimoine, de formation ou de conditions de vie y sont importantes. Dans son premier tome de De la démocratie en Amérique (1835), Alexis de Tocqueville pensait néanmoins que, dans ces sociétés, la tendance à l'égalisation des conditions était inéluctable, contrairement aux sociétés aristocratiques au sein desquelles la place de chacun est fixée selon sa naissance et demeure immuable. De fait, sur le très long terme – deux siècles –, les inégalités de revenu et de conditions de vie ont eu tendance à se réduire dans les sociétés industrielles, conformément à ce qu'on appelle la « courbe de Kuznets », du nom de l'économiste américain Simon Kuznets, Prix Nobel d'économie en 1971. Dans les années 1950, il avançait que les phases initiales de développement d'un pays sont d'abord marquées par une accentuation des inégalités, car les gains du changement sont accaparés par un petit nombre de gagnants, tandis que les perdants sont nombreux. Mais, lorsque le processus s'amplifie, la majorité finit par gagner et des politiques de redistribution peuvent être mises en place pour réduire les effets négatifs sur les perdants. Certains sociologues, comme Henri Mendras, ont même parlé de « moyennisation » de la société pour décrire ce phénomène de réduction des inégalités accompagné de l'essor des couches médianes. Mais cette « moyennisation » n'a supprimé ni la pauvreté ni les inégalités.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : conseiller de la rédaction du journal Alternatives économiques

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Denis CLERC, « INÉGALITÉS ÉCONOMIQUES (NOTION D') », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-economiques-notion-d/