MILITAIRE INDUSTRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le reflet d'un potentiel de puissance

L'intégration dans le concept de défense

L'idée même d'un potentiel de puissance militaire n'est pas récente. Elle est omniprésente depuis plusieurs siècles, à des degrés divers. Les États, au fur et à mesure qu'ils forgent et ancrent leur influence, doivent nécessairement disposer d'une industrie militaire ; une industrie qui s'est peu à peu élaborée avec la « manufacturisation » du travail puis la production de pièces standardisées. Des mutations conceptuelles qui ont ensuite bénéficié d'une division du travail propice à un accroissement conséquent de la productivité. Au xxe siècle, l'industrie militaire s'est largement complexifiée avec l'adoption d'un large panel de systèmes d'armes, des plus conventionnelles aux plus sophistiquées, englobant notamment le nucléaire, les secteurs chimiques et bactériologiques.

Toute la période de la guerre froide est illustrée par des processus de militarisation extensifs autant qu'intensifs, qui ont alimenté une course aux armements effrénée. Il fallut attendre les étapes d'un certain dégel entre l'U.R.S.S. et les États-Unis pour que des accords soient adoptés (négociations et accords S.A.L.T. (Strategic Arms Limitation Talks ; 1969-1972), S.A.L.T. II (juin 1979) – bien que jamais entré en vigueur –, S.T.A.R.T. (Strategic Arms Reduction Treaty ; signé en 1991 et ratifié en 1993).

Avec la fin de l'ère soviétique, l'idée que la paix semblait à nouveau de mise gagna les capitales occidentales. Les politiques de défense optèrent alors pour des baisses budgétaires et un ralentissement – certes relatif – de la production d'armes. Le début des années 1990 a vu en effet les dépenses mondiales en politiques de défense et d'armement passer au-dessous de la barre des 1 000 milliards de dollars. Pour autant, il serait illusoire de croire que le nombre de crises et conflits, même de portée limitée – conflits de faible ou basse intensité –, se sont faits moins fréquents. Depuis 1945, on dénombre près de 200 conflits intr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages



Écrit par :

  • : docteur en histoire, enseignant en histoire et géographie, en géopolitique et défense intérieure

Classification


Autres références

«  MILITAIRE INDUSTRIE  » est également traité dans :

RECHERCHE SCIENTIFIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre PAPON
  •  • 9 161 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le cas de la France »  : […] Prolongeant une tradition « colbertiste », l'État joue, en France, un rôle central dans le soutien à la recherche. Dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, la planification de la recherche a contribué au développement de celle-ci jusqu'au début des années 1970. Outre le C.N.R.S., créé en 1939, de grands organismes publics ont été fondés, après la guerre, pour piloter la recherche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherche-scientifique/#i_48126

Voir aussi

Pour citer l’article

Pascal LE PAUTREMAT, « MILITAIRE INDUSTRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-militaire/