INDUSTRIELa civilisation industrielle

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naissance de la civilisation industrielle

L'avènement de la civilisation industrielle crée pour l'humanité de tout autres conditions d'existence. Ce n'est pas la répétition sous une forme nouvelle des expériences des sociétés (civilisations) d'autrefois. Elle est associée à l'emploi des forces mécaniques comme à l'apparition des machines modernes et se caractérise par la conquête de la matière et de l'espace au moyen de techniques sans précédent.

Les origines

La naissance de la civilisation industrielle, rappelle-t-on d'ordinaire, commence par une invention technique : celle de la machine à vapeur, au début du xviiie siècle ; servant d'abord à évacuer les eaux des mines de charbon, elle ne fut perfectionnée et largement diffusée qu'à la fin du siècle.

À ne considérer que les aspects économiques de l'histoire, l'idée de révolution industrielle telle que le premier Toynbee l'envisageait conserve sa valeur, mais la productivité n'a connu une mutation générale qu'autour des années 1785-1799. Alors seulement, le machinisme commence, en Grande-Bretagne, à conquérir les manufactures de coton avec l'invention du power loom par Edmund Cartwright, puis d'autres branches avec la nouvelle machine à vapeur rotative de James Watt désormais utilisable pour les industries de transformation ; à la même époque, le puddling process de Henry Cort permet l'usage exclusif du charbon comme combustible pour la fonte du fer et pour toute la métallurgie.

Cette révolution industrielle en Grande-Bretagne coïncide donc avec la Révolution française, dont les convulsions retardèrent la diffusion du nouveau progrès industriel en France et sur le reste du continent. Restée à l'abri des guerres et des violences, la Grande-Bretagne est devenue le modèle du triomphe des forces mécaniques utilisant l'énergie calorifique et de la croissance sans précédent de la production industrielle. Elle a conservé son avance sur les autres pays jusque vers 1860.

Il est vrai qu'avant ce triomphe l'Angleterre était déjà (avec peut-être la Hollande) le pays le plus industrialisé, et le niveau de vie y était le plus élevé d'Europe, si on mesure celui-ci dans les termes statistiques de Colin Clark ou de Jean Fourastié. Cependant, la suprématie anglaise dans le domaine industriel ne doit pas être datée sans nuances du xviiie siècle, puisque de 1735 à 1785, c'est-à-dire jusqu'après la révolution américaine (dans laquelle la France a soutenu les États-Unis naissants), la production globale, et notamment la production sidérurgique, a connu une croissance plus rapide en France qu'en Angleterre. En revanche, dès avant le xviiie siècle, le niveau de vie des Anglais a dépassé celui des Français et de la plupart des autres Européens.

Entre 1560 et 1640 avait eu lieu en Angleterre une première révolution industrielle, doublée d'une révolution agricole. Alors, pour la première fois en Europe, une nation adopta le charbon comme combustible pour le chauffage domestique et pour la création d'énergie dans les manufactures. Les chargements de charbon embarqué à Newcastle et à Sunderland sont passés d'environ 45 000 tonnes en 1564 à 520 000 tonnes en 1634. Chaque région d'Angleterre et d'Écosse, où l'on trouvait facilement de la houille, connut un développement analogue des ressources charbonnières. Sous Elisabeth Ire, Jacques Ier et Charles Ier, l'introduction dans les mines et dans plusieurs manufactures, surtout métallurgiques, de puissantes machines marchant à la force hydraulique et à la traction animale, le dessèchement des marais combiné à des méthodes nouvelles d'exploitation agricole, l'amélioration des moyens de transport par eau et par terre, ont énormément augmenté la production. Entre 1560 et 1640, le taux de croissance de la production des mines, des manufactures (y compris les industries métallurgiques, les salines, les verreries, les aluneries, les textiles, le bâtiment) montait, comme le taux d'accroissement de la production agricole, plus vite qu'à n'importe quelle autre époque précédant le xixe siècle. À la même période, la population du pays doublait à peu près, mais croissait cependant beaucoup moins rapidement que le rendement [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Coucher de soleil à Rouen, le déchargement du bois, C. Pissarro

Coucher de soleil à Rouen, le déchargement du bois, C. Pissarro
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Enrico Fermi

Enrico Fermi
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Chicago.

Classification

Autres références

«  INDUSTRIE  » est également traité dans :

INDUSTRIE - Industrialisation et formes de société

  • Écrit par 
  • Samir AMIN
  •  • 8 855 mots
  •  • 4 médias

La prépondérance de l'industrie sur les formes traditionnelles de l'activité économique (agriculture et artisanat) apparaît avec la révolution industrielle, au cours de la seconde moitié du xviiie siècle en Angleterre et de la première moitié du xixe […] Lire la suite

ACIER - Économie

  • Écrit par 
  • Franco MANNATO
  •  • 10 109 mots

Dans le chapitre « Une industrie stratégique »  : […] La production d'acier brut a fortement bénéficié des guerres qui ont fait progresser les volumes de production, mais lors de la Seconde Guerre mondiale de nouveaux sites de production ont été développés dans des pays non belligérants, ce qui a permis de démarrer, dans ces pays, une sidérurgie qui s'est alors développée. Si dans les années d'après guerre la sidérurgie était principalement le fait […] Lire la suite

AÉRONAUTIQUE CIVILE (INDUSTRIE)

  • Écrit par 
  • Georges VILLE
  •  • 2 397 mots
  •  • 5 médias

La construction aéronautique civile a connu un développement remarquable dans la seconde moitié du xx e  siècle ; grâce à la coopération Airbus, l'industrie européenne a réussi à accompagner cette progression et a acquis une position avantageuse. Une telle situation se maintiendra-t-elle au xxi e  siècle ? La réponse à cette question dépend de défis fondamentaux qui doivent être relevés dans un co […] Lire la suite

ALIMENTATION (Économie et politique alimentaires) - Économie agroalimentaire

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre HUIBAN, 
  • Egizio VALCESCHINI
  •  • 7 302 mots
  •  • 6 médias

Dans les pays développés, les industries agroalimentaires représentent un monde qui semble familier. Chacun, confronté à la nécessité de se nourrir, entretient, sinon des contacts quotidiens, du moins une relation suivie avec les producteurs et les distributeurs alimentaires. C'est un fait majeur qu'aujourd'hui, en France et d'une manière générale dans tous les pays industrialisés, les consommate […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 234 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'héritage industriel »  : […] Si l'industrie allemande peut faire remonter ses origines au Moyen Âge, le grand essor, toutefois, ne date que du xix e siècle. Le Harz, l'Erzgebirge, le Siegerland étaient d'actives régions minières et métallurgiques avant cette date. La découverte du charbon dans l'avant-pays du Massif schisteux rhénan, le développement du chemin de fer favorisent les plats-pays. On extrait 231 000 tonnes de […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 12 050 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Des régions industrielles en profonde transformation »  : […] Ce polycentrisme s'appuie fortement sur la répartition des activités industrielles et des pôles de services. Mis à part les bassins de houille et de lignite des zones de piémont et de plaine, et les gisements de minerais des régions hercyniennes où s'est localisée la métallurgie proto-industrielle (massif de l'Eifel, rebord du bassin saxo-thuringien, pourtour du plateau bohémien ou encore Haute-S […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 856 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Les progrès de l'industrialisation »  : […] L'évolution de la société allemande au temps du II e  Reich ne saurait se dissocier de l'évolution économique. L'ère de prospérité, inaugurée vers 1850, s'est poursuivie après la victoire. Les 5 milliards de francs-or payés par la France développent une fièvre économique que traduit le nombre des sociétés financières et commerciales : on en crée 207 en 1871, 479 en 1872 (représentant un capital pa […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE, économie et société

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL
  •  • 13 692 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'industrialisation »  : […] Les phases de l'industrialisation en Amérique latine se caractérisent par une oscillation allant de l'ouverture à la protection, au gré de l'environnement international et des mouvements de pensée économique dominants. Quand, à la fin du xix e  siècle, l'Amérique latine commence à s'industrialiser, il s'agit d'une croissance tournée vers l'extérieur ( para fora ), dans laquelle les exportations […] Lire la suite

ANVERS

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN, 
  • Carl VAN DE VELDE
  •  • 8 126 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le plus grand pôle industriel belge »  : […] Anvers est également une grande ville industrielle. En 2005, la valeur ajoutée de l'industrie manufacturière y était de plus de 70 p. 100 supérieure à celle du secteur des transports et communications. L'industrie induit aussi 25 p. 100 du trafic portuaire. L'essor de cette industrie est indissociable de l'évolution portuaire et s'est produit en trois phases. Une première phase d'industrialisation […] Lire la suite

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 981 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le modèle brésilien de développement »  : […] Le décollage industriel et la modernisation de l'économie brésilienne ont pris une impulsion décisive au moment du « miracle économique » qui a permis, de 1969 à 1974, de consacrer d'importants investissements à de nouveaux secteurs (aéronautique, informatique, nucléaire), ainsi qu'au montage de grandes entreprises publiques pour l'énergie (Petrobras, Eletrobras), les communications (Telebras) et […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

John NEF, « INDUSTRIE - La civilisation industrielle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-la-civilisation-industrielle/