INDIVIDU & SOCIÉTÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Inné et acquis

Acceptons que, chez un individu, ce qui relève du biologique soit inné, l'acquis relevant du culturel. Force est de constater que le biologique et le social ne fonctionnent jamais isolément. Comment, dès lors, distinguer opérationnellement la part de l'hérédité et celle du milieu humain ? Peut-on validement se tourner vers ces cas que nous offre la nature sous la forme des enfants-loups, dont le plus célèbre est Victor, « l'enfant sauvage de l'Aveyron » observé au début du xixe siècle par le docteur Itard ? De tels cas sont fortement contestables, car rien n'assure que l'enfant ait été abandonné avant tout contact avec le milieu culturel. D'autres procédures, mieux contrôlées et donc plus fiables, ont été construites en vue de mesurer les effets respectifs des facteurs héréditaires et du milieu sur la similarité ou la dissimilarité des performances des individus, les performances mesurées étant presque toujours des performances intellectuelles.

On peut classer ces recherches en trois catégories, selon qu'elles étudient l'effet de l'identité plus ou moins grande de l'hérédité avec identité de milieu (par exemple, les corrélations entre des personnes de même famille), l'effet de l'identité de milieu avec hérédité différente (par exemple, les corrélations entre enfants adoptés et parents adoptifs) ou l'effet de la différence de milieu avec hérédité identique (par exemple, les corrélations entre jumeaux vrais élevés séparément). Ces études des variations concomitantes permettent-elles que soit valablement isolé le facteur héréditaire ? On peut en douter, car le milieu familial est seul pris en compte et il est fait abstraction du milieu social général, où interviennent les amis, les maîtres, les livres, etc. Par ailleurs, ce milieu est défini de façon objectiviste, sans qu'interviennent jamais les différences de climat affectif dans une même famille à l'égard d'un enfant ou d'un autre ; on décrète naïvement que la famille dans laquelle vivent deux enfants est la même pour les deux et l'on ne prend pas au sérieux le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages





Écrit par :

  • : professeur émérite, université de Paris-V-Sorbonne

Classification


Autres références

«  INDIVIDU & SOCIÉTÉ  » est également traité dans :

ADAPTATION - Adaptation sociale

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 2 248 mots
  •  • 1 média

Le concept d'adaptation sociale va de pair avec celui d' intégration sociale. L'adaptation décrit les mécanismes par lesquels un individu se rend apte à appartenir à un groupe. L'intégration, ceux par lesquels le groupe admet un nouveau membre. L'adaptation insiste sur les changements chez l'individu, qui sont la condition de l'intégration. De nombreuses études de psychologie sociale ont porté su […] Lire la suite

ADLER MAX (1873-1937)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 644 mots

Longtemps occulté par la prépondérance de l'idéologie bolchevique, le rôle de Max Adler, l'un des principaux représentants de l'austro-marxisme, s'éclaire d'une importance accrue à mesure qu'on redécouvre les tendances anti-autoritaires apparues dans l'évolution de la doctrine marxiste. Né le 15 janvier 1873 à Vienne, Max Adler entreprend des études de droit, mais se consacre surtout à la philosop […] Lire la suite

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'individu, contre la standardisation »  : […] Par des voies multiples, Adorno parvient au même diagnostic quant à l'individu : en proie à une standardisation sans précédent, la société moderne procède à une liquidation du moi. Mais de par la souffrance qui l'affecte – le moment somatique –, de par le tourment qu'elle éprouve face à une universalité mensongère, l'expérience individuelle n'est-elle pas à même de sortir de la conservation de so […] Lire la suite

AGRESSION (psychologie sociale)

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 899 mots

L’agression est définie comme un comportement qui vise à blesser intentionnellement un individu motivé à se soustraire à ce traitement. Les recherches conduites sur les formes et fonctions du comportement agressif ont mobilisé des méthodologies extrêmement variées (statistiques publiques judiciaires et policières, enquêtes de victimation ou de délinquance autoreportée, observations, tests cogniti […] Lire la suite

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 267 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les implications sociales »  : […] Dans le domaine social, les agricultures urbaines ont pour objectif d’établir ou de recréer des relations entre citadins et agriculteurs, sous des formes très diverses. Dans les espaces délaissés dans et autour de bien des villes, il n’est pas rare que des jardins illégaux aient été installés comme autour de Barcelone en Espagne ou de Meknès au Maroc. Toutefois, dans la grande majorité des cas, i […] Lire la suite

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « Ambiguïtés du mot et du concept »  : […] L'ambiguïté du mot aliénation est une ambiguïté proliférante. Au niveau dit objectif, la notion peut être prise au ras de l'enquête empirique ou sur des plans variables d'élaboration conceptuelle, en fonction de la théorie ou du système qui règle la description, rassemble des analyses partielles et finalement s'articule sur une pratique sociale et politique, elle-même plus ou moins avouée ; le con […] Lire la suite

ALTHUSIUS JOHANN ALTHAUS dit JOHANNES (1557-1638)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 1 156 mots

Né à une époque où l'Allemagne, notamment la Westphalie où il naquit, était une succession de petits fiefs animés surtout par les communautés calvinistes, Althusius appliqua sa pensée et son activité à ce contexte, aussi original que sa conception de la souveraineté devait l'être pour l'époque. Il étudie Aristote à Cologne, puis, à Bâle, la théologie, l'histoire et le droit ; en 1586, il est reçu […] Lire la suite

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 333 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'associationnisme »  : […] Parmi les nombreuses utopies sociales qui s'inspirent de la ferme volonté de préserver la souveraineté absolue de l'individu, relevons d'abord l'associationnisme de Stirner. L'auteur de L'Unique et sa propriété établit une différence fondamentale entre la société telle qu'elle existe et l'«  association » dont il prône l'avènement. La société se dresse face aux individus ; elle est située en deho […] Lire la suite

ANOMIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 989 mots

Le concept d'anomie forgé par Durkheim est un des plus importants de la théorie sociologique. Il caractérise la situation où se trouvent les individus lorsque les règles sociales qui guident leurs conduites et leurs aspirations perdent leur pouvoir, sont incompatibles entre elles ou lorsque, minées par les changements sociaux, elles doivent céder la place à d'autres. Durkheim a montré que l'affa […] Lire la suite

ASSIMILATION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Shmuel Noah EISENSTADT
  •  • 9 369 mots

Dans le chapitre « Quelques types caractéristiques de groupes de candidats à l'assimilation »  : […] Le processus de transformation des groupes de candidats à l'assimilation va donner naissance dans la société d'accueil à bien des types différents. Il serait évidemment impossible d'analyser ici tous les types qui ont été décrits dans les études consacrées à ce sujet. On s'est limité ici aux plus intéressants, à ceux qui ont une valeur exemplaire. On les distingue généralement selon que le groupe […] Lire la suite

AUTOCONTRAINTE

  • Écrit par 
  • Fabien CARRIÉ
  •  • 1 191 mots

Le concept d’autocontrainte est élaboré par Norbert Elias dans le cadre de sa théorie du procès de civilisation. Opposée aux contraintes externes ( fremdzwänge ), consubstantielles à toute chaîne d’interrelations sociales, l’autocontrainte, parfois traduite comme autocontrôle ( selbstzwänge ), se comprend comme une réappropriation critique des acceptions du moi, surmoi et idéal du moi développées […] Lire la suite

BENTHAM JEREMY (1748-1832)

  • Écrit par 
  • Pierre TROTIGNON
  •  • 1 930 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l'individu à la société ou la sanction « automatique » »  : […] Bentham n'est pas naïf au point de croire que tous les hommes recherchent au même instant le même plaisir. Peu importe que nous connaissions ou non toutes les raisons passées de leurs différences, l'essentiel est d'être capable d'analyser exactement leurs déterminations présentes. Le savoir vrai n'est pas la totalité des phénomènes, mais la compréhension différentielle de leur production instantan […] Lire la suite

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 603 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le bien comme bonheur, ou « eudaimonia »  »  : […] Les philosophes de l'Antiquité ont lié la recherche du bonheur à la moralité. D'où le nom d'eudémonisme (du terme grec eudaimonia , bonheur, prospérité ou félicité) donné à leur philosophie. La thèse centrale de l'eudémonisme a trait à la coïncidence de la poursuite du bonheur et de l'accès à la vertu. Les philosophes antiques l'ont défendue contre les objections communes qui leur étaient opposées […] Lire la suite

BOUDON RAYMOND (1934-2013)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 791 mots

Né à Paris en 1934, normalien agrégé de philosophie en 1958, nommé professeur de sociologie à la Sorbonne (Paris-IV) en 1967, membre de l'Institut en 1990, Raymond Boudon a aussi enseigné régulièrement à l'université de Genève et connu une riche carrière internationale, enseignant notamment à Harvard, Chicago et Oxford. Il a commencé par se faire le partisan d'une position « scientifique » en soci […] Lire la suite

CANETTI ELIAS (1905-1994)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 2 427 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Puissance des masses »  : […] Masse et puissance rassemble une somme transdisciplinaire de réflexions sur les processus de métamorphose de la pluralité indéfinie des individus en une masse compacte. L'individu, caractérisé par sa phobie du contact, et la masse dans laquelle il se dissout s'opposent si radicalement que le passage de l'un à l'autre s'apparente à une petite mort du sujet. Dans Le Flambeau dans l'oreille (1980), […] Lire la suite

CHOIX COLLECTIF ET BIEN-ÊTRE SOCIAL, Amartya Kumar Sen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 131 mots

Kenneth Arrow, à l'occasion de la remise du prix Nobel d'économie de 1998 à Amartya Kumar Sen, soulignait la « très grande cohérence de sa pensée ». Cette cohérence est d'autant plus remarquable que ses champs d'analyses sont pourtant nombreux : économie du développement (mesure des inégalités, étude des famines, etc.), théorie du choix social, philosophie morale. Collective Choice and Social Wel […] Lire la suite

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 676 mots
  •  • 1 média

Le terme de citoyen, dont la Révolution française avait déjà fait un usage enthousiaste et parfois excessif, est revenu à la mode depuis quelques années d'une manière insistante, sinon obsédante, et cela dans tous les pays démocratiques. Le plus souvent, il revient à dire simplement « non professionnel », « social », ou même « amical » ou « sympathique ». Le terme a pourtant une signification préc […] Lire la suite

LA CITÉ DU SOLEIL, Tommaso Campanella - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 218 mots

Dans le chapitre « Le bonheur dans la servitude volontaire »  : […] L'œuvre de Campanella se présente sous la forme d'un dialogue entre un chevalier de l'Ordre des Hospitaliers et un marin génois, censé avoir rencontré, dans les incertitudes géographiques du Sri Lanka, le peuple des Solariens, pour lequel il professe une admiration sans réserve. Inspirée par celle de Platon, la république philosophique du Calabrais est gouvernée par un prêtre souverain, appelé Sol […] Lire la suite

CIVISME

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 4 694 mots

Le terme de civisme est un terme récent. On l'a lu chez Montesquieu, où il ne figure pas : « Cet amour [des lois], demandant une préférence continuelle de l'intérêt public au sien propre, donne toutes les vertus particulières... » ( De l'esprit des lois , IV, 5, éd. cit., p. 542). Le texte indiquant un effet souhaitable de l'éducation dans les républiques démocratiques, cet anachronisme hallucino […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

6-12 mars 1996 • États-Unis • Renforcement des sanctions contre Cuba.

en justice tout gouvernement, société ou individu qui exploiterait ces biens. Le Canada et l'Union européenne condamnent cette dernière disposition, qui pénalise les échanges avec La Havane. Le 12, le président Clinton signe cette loi inspirée par les républicains qui marque un revirement de la politique suivie depuis plus de deux ans par la Maison-Blanche à l'égard de Cuba.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

André AKOUN, « INDIVIDU & SOCIÉTÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu-et-societe/